Agenda 2030: le chef de l'ONU salue le leadership du sommet du G20 en Chine

S'il vous plaît partager cette histoire!

La nation totalitaire de la Chine reçoit des éloges continus de l'ONU sur la mise en œuvre du Programme 2030 et le changement climatique, et pourtant c'est l'une des nations les plus polluées de la planète.  Éditeur TN

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a hautement félicité vendredi le leadership chinois pour que le prochain sommet du groupe 20 (G20) se concentre sur la promotion de la croissance verte et le renforcement de la présence des pays en développement.

«Je félicite la Chine d'avoir dirigé le sommet du G20 cette année de manière si réussie, conduisant le G20 vers un programme d'action qui viendra en plein soutien du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de l'Accord de Paris sur le changement climatique», a déclaré le secrétaire général. dans une interview avec plusieurs médias chinois basés aux Nations Unies.

«Pour la première fois dans l'histoire du G20, les dirigeants chinois… alignent le programme d'action, les objectifs de développement durable et l'accord sur le changement climatique, dans leur programme d'action du G20», a déclaré M. Ban.

«C'est la première fois que les dirigeants du G20 se réunissent pour discuter des objectifs de développement durable et du changement climatique, (et) comment nous les mettons en œuvre en parallèle», a-t-il ajouté.

Le 11e sommet du G20, qui se tiendra les 4 et 5 septembre à Hangzhou, dans l'est de la Chine, devrait élaborer un plan d'action sur la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et se concentrer davantage sur les questions de développement dans le but d'injecter de nouvelles dynamiser l’économie mondiale et promouvoir un consensus mondial sur le développement.

Le thème du sommet est «Vers une économie mondiale innovante, revigorée, interconnectée et inclusive».

«Le leadership de la Chine a dirigé le débat pour aider le G20 à passer d'une gestion de crise financière à court terme à une perspective de développement à long terme», a-t-il déclaré. «Le thème du sommet du G20 à Hangzhou reflète l'esprit même du Programme de développement à l'horizon 2030.»

Entre-temps, le secrétaire général a déclaré qu'il souhaitait également féliciter la Chine pour avoir invité de nombreux chefs d'État et de gouvernement de pays en développement à se joindre à la discussion et pour avoir porté le sommet du G20 à un autre niveau d'inclusivité.

Des pays en développement tels que le Tchad, président de l'Union africaine, sont invités au sommet de Hangzhou; Le Laos, président de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est; Sénégal, président du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique; Thaïlande, présidente du G77; Égypte et Kazakhstan.

Le mouvement chinois fera du sommet de Hangzhou le plus représentatif des pays en développement de l’histoire de G20.

Le secrétaire général a souligné que les participants au sommet devaient déployer de sérieux efforts pour faire face aux difficultés économiques mondiales actuelles.

«J'espère que les dirigeants du G20 aborderont vraiment ces problèmes de gouvernance mondiale. Les Nations Unies se joindront pleinement », a-t-il déclaré, ajoutant que la Chine avait fait preuve de leadership et prêchait par l'exemple.

«Et j'apprécie profondément de constater lors de mon dernier sommet du G20 en tant que secrétaire général des Nations Unies que nous travaillons ensemble dans un but commun», a déclaré M. Ban, dont le deuxième mandat de cinq ans se terminera le 31 décembre 2016.

Dans l’intervalle, le chef de l’ONU a déclaré que le sommet représentait une excellente occasion pour les dirigeants de G20 et d’autres instances de faire preuve de leadership dans l’accélération du processus de ratification de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Ban a déclaré qu'ils travaillaient très fort pour que l'accord sur le changement climatique entre en vigueur dans les meilleurs délais.

À l’heure actuelle, les pays 22 ont déjà ratifié l’Accord de Paris, a déclaré M. Ban. L’accord sur les changements climatiques exige que les pays 55 qui représentent ensemble au moins 55 des émissions mondiales de gaz à effet de serre ratifient l’accord avant de pouvoir entrer en vigueur.

Exprimant sa gratitude à la Chine pour avoir promis de finaliser la procédure juridique interne nécessaire à la ratification du pacte avant le sommet du G20, M. Ban a déclaré: «C'est une nouvelle très encourageante. J'espère que de nombreux pays, en particulier ceux des pays du G20, suivront le leadership chinois. »

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires