Le nouveau leadership post-sioniste d'Israël embrasse la technocratie

S'il vous plaît partager cette histoire!
Daniel Greenfield assimile le nouveau régime post-Netanyahu d'Israël à la technocratie : « Le post-sionisme israélien, contrairement à l'antisionisme, est né de la technocratie. Son observation la plus prémonitoire déclare que « Contrairement au socialisme, la technocratie n'est pas idéologique. Mais c'est tellement non idéologique qu'il ne parvient pas à comprendre ceux qui le sont. Éditeur TN

Les technocrates n'ont pas très bien réussi en Europe et il n'y a aucune raison particulière de penser qu'ils peuvent réussir dans la cocotte-minute d'Israël où ils ont échoué dans des environnements à faible stress.

Les technocrates européens sont post-modernes et post-nationaux, et la coalition gouvernementale constituée de pièces de rechange politiques en Israël est tout ce qui précède et post-sioniste.

Il est assez facile pour la coalition arabe d'islamistes et de communistes d'être post-sioniste. Comme Peter Beinart, le post-sionisme est plus facile pour ceux qui n'ont jamais été sionistes et qui ont une hostilité passionnée pour toute l'idée que les Juifs reconstruisent leur patrie. Mais c'est aussi assez facile pour les technocrates en évolution d'Israël, dont deux sont appelés à alterner aux postes les plus élevés. L'essence de la technocratie est de ne croire qu'en la douceur et la finesse du processus. Le sionisme, le peuple juif et l'exception israélienne ne peuvent rivaliser avec l'idée séduisante que les problèmes mondiaux et nationaux complexes peuvent être réduits à une application d'un simple clic.

Shimon Peres aimait affirmer qu'il y aurait un nouveau Moyen-Orient à cause de la nanotechnologie. Mais les traités de paix et la technologie n'ont pas rapproché les Israéliens et les Arabes.

Un ennemi commun l'a fait.

Et c'est là que la technocratie échoue. Contrairement au socialisme, la technocratie n'est pas idéologique. Mais c'est tellement non idéologique qu'il ne parvient pas à comprendre ceux qui le sont. C'est ainsi qu'Israël peut se retrouver avec une étrange coalition d'islamistes, de gauchistes et de personnes qui se prétendaient autrefois sionistes, mais pour qui la ville sainte n'était pas Jérusalem, mais la Silicon Valley.

Les technocrates, que ce soit en Californie ou à Tel Aviv, ont toujours été une drogue d'entrée pour les pires gauchistes parce qu'ils sont friands de propositions grandioses et parce que le plus facile à convertir est un homme qui ne croit en rien.

Le post-sionisme israélien, contrairement à l'antisionisme, est né de la technocratie. Il prospère parmi ceux qui veulent ressembler davantage à l'Europe qu'à Israël.

Seuls les gens qui ne comprennent fondamentalement pas à quel point les Frères musulmans, une composante de la nouvelle coalition, le Parti communiste, encore une autre composante, les détestent, pourraient sérieusement les amener au gouvernement. Mais pour les technocrates, les ressentiments personnels, comme ceux qu'ils ont contre Netanyahu, sont réels, tandis que les haines idéologiques, religieuses et tribales, comme celles de leurs nouveaux alliés, apparaissent comme une chimère irréelle.

Les technocrates ne comprennent pas le tribalisme, c'est pourquoi il les écrase si souvent sur la tête.

Les post-sionistes sionistes ne voient pas le besoin du sionisme, même s'ils le disent du bout des lèvres, ce qui signifie également qu'ils ne voient pas le besoin d'Israël. Ils sont séduits par des visions d'efficacité et de leurs propres projets qui l'emportent sur des questions mineures comme des milliers d'années d'histoire ou la Torah. La technocratie est en fin de compte l'ego, et l'ego est la force motrice qui détruit les nations, les cultures et les religions à la poursuite du narcissisme égoïste.

La technocratie n'a encore rien résolu. Mais il construit des villages Potemkine de l'âme. Et quand ils s'effondrent, comme ils le font toujours, les technocrates, comme les socialistes, sont déconcertés par l'effondrement de leurs plans brillants. Les islamistes et les communistes de la coalition ne le seront pas.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l'éditeur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

9 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
coronistan.blogspot.com

« Le post-sionisme israélien, contrairement à l'antisionisme, est né de la technocratie. » Et la technocratie c'est le sionisme… et tous les ismes collectivistes sauf un : l'individualisme. Cela devrait être notre objectif.

Val Valériane

Beaucoup de bons points dans cet article.

Infirmière Cruz

Cet article me fait presque regretter de ne jamais avoir appris à lire. 🙁

juste dire

Le sionisme doit être expliqué. « Il épouse l'établissement d'un État juif » (wiki) et se concentre sur 1948 lorsque les Juifs sont retournés sur la terre que DIEU LES A DONNÉES. En tant que sioniste moi-même sachant que DIEU ne ment pas. La terre appartient aux Juifs pour toujours parce que Dieu la leur a donnée ! "Et j'établirai mon alliance entre moi et toi et ta postérité après toi dans leurs générations pour une alliance éternelle d'être un Dieu pour toi, et pour ta postérité après toi, et je donnerai à toi, et à ta postérité après toi , les... Lire la suite »

juste dire

Merci d'avoir clarifié. Parfois, les gens n'ont aucun sens. Donc à peu près Israël est devenu laïc malheureusement. Oublier Celui qui t'a conduit dans le désert vers une terre remplie de lait et de miel. On dirait l'Amérique aussi ! Dire qu'ils sont une chose mais agir comme l'autre - laïque.

Walter White

"Contrairement au socialisme, la technocratie n'est pas idéologique. Mais c'est tellement non idéologique qu'il ne parvient pas à comprendre ceux qui le sont.

Je pense que c'était peut-être vrai à sa création ou à sa formalisation mais je ne suis pas sûr que ce soit vrai aujourd'hui. Il y a certainement une tentative de donner à la technocratie une sorte de fondement idéologique et une composante pseudo-spirituelle.

Ceux-ci étant, l'environnementalisme (adoration de la terre), le scientisme et la justice sociale. Certes, c'est probablement un vernis trompeur et égoïste d'amener les gens, en particulier ceux de gauche, à adhérer à leur projet, mais c'est là et cela démontre qu'ils comprennent certainement que l'idéologie est importante.

Claude R Armstrong

Si les gens sont avertis, ils ont et pratiquent la reconnaissance d'être incomplets dans la connaissance. Le prophète Daniel mentionne comment, au dernier jour haletant de l'homme gouvernant la terre en tant que proxy de la tromperie, l'humanité est obsédée par la connaissance informatique. Ainsi, l'homme est ici, cherchant à apaiser sa quête motrice de connaissances calculées en ajoutant une autre couche confuse sur le chaudron foiré de connaissances supposées qu'il a amassé au cours des 5000 dernières années, et se rend compte maintenant que tout cela manque cruellement de connaissances xomoletes. La connaissance complète existe là où son Créateur, un, existe. Pour l'Homme, le Créateur a conçu sa capacité de connaissance pour être... Lire la suite »