L'UE prévoit un `` accord vert '' d'un billion d'euros pour des émissions de CO2 nettes nulles

Green dealPhotographe: Jean-Christophe VERHAEGEN; Copyright Union européenne 2019 - Source: EP
S'il vous plaît partager cette histoire!
La guerre contre le CO2 au nom du réchauffement climatique est le pire cas d'hystérie de masse jamais connu sur la planète Terre. L'UE a déclaré qu'elle coulerait un trillion d'euros frais dans ses États membres pour être «net zéro» d'ici 2050.

La Commission européenne proposera mardi 14 janvier comment l'UE peut payer pour faire passer l'économie de la région à zéro émission de CO2 d'ici 2050 tout en protégeant les régions dépendantes du charbon de subir le poids des changements visant à lutter contre le changement climatique.

L'exécutif de l'UE doit dévoiler les détails de son plan d'investissement pour une Europe durable, visant à mobiliser des investissements de 1 billion d'euros sur 10 ans, en utilisant des fonds publics et privés pour aider à financer son projet phare - le Green Deal européen.

Le «Green Deal» est une refonte ambitieuse des secteurs européens de l'économie, des transports et de l'énergie visant à faire de l'UE un leader mondial des technologies propres qui façonneront les décennies à venir.

Globalement, la Commission estime qu'un investissement supplémentaire de 260 milliards d'euros par an est nécessaire pour financer le passage à une énergie propre et à une réduction des émissions.

Mais derrière la rhétorique radicale de cette entreprise, qui sera débattue plus tard dans la journée lors d'une séance du Parlement européen à Strasbourg, il y a un certain nombre de problèmes épineux qui doivent être résolus.

7.5 milliards d'euros «d'argent frais»

L'une des principales est de savoir comment placer les régions de l'UE tributaires du charbon - pensez à la Pologne, à la République tchèque ou à certaines parties de l'Allemagne - sur la voie des énergies renouvelables.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a proposé un mécanisme de transition juste destiné à financer le type de changements profonds nécessaires, qui mettraient à disposition jusqu'à 100 milliards d'euros par an. Elle souhaite également revoir les règles strictes de l'UE en matière d'aides d'État afin d'amorcer des investissements dans les technologies propres.

Selon les premières ébauches, le mécanisme de transition juste sera composé de trois piliers:

  • Un Fonds pour une transition juste établi dans le cadre du budget de la politique régionale de l'UE, doté de 7.5 milliards d'euros supplémentaires. Le nouveau fonds atteindra une capacité de financement globale de 30 à 50 milliards d'euros en incluant les autres ressources de la politique de cohésion et le cofinancement national;
  • Un plan d'investissement dédié dans le cadre du budget de l'UE InvestEU plan, connu sous le nom de plan Juncker;
  • Une nouvelle facilité de prêt public géré par la Banque européenne d'investissement (BEI).

Cependant, les 7.5 milliards d'euros supplémentaires d '«argent frais» mis à disposition dans le cadre du budget à long terme de l'UE (2021-2027) sont jugés insuffisants par les critiques qui soutiennent que beaucoup plus de liquidités sont nécessaires pour financer la transition énergétique.

La Commission rétorque que le fonds sera augmenté par des fonds provenant du budget à long terme de l'UE, des prêts de la Banque européenne d'investissement et du programme InvestEU, en utilisant le principe de mobilisation de fonds publics limités pour attirer des liquidités privées en couvrant les parties les plus risquées d'un investissement. .

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires