L'UE parraine un nouvel accord vert pour vaincre l'arrêt économique

Green New DealWikimedia Commons, Parlement européen
S'il vous plaît partager cette histoire!
Au début de la grande panique de 2020, TN a déclaré que les fonds de relance de la relance seraient délibérément dirigés vers le financement du Green New Deal mondial, également appelé développement durable et technocratie. L'UE est la première à le présenter. ⁃ Éditeur TN

Les dirigeants mondiaux savent que leur pays est confronté à l'une des récessions les plus graves de l'histoire grâce aux restrictions sur les coronavirus.

Cela représente un défi unique, mais aussi une énorme opportunité.

Les politiciens savent qu'ils vont devoir dépenser d'énormes sommes d'argent pour relancer l'activité économique alors que la menace du coronavirus diminue enfin.

Il s'agit d'une occasion unique, jamais renouvelée, de transformer leurs économies. La question est donc de savoir sur quoi vont-ils le dépenser?

'Le moment de l'Europe'

Cette semaine, l'Union européenne a mis ses cartes sur la table. Mercredi, il a dévoilé ce qu'il considère comme le plus grand plan de relance «vert» de l'histoire.

«Il s'agit de nous tous et c'est bien plus grand que n'importe lequel d'entre nous», a annoncé Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, lorsqu'elle a expliqué aux membres du Parlement européen ce qui était prévu. «C'est le moment de l'Europe», a-t-elle déclaré.

Tout en étant un grand pas vers le fédéralisme, le paquet de relance place la lutte contre le changement climatique au cœur de la reprise du bloc après la pandémie.

L'ampleur de ce qui est proposé est ahurissante. Le chiffre global est de 750 milliards d'euros, mais ajoutez les dépenses des budgets futurs et la puissance de feu financière totale que la Commission européenne dit qu'elle utilisera est de près de 2 milliards d'euros (2.2 milliards de dollars).

Il y aura des dizaines de milliards d'euros pour rendre les maisons plus économes en énergie, pour décarboner l'électricité et éliminer les véhicules à essence et diesel.

L'idée est de suralimenter l'effort européen visant à réduire les émissions de carbone à zéro net d'ici 2050.

«Si nous ne le faisons pas, nous prendrons beaucoup plus de risques», m'a dit Teresa Ribera, la vice-première ministre espagnole.

«La reprise devrait être verte ou ce ne sera pas une reprise, ce ne sera qu'un raccourci vers le type de problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement.»

Un New Deal Vert

Si vous pensez que c'est juste quelque chose que les libéraux européens portant des sandales pourraient obtenir derrière, détrompez-vous.

Donald Trump est peut-être un partisan avoué des combustibles fossiles, mais son opposant démocrate aux élections présidentielles de novembre ne l'est pas.

Joe Biden devrait planifier un plan de relance vert tout aussi énorme pour les États-Unis.

Le modèle est les vastes projets d'investissement du New Deal qui ont aidé à sortir l'Amérique de la Grande Dépression dans les années 1930.

Telle était la politique déterminante du président Franklin Delano Roosevelt.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

4 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
leïla parello

Je ne suis pas contre l'énergie verte mais contre une prise de contrôle d'entreprise / technocratique où nous perdons la liberté de mouvement, la liberté d'expression, la liberté sur notre corps, la liberté de la vie privée, la liberté de travailler et de posséder une entreprise et plus encore.

José Silveira

Je suis d'accord, sauf que je suis également contre l'énergie verte, telle qu'elle se présente actuellement (rien de mieux ni de plus vert à ce sujet) - lisez mon article pour savoir ce que je veux dire.

José Silveira

L'UE est une dictature! Si pour rien d'autre, les mots de la méprisable Ursula von der Leyen: «… a annoncé la présidente de la Commission européenne, quand elle a dit aux membres du Parlement européen ce qui était prévu.», Prouvez-le sans l'ombre d'un doute! Ce n'était pas un projet à approuver - il a été DIT au MEPS! Rien n'est voté dans l'UE - le Comité central, alias la Commission européenne, est un groupe non élu de technocrates égoïstes qui impose des lois et des règles faisant pression à tous les membres de l'UE, dont aucune n'est dans l'intérêt du peuple. Le Parlement européen n'est qu'un side-show, dont... Lire la suite »