Malade: la France demande à Apple et Google de supprimer les protections de confidentialité

Paris, FranceWikimedia Commons, Wladyslaw Sojka
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
Les gouvernements du monde déploient un filet de surveillance totale pour suivre chaque humain et tout ce qu'il fait. Il s'agit d'un accomplissement des exigences originales de la technocratie des années 1930. La France est parfaitement claire: elle veut TOUTES les données personnelles, MAINTENANT. ⁃ TN Editor

La France est devenue le premier pays au monde à appeler ouvertement les géants de la technologie de la Silicon Valley à supprimer les protections de la vie privée lors de la pandémie de coronavirus chinois, afin d'introduire une «solution de santé européenne souveraine» qui permettrait de suivre les mouvements des citoyens.

Le gouvernement français vise à dévoiler une application de recherche de contacts d'ici le 11 mai, date à laquelle le pays devrait assouplir les mesures de verrouillage nationales qui ont été introduites en mars.

La France et l'Union européenne dans son ensemble se sont prononcées en faveur d'une approche centralisée du suivi des citoyens, dans laquelle les données seraient stockées sur des serveurs gouvernementaux et surveillées par les services de santé publics.

Actuellement, le système d'exploitation d'Apple empêcherait une telle approche, car sa fonction Bluetooth interdit le suivi en arrière-plan constant si les données doivent être déplacées hors de l'appareil. La France affirme que cette protection de la vie privée empêcherait le gouvernement de développer son application de recherche des contacts.

"Nous demandons à Apple de lever l'obstacle technique pour nous permettre de développer une solution de santé européenne souveraine qui sera liée à notre système de santé", a déclaré le ministre français du numérique, Cédric O, dit Bloomberg News.

Le système développé par Google et Apple, qui devrait être disponible dans le monde entier le mois prochain, adoptera une approche décentralisée du suivi, les données restant sur le téléphone d'un utilisateur plutôt que collectées sur un serveur central.

L'Union européenne a soutenu que les applications de recherche des contacts devraient être volontaires, protéger la vie privée des individus et être démontées après la levée des restrictions pandémiques. Cependant, un groupe de près de 300 experts de la confidentialité prévient que les applications pourraient être utilisées pour introduire un état de surveillance.

Lire l'histoire complète ici…

S’abonner
Notifier de
invité
2 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires