Les dirigeants technocrates chinois resserrent les vis de la société civile

Wikipedia Commons
S'il vous plaît partager cette histoire!

Le régime totalitaire chinois a récemment interdit les reportages originaux sur Internet, mais ce n'était qu'une partie d'une répression massive contre la dissidence qui rivalise avec le massacre de la place Tiananmen en 1989. La technocratie n'est pas le communisme, mais elle est encore plus répressive.  Éditeur TN

Lors de l'un de ses derniers entretiens avant sa détention par la police chinoise, Meng Han a semblé détendu alors qu'il parlait de son travail en tant que militant syndical.

"Notre travail le plus important est d'aider les ouvriers des usines à s'organiser pour pouvoir défendre leurs droits", a-t-il déclaré au Financial Times l'année dernière. «Le gouvernement aide rarement les travailleurs. Mais tant que les travailleurs ne vont pas à l'extrême, il restera neutre. ”

Au début de 2015, M. Meng pouvait raisonnablement avoir confiance dans le fait qu’il habitait, dans le contexte de la société civile en évolution rapide de la Chine, une sphère relativement sûre. Les militants syndicaux, les avocats des droits de l’homme et les universitaires pensaient que, tant qu’ils ne contesteraient pas le parti communiste au pouvoir, ils pourraient fonctionner sans craindre de représailles officielles.

Aujourd'hui, cependant, M. Meng passe son huitième mois dans un centre de détention. Il attend son procès pour «perturbation de l'ordre public», une infraction passible d'une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement. Ce mois-ci marque également le premier anniversaire de la rafle de dizaines d’avocats des droits de l’homme. La plupart d'entre eux ont été libérés depuis, mais les plus importants d'entre eux ont été officiellement accusés de subversion par l'État - une accusation punissable de la réclusion à perpétuité.

Le froid qui a frappé la société civile chinoise, en particulier au cours des derniers mois de 12, est devenu l'un des aspects déterminants de la présidence de Xi Jinping, aux côtés de sa propre consolidation rapide du pouvoir sur le parti, le gouvernement et l'armée. En tant que parti et chef d'Etat le plus puissant de Chine depuis Deng Xiaoping, M. Xi a présidé à une répression sans précédent depuis la répression qui a suivi le massacre de 1989Tiananmen Square.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CP

Article très important pour voir ce qui est finalement prévu pour nous tous. Merci, monsieur Wood. Soit dit en passant, je vois que la Russie s'engage également dans cette voie d'écrasement de la dissidence avec deux citoyens russes récemment condamnés à purger plusieurs années en Sibérie pour avoir critiqué le Kremlin en ligne, pas de menaces ni d'appels à un soulèvement, une simple critique d'après ce que j'ai lu. Curieusement, les autorités russes ont poursuivi l'année dernière des Témoins de Jéhovah pour avoir pratiqué une «religion autorisée» en utilisant des lois anti-extrémistes. L'hindou va bien, l'islam bien, etc., mais pas les témoins de Jéhovah (qui semblent nourrir de profonds soupçons sur les tendances de la... Lire la suite »