Les mondialistes s'engagent à arrêter la destruction de la Terre avant le sommet de l'ONU

Wikimedia Commons, Muntaka Chasant
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
Il a été bien documenté que les politiques de développement durable des Nations Unies ne sauveront pas le monde, mais le détruiront plutôt. Les dirigeants mondiaux continuent de dire qu'ils arrêteront la destruction tout en mettant en œuvre davantage de développement durable.

C'est la dialectique hégélienne sur les stéroïdes. Le «gage pour la nature», ils ont tous signé les États,

Les dirigeants politiques participant au Sommet des Nations Unies sur la biodiversité en septembre 2020, représentant 76 pays de toutes les régions et de l'Union européenne, se sont engagés à inverser la tendance à la perte de biodiversité d'ici 2030. Ce faisant, ces dirigeants envoient un signal commun pour renforcer l'ambition mondiale et encourager les autres à faire correspondre leur ambition collective pour la nature, le climat et les personnes à l'ampleur de la crise actuelle. ⁃ Éditeur TN

 

Les dirigeants mondiaux se sont engagés à lutter contre la pollution, à adopter des systèmes économiques durables et à éliminer le déversement de déchets plastiques dans les océans d'ici le milieu du siècle dans le cadre d'une «action significative» pour mettre fin à la destruction de la nature sur Terre.

Emmanuel Macron, Angela Merkel, Justin Trudeau, Jacinda Ardern et Boris Johnson font partie des 64 dirigeants des cinq continents avertissant que l'humanité est dans un état d'urgence planétaire en raison de la crise climatique et de la destruction effrénée des écosystèmes vitaux. Pour rétablir l'équilibre avec la nature, les gouvernements et l'Union européenne se sont engagés à lutter en 10 points contre les dommages aux systèmes qui sous-tendent la santé et le bien-être humains.

Les engagements comprennent un effort renouvelé pour réduire la déforestation, mettre fin aux pratiques de pêche non durables, éliminer les subventions nuisibles à l'environnement et commencer la transition vers des systèmes de production alimentaire durables et une économie circulaire au cours de la prochaine décennie. Les dirigeants décrivent cet engagement comme un «tournant» par lequel les générations futures jugeront leur volonté d'agir sur la destruction de l'environnement.

Tous les signataires du L'engagement des dirigeants pour la nature, lancés virtuellement à New York lundi, se sont engagés à placer la faune et le climat au cœur des plans de relance économique post-pandémique, promettant de lutter contre la crise climatique, la déforestation, la dégradation des écosystèmes et la pollution.

L'annonce intervient avant le grand sommet de l'ONU sur la biodiversité mercredi, qui sera accueilli virtuellement depuis New York, et à mi-chemin des négociations sur un accord international à Paris sur la nature. Les créneaux de parole au sommet de cette semaine sont sursouscrits, avec plus de 116 chefs d'État et de gouvernement qui demandent à prendre la parole.

«La science montre clairement que la perte de biodiversité, la dégradation des terres et des océans, la pollution, l'épuisement des ressources et le changement climatique s'accélèrent à un rythme sans précédent. Cette accélération cause des dommages irréversibles à nos systèmes de survie et aggrave la pauvreté et les inégalités ainsi que la faim et la malnutrition », lit-on dans l'engagement.

«Malgré des accords et des objectifs mondiaux ambitieux pour la protection, l'utilisation durable et la restauration de la biodiversité, et malgré de nombreuses réussites locales, les tendances mondiales continuent rapidement dans la mauvaise direction. Un changement transformateur est nécessaire: nous ne pouvons pas simplement continuer comme avant. »

Les dirigeants s'engagent également à mettre fin à la criminalité environnementale et à sévir contre les groupes criminels organisés impliqués dans le trafic illicite d'espèces sauvages et de bois.

Boris Johnson interviendra lundi lors du lancement de l'engagement.

Le Premier ministre dira: «Nous devons transformer ces paroles en actes et les utiliser pour créer une dynamique, convenir d’objectifs ambitieux et de cibles contraignantes.

«Nous devons agir maintenant - dès maintenant. Nous ne pouvons pas nous permettre de tergiverser et de retarder car la perte de biodiversité se produit aujourd'hui et elle se produit à un rythme effrayant. Si rien n'est fait, les conséquences seront catastrophiques pour nous tous. L'extinction est éternelle - notre action doit donc être immédiate. »

Lire l'histoire complète ici…

A propos de l'auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
M'INSCRIRE
Notifier de
invité
9 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CATRYNA BLANCHE

Essayez. De nombreuses personnes ont essayé et échoué, et vous aussi. Seul Jéhovah Dieu peut nettoyer ce gâchis et se débarrasser de tous ceux qui ne sont pas avec lui. Alors le véritable nettoyage de la terre aura lieu.

joanofark06

Droite! Je ne peux pas ATTENDRE cette promesse d'une NOUVELLE terre. Quelle journée ce sera!

DawnieR

La SEULE façon pour eux de «stopper la destruction de la Terre» est de se suicider tous !! Un tas de PSYCHOPATHES !!!!

Rodney

C'est drôle comme ils blâment TOUJOURS les gens, les gens utiliseront ce que les GRANDES CORPORATIONS leur imposeront si cela semble attrayant, s'il n'y avait pas de GRANDES SOCIÉTÉS faisant des milliards de dollars de nous, les `` consommateurs '' et les pollueurs, nous vivrions plus que probablement AVEC la Nature et être tout aussi heureux sinon plus et certainement en meilleure santé, donc je sais que ce sont les GRANDS Greedmerchants qui doivent être supprimés ... qui ne se soucient pas moins de gâcher la planète tant que cela rapporte des méga dollars et du pouvoir sur les autres, regardez à cette 5G INANITY, cela va même gâcher la Terre... Lire la suite »

joanofark06

Wow, c'est vraiment triste, que les États-Unis, le Brésil et la Chine ne signent pas. Je m'inquiète pour la forêt tropicale, dont la majeure partie se trouve au Brésil, et sa disparition, année après année. Et le leader brésilien ne semble pas comprendre à quel point ce domaine est important! Quant aux États-Unis, avec Trump soutenant les OGM, ce qui signifie que plus de ces cultures sont cultivées, tuant le sol, et les tonnes et les tonnes de poisons qui sont pulvérisés, tuant tous les petits animaux, insectes et abeilles en particulier, et nous tuant lentement, je Je ne suis pas surpris que Trump ne soit pas un signataire. (Je mange moi-même tout bio). je me demande... Lire la suite »

JCLincoln

Oui, il y a des problèmes, mais confier notre capacité à prendre des décisions souveraines à des personnes, des scientifiques et des pays sur lesquels nous ne pouvons compter pour rien d'autre n'est pas une solution.

[…] En savoir plus: Les mondialistes s'engagent à arrêter la destruction de la Terre avant le sommet des Nations Unies […]

juste sayin

«Un engagement pour la nature» est d'adorer la nature. C'est une religion! https://en.wikipedia.org/wiki/Nature_worship Ceci est complètement contre le Dieu de la Bible qui a créé toutes choses en 6 jours littéraux, et a détruit la terre avec un déluge dans le monde entier car elle était pleine de méchanceté et a sauvé Noé et sa famille seulement 8 personnes! Romains 1 vient à l'esprit, KJV. Pierre dit: «Rechercher et se hâter (désir sincère) jusqu'à la venue du jour de Dieu, où les cieux enflammés seront dissous et les éléments fondront avec une chaleur fervente. Néanmoins nous, selon sa promesse, regardons... Lire la suite »

JCLincoln

Rester dans l'Accord de Paris sur le climat nous aurait inextricablement obligés à obéir aux décrets de tout groupe de l'ONU actuellement au pouvoir, peu importe combien cela a blessé les États-Unis et profité à d'autres pays…. peu importe à quel point les réglementations étaient strictes aux États-Unis et laxistes sur les autres pays. Le président Trump a été un génie pour nous empêcher de nous asservir. Comme les promesses creuses faites aux pays européens de quitter l'UE à tout moment, l'Accord de Paris nous aurait menottés à jamais aux voies ferrées du train de l'ONU.

Dernière modification il y a 1 mois par Larry Grafanakis