Singapour : pas de soins de santé gratuits pour les personnes « non vaccinées par choix »

Wikimedia Commons, RM Bulseco
S'il vous plaît partager cette histoire!
Le système de santé de Singapour est plus compliqué que « gratuit » mais il a ouvert la boîte de Pandore pour transformer tous ceux « non vaccinés par choix » en citoyens de seconde zone. Il s'agit d'un effort pas si subtil pour forcer la conformité. Si les choix de santé personnels deviennent la norme pour juger qui reçoit des soins de santé, alors la sainteté corporelle a disparu. Éditeur TN

Le gouvernement de Singapour a annoncé lundi qu'il ne couvrirait plus les frais de santé des patients COVID non vaccinés.

"Actuellement, les personnes non vaccinées constituent une grande majorité de ceux qui nécessitent des soins intensifs en milieu hospitalier, et contribuent de manière disproportionnée à la tension sur nos ressources de santé », a déclaré le ministère de la Santé du pays dans un déclaration.

« Nous commencerons à facturer les patients de Covid-19 qui ne sont pas vaccinés par choix » le 8 décembre », la déclaration a continué.

Le gouvernement a couvert les factures médicales de tous les Singapouriens, mais cette position semble changer. 

« Il s’agissait d’éviter que des considérations financières n’ajoutent à l’incertitude et à l’inquiétude du public lorsque COVID-19 était une maladie émergente et inconnue », a-t-il ajouté. Le ministère de la santé expliquée.

Couvrir les frais de santé pour « la majorité des personnes vaccinées … jusqu'à ce que la situation du COVID-19 soit plus stable », a-t-il ajouté. 

Singapour a l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde, avec 85 % de sa population entièrement vaccinée et 18 % ayant reçu des rappels, selon les données du gouvernement.

Le stratagème pour écraser les personnes non vaccinées en les effrayant avec des factures médicales s'ils tombent malades est de les effrayer pour qu'ils se fassent vacciner. Nous avons exposé ce type de stratagème des gouvernements dans un article intitulé « COVID-19 : L'armement de la peur et la perte de la liberté. » 

COVID a été une aubaine pour les gouvernements comme un prétexte commode pour étendre le pouvoir sur le peuple en utilisant des stratégies basées sur la peur. Les politiciens ont encore plus de poids et peuvent facilement influencer les comportements des gens dans la direction qu'ils souhaitent.

L'exploitation du virus par Singapour pour punir les personnes non vaccinées est le dernier exemple de la façon dont les gouvernements du monde entier glissent vers des régimes autoritaires.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteure

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité
2 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
D.Smith

Êtes-vous en train de me dire qu'il y a en fait des soins de santé GRATUITS quelque part ? Ha, j'en doute, même pas en CHINE. Quelles ordures ils veulent nous faire croire.

[…] Singapour : pas de soins de santé gratuits pour les personnes « non vaccinées par choix » […]