La stratégie de l'Alberta sur les changements climatiques vise le carbone et le charbon

La première ministre Rachel Notley dévoile dimanche à Edmonton la stratégie sur le climat de l'Alberta, qui comprendra, entre autres, une taxe sur le carbone et un plafond d'émissions de sables bitumineux. (Amber Bracken / La Presse Canadienne)
S'il vous plaît partager cette histoire!
Note TN: Une stratégie anti-carbone est suicidaire pour la croissance économique car le déficit énergétique que ces politiques vont créer ne peut pas être remplacé par tous les schémas énergétiques alternatifs dans le monde. Ainsi, le pari sur une «aile et une prière» que certaines technologies invisibles / non inventées les renfloueront avant qu'elles ne touchent le fan.

La stratégie de l'Alberta en matière de changement climatique comprend une taxe sur le carbone, un plafond sur les émissions des sables bitumineux, une élimination progressive de l'électricité produite au charbon et un accent sur l'énergie éolienne.

«Notre objectif est de devenir l'un des producteurs d'énergie les plus progressistes et les plus tournés vers l'avenir au monde», a déclaré la première ministre Rachel Notley. «Nous tournons la page sur les politiques erronées du passé, des politiques qui n'ont pas réussi à fournir le leadership dont notre province avait besoin.

Mais la stratégie ne sera pas bon marché et sera payée non seulement par l'industrie, mais aussi par les Albertains ordinaires.

La province estime que la taxe sur le carbone s'élèvera à environ 470 $ en coûts de chauffage, d'électricité et de transport supplémentaires pour un ménage moyen à 2018, en supposant que ce dernier consomme la même quantité de combustibles fossiles que dans 2015.

Il y aura cependant des rabais à la consommation pour compenser certaines de ces augmentations.

La taxe carbone sur l'industrie devrait permettre de lever 3 milliards de dollars par an, qui seront réinvestis dans les secteurs des énergies renouvelables et couvriront l'augmentation des coûts pour les consommateurs.

La province considère le plafond des émissions comme une motivation pour le secteur des sables bitumineux à innover et à devenir plus compétitif à l'échelle mondiale.

Greenpeace et l'industrie approuvent

Le plan est approuvé par les écologistes et l'industrie des sables bitumineux.

«Au nom de Canadian Natural Resources Ltd., mes collègues de Suncor, Cenovus et Shell, nous félicitons le premier ministre Notley de nous avoir donné la position de chef de file en matière de politique climatique», a déclaré le président de CNRL, Murray Edwards, lors de la conférence de presse.

Steve Williams, PDG de Suncor, a partagé l'enthousiasme d'Edwards.

«Ce plan fera de l'une des plus grandes régions productrices de pétrole du monde un chef de file pour relever le défi du changement climatique», a-t-il déclaré.

Bien que Greenpeace ait déclaré que les mesures contribueraient à ralentir les émissions croissantes de l'Alberta, à diversifier son économie et à créer des emplois, elles nécessitent toujours des objectifs de réduction des émissions.

«Les cibles donnent un signal important aux entreprises, permettent au monde de savoir où va l'Alberta et aident à faire en sorte que cette direction mène aux réductions que la science et l'équité exigent», a déclaré le porte-parole Mike Hudema.

L’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) a fait des commentaires prudemment optimistes.

«Du point de vue de nos industries, il y a certainement beaucoup de détails qui devront être complétés sur plusieurs fronts différents, mais en général, nous sommes tout à fait favorables à l'utilisation du gaz naturel et à l'élimination progressive du charbon», CAPP a déclaré le président Tim McMillan.

Une des rares voix dissidentes est venue du parti d'opposition Wildrose.

Le chef Brian Jean a déclaré que les Albertains font face à des pertes d'emplois et à une incertitude économique.

«Cette nouvelle taxe sur le carbone appauvrira presque toutes les familles albertaines, tandis que les plans accélérés de fermeture des centrales au charbon entraîneront une hausse des prix de l'électricité et de nouvelles pertes d'emplois», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires