L'action anti-humaine de l'ONU pour décarboniser le monde

Image extraite de la NOAA (domaine public)
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
La guerre irrationnelle de l'ONU contre le carbone est une guerre contre l'humanité elle-même. Cependant, si le dépeuplement est le but ultime, alors cela est parfaitement logique car le corps humain est composé à 12% de carbone. Le cycle du carbone dans la production alimentaire et la nutrition humaine nécessite du CO2, et ce en abondance. ⁃ Éditeur TN

Le chef des Nations Unies appelle les pays à mettre fin à ce qu'il appelle une guerre contre la nature et à embrasser plutôt un avenir sans pollution par le carbone déclenchant le réchauffement climatique

Alors qu'une année extrême pour les ouragans, les incendies de forêt et les vagues de chaleur touche à sa fin, le chef des Nations Unies a mis au défi les dirigeants du monde de faire de 2021 l'année où l'humanité met fin à sa «guerre contre la nature» et s'engage pour un avenir sans carbone qui réchauffe la planète la pollution.

Avec de nouveaux rapports mettant en évidence le climat record de 2020 et l'extraction croissante de combustibles fossiles qui déclenche le réchauffement climatique, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a lancé un autre appel urgent pour lutter contre le changement climatique. Il était teinté d'optimisme mais a lancé de terribles avertissements, alors que l'ONU se prépare pour un sommet virtuel sur le climat le 12 décembre en France à l'occasion du 5e anniversaire de l'accord historique de Paris sur le climat de 2015.

«L'état de la planète est brisé», Guterres dit dans un discours à l'Université de Columbia. «L'humanité fait la guerre à la nature. C'est suicidaire. »

«Les incendies apocalyptiques et les inondations, les cyclones et les ouragans sont de plus en plus la nouvelle norme», a-t-il déclaré.

In un rapport, l'Organisation météorologique mondiale a déclaré que cette année devrait se terminer environ 1.2 degrés Celsius (2.2 degrés Fahrenheit) plus chaud que la dernière moitié des années 1800, que les scientifiques utilisent comme référence pour le réchauffement causé par les gaz piégeant la chaleur provenant de la combustion du charbon et du pétrole. et le gaz naturel. La plupart de la chaleur emprisonnée va dans les mers du monde, et les températures des océans sont maintenant à des niveaux records. Cela signifie également que 2020 sera l'une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées.

«Il y a au moins une chance sur cinq qu'elle dépasse temporairement 1.5 degré Celsius d'ici 2024», a déclaré le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas. L'accord de Paris sur le climat s'est fixé comme objectif de ne pas dépasser un réchauffement de 1.5 degré (2.7 degrés Fahrenheit) depuis l'époque préindustrielle.

nouvelle analyse Des scientifiques de Climate Action Tracker qui surveillent la pollution par le carbone et qui s'engagent à la réduire ont déclaré que les engagements publics de réduction des émissions, s'ils étaient tenus, limiteraient le réchauffement à environ 2.6 degrés Celsius (4.7 degrés Fahrenheit) et peut-être aussi bas que 2.1 degrés Celsius.

Guterres a vu l'espoir dans les promesses de plus de 100 pays selon lesquelles d'ici le milieu du siècle, ils n'ajouteront pas plus de gaz piégeant la chaleur dans l'atmosphère que les arbres et la technologie ne peuvent éliminer, ainsi que des réductions de la pollution à court terme. La Chine et le président élu des États-Unis, Joe Biden, ont promis des émissions nettes de carbone nulles.

«Je crois fermement que 2021 peut être une nouvelle sorte d'année bissextile - l'année d'un bond en avant vers la neutralité carbone», a déclaré Guterres.

Mais il a déclaré que les deux rapports de l'ONU mercredi "expliquent à quel point nous sommes proches de la catastrophe climatique."

Lorsque les pays dépensent des milliards de dollars pour se remettre du ralentissement économique déclenché par la pandémie, Guterres a déclaré qu'ils devaient le faire d'une manière qui mettait l'accent sur l'énergie propre.

Les nations devraient arrêter de financer et de subventionner les combustibles fossiles, a-t-il déclaré. Et les pays doivent tenir leur promesse de Paris de dépenser 100 milliards de dollars par an pour aider les pays les plus pauvres à développer une énergie plus propre.

Lire l'histoire complète ici…

A propos de l'auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
INSCRIVEZ-VOUS
Notifier de
invité
7 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Riche

J'écoute ces conneries depuis 40 ans… bs bs et plus bs

Dennis Laughton

Je suggérerais que l'ONU anti-humaine prêche par l'exemple.

Anne

Donc selon le général Guteress. Nous, c'est-à-dire la classe non dirigeante, sommes en guerre avec la nature. Le reste d'entre nous est appelé théoriciens du complot lorsque nous soulignons que les mondialistes et les technocrates sont en guerre contre l'humanité. Ces gens blâment tout le monde sauf eux-mêmes pour tout ce qui ne va pas dans le monde.

Anne

Une chose que j'ai oublié de mentionner il y a quelques instants. La guerre contre le carbone est vraiment devenue réelle pour moi cette année en raison du port obligatoire du masque. Les gens de mon travail ont été testés positifs pour le covid19, malgré le fait qu'ils portent des masques sur le visage depuis mars ou avril 2020. J'ai essayé d'avertir certaines personnes des choses que le Dr Russell Blaylock avait à dire sur le fait de vivre dans des masques en vain . J'ai donné environ 20 écrans faciaux et la plupart des gens ont continué à porter leurs couches faciales. J'en ai fini avec les tyrans et les ignorants. Je refuse de vivre... Lire la suite »

piet

«Mensen op mijn werk zijn positief getest op covid19, ondanks het feit
dat ze sinds maart d'avril 2020 maskers op hun gezicht droegen. "

ondanks moet zijn OMDAT

[…] Lire la suite… […]