Insight: La grande nouvelle purge normale

S'il vous plaît partager cette histoire!
TN le souligne depuis des mois : « Mais ce n'est pas seulement une purge des « non vaccinés ». Quiconque s'écarte de l'idéologie officielle est systématiquement diabolisé et persécuté. Cette purge ne respecte pas l'idéologie politique ou le statut économique : parler mal, se faire jeter. Éditeur TN

Ainsi, la Grande Purge de la Nouvelle Normale a commencé… juste au bon moment, juste par les chiffres.

Comme nous, les «théoriciens du complot paranoïaques», nous l'avons averti depuis 18 mois, les personnes qui refusent de se convertir à la nouvelle idéologie officielle sont désormais séparédépouillés de leurs emploisinterdit de fréquenter les écolesrefus de traitement médical, et autrement persécuté.

Une propagande officielle implacable diabolisant «les non vaccinés» est diffusée par les médias d'entreprise et d'État, les chefs de gouvernement, les responsables de la santé et les fanatiques hurlants sur les réseaux sociaux. « Les non vaccinés » sont les nouveaux « Untermenschen » officiels, une sous-classe des « autres » sous-humains que les masses de la Nouvelle Normalité sont conditionnées à haïr.

Vous pouvez voir la haine dans les yeux des Nouveaux Normals…

Mais ce n'est pas seulement une purge des « non vaccinés ». Quiconque s'écarte de l'idéologie officielle est systématiquement diabolisé et persécuté. En Allemagne, en Australie et dans d'autres pays de la Nouvelle Normale, protester contre la Nouvelle Normalité est officiellement interditLa New Normal Gestapo se rend chez les gens pour les interroger sur leurs publications Facebook anti-New NormalLes entreprises censurent ouvertement le contenu qui contredit le récit officielDe nouvelles escouades de crétins normaux errent dans les rues, vérifiant les papiers de «vaccination» des gens.

Et ce ne sont pas seulement les gouvernements et les entreprises qui effectuent la nouvelle purge normale. Les amis purgent les amis. Les femmes purgent les maris. Les pères purgent les enfants. Les enfants purgent les parents. Les Nouveaux Normals purgent les vieilles pensées normales. Les « autorités sanitaires » mondiales sont révision des définitions pour les rendre conformes à la « science » de la Nouvelle Normale.

Et ainsi de suite… une nouvelle « réalité » officielle se fabrique, sous nos yeux. Tout ce qui ne s'y conforme pas est purgé, dépersonnalisé, troué de mémoire, effacé.

Rien de tout cela ne devrait surprendre.

Chaque système totalitaire naissant, à un certain stade de sa prise de contrôle de la société, lance une purge des opposants politiques, des dissidents idéologiques et autres « déviants antisociaux ». De telles purges peuvent être brèves ou ouvertes, et elles peuvent prendre un certain nombre de formes extérieures, selon le type de système totalitaire, mais vous ne pouvez pas avoir de totalitarisme sans elles.

L'essence du totalitarisme - quels que soient les costumes et l'idéologie qu'il porte - est le désir de contrôler complètement la société, chaque aspect de la société, chaque comportement et pensée individuel. Tout système totalitaire, qu'il s'agisse d'une nation entière, d'une petite secte ou de toute autre forme de corps social, évolue vers cet objectif irréalisable… la transformation idéologique totale et le contrôle de chaque élément de la société (ou de tout type de corps social qu'il comprend). Cette poursuite fanatique du contrôle total, de l'uniformité idéologique absolue et de l'élimination de toute dissidence, est ce qui fait du totalitarisme le totalitarisme.

Ainsi, chaque nouveau système totalitaire, à un moment donné de son évolution, doit lancer une purge de ceux qui refusent de se conformer à son idéologie officielle. Il doit le faire pour deux raisons fondamentales : (1) séparer ou éliminer les opposants et dissidents politiques réels qui constituent une menace pour le nouveau régime ; et (2) et plus important encore, établir le territoire idéologique dans lequel les masses doivent désormais se cantonner afin d'éviter d'être ségréguées ou éliminées.

La purge doit être menée ouvertement, brutalement, pour que les masses comprennent que les règles de la société ont changé, à jamais, que leurs anciens droits et libertés ont disparu, et que désormais tout type de résistance ou de déviation de l'idéologie officielle ne sera plus toléré et sera impitoyablement puni.

La purge est généralement lancée pendant un « état d'urgence », sous la menace imminente d'un « ennemi » officiel (par exemple, des « infiltrés communistes », des « contre-révolutionnaires » ou… vous savez, une « pandémie dévastatrice »), de sorte que les règles normales de la société peuvent être suspendues indéfiniment « pour des raisons de survie ». Plus les masses peuvent être terrifiées, plus elles seront disposées à renoncer à leur liberté et à suivre les ordres, aussi insensés soient-ils.

L'élément vital du totalitarisme est la peur… la peur à la fois de l'ennemi officiel du système (qui est constamment alimenté par la propagande) et du système totalitaire lui-même. Que la brutalité du système soit rationalisée par la menace posée par l'ennemi officiel ne le rend pas moins brutal ou terrifiant. Dans les systèmes totalitaires (de tout type ou échelle), la peur est une constante et il n'y a pas moyen d'y échapper.

La peur des masses se transforme alors en haine… haine de l'« Untermenschen » officiel, que le système encourage les masses à faire du bouc émissaire. Ainsi, la purge est aussi un moyen de permettre aux masses de se purger de leur peur, de la transformer en haine pharisaïque et de la déchaîner sur les « Untermenschen » au lieu du système totalitaire, qui, évidemment, serait suicidaire.

Tout système totalitaire - à la fois les individus qui le dirigent et le système, structurellement - comprend instinctivement comment tout cela fonctionne. Le totalitarisme New Normal ne fait pas exception.

Réfléchissez simplement à ce qui s'est passé au cours des 18 derniers mois.

Jour après jour, mois après mois, les masses ont été soumises à la campagne de terreur psychologique la plus destructrice de l'histoire de la terreur psychologique. Malheureusement, beaucoup d'entre eux ont été réduits à des invalides paranoïaques, affamés d'anus, effrayés du plein air, du contact humain, effrayés de leurs propres enfants, effrayés de l'air, obsédés par la maladie et la mort… et consumés par la haine de « la Non vacciné.

Leur haine, bien sûr, est totalement irrationnelle, le produit de la peur et de la propagande, comme l'est toujours la haine des « Untermenschen ». Cela n'a absolument rien à voir avec un virus, ce que même les autorités de la Nouvelle Normale admettent. Les « non vaccinés » ne sont pas plus une menace pour qui que ce soit que pour tout autre être humain… sauf dans la mesure où ils menacent la croyance des New Normals en leur idéologie délirante.

Non, nous avons dépassé la rationalité à ce stade. Nous assistons à la naissance d'une nouvelle forme de totalitarisme. Pas le « communisme ». Pas de « fascisme ». Totalitarisme global-capitaliste. Totalitarisme pseudo-médical. Totalitarisme pathologisé. Une forme de totalitarisme sans dictateur, sans idéologie définissable. Un totalitarisme fondé sur la « science », sur le « fait », sur la « réalité », qu'il crée lui-même.

Je ne sais pas pour vous, mais, jusqu'à présent, cela m'a certainement beaucoup impressionné. A tel point que j'ai surtout mis de côté mon schtick satirique pour essayer de le comprendre… ce que c'est réellement, pourquoi cela se passe, pourquoi cela se passe maintenant, où cela va, et comment s'y opposer, ou du moins le perturber .

Selon moi, les six prochains mois détermineront le succès des premières étapes du déploiement de ce nouveau totalitarisme. D'ici avril 2022, soit nous montrerons tous nos « papiers » à la New Normal Gestapo pour pouvoir gagner leur vie, fréquenter une école, dîner au restaurant, voyager et vivre autrement, ou nous aurons jeté une clé à molette dans la machinerie. Je ne m'attends pas à ce que GloboCap abandonne le déploiement du New Normal à plus long terme - ils sont clairement déterminés à le mettre en œuvre - mais nous avons le pouvoir de ruiner leur acte d'ouverture (qu'ils ont planifié et répété pour un certain temps).

Alors, allons-y et faisons-le, d'accord ? Avant que nous soyons purgés, ou dépersonnalisés, ou quoi que ce soit d'autre. Je ne suis pas sûr, car je n'ai pas encore vu de « vérification des faits », mais je pense qu'il y a quelques pilotes de ligne commerciale aux USA qui nous montre le chemin.

Lire l'histoire complète ici…

 

À propos de l’auteure

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S’abonner
Notifier de
invité
13 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] LE PROFESSION OU SA SCIENCE ! C'EST UN CULTE QUAND « ILS » RETARDENT « LE SOIN » DE VOUS PARCE QUE VOUS N'ÊTES PAS VACCINÉ… « ILS » CROYENT « ILS » FONT « LA VOLONTÉ DE DIEU » QUAND […]

Elfriede

Ceux qui étouffent la vérité, et peut-être les vertus et la liberté, s'étranglent.

Edgar

"La révolution est comme Saturne, elle dévore ses propres enfants." (Pierre Victurnien Vergniaud, 1793, également dans « Dantons Tod » de Georg Büchner (La mort de Danton), acte I, 1835) Vague après vague de purges, les purgeurs seront, à leur tour, purgés aussi, comme l'implacable Karma. Venant de rangs de plus en plus bas à chaque fois, chaque nouvelle vague de purgeurs aura de moins en moins de connaissances sur la véritable histoire sur la façon dont les événements se sont réellement déroulés. À la fin, seuls les quelques marionnettistes qui tirent les ficelles connaîtront l'histoire secrète. Que pouvons-nous faire? Jetez un œil au bref livre (68 pages) « Just... Lire la suite »

[…] Insight: La Grande Nouvelle Purge Normale […]

sylvie

Le chapitre VII du livre, La magie du bon sens (1923) s'intitule : Le commencement de toutes les actions est la pensée - "La bonne raison" est la plus grande force de réconciliation - Une discussion calme tend à une approximation des opinions - Une atmosphère de raison favorise la tolérance et le respect entre les hommes et les nations - Le livre peut être lu dans son intégralité sur le site infâme HathiTrust.org, où ils ont numérisé des millions de livres afin qu'ils puissent restreindre l'accès aux originaux et les censurer facilement. Super endroit pour trouver de vieux livres cependant, en cette période étrange, utilisez n'importe quel mot-clé et faites une recherche de "texte intégral" uniquement. Pas besoin de signer... Lire la suite »