Feuille de route arabe pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable de l'ONU

S'il vous plaît partager cette histoire!

Encore une fois, l'attrait de l'Islam pour l'économie verte et le développement durable apparaît clairement dans ce rapport. Cinq cent délégués de pays 58 ont fait une déclaration importante à tous les dirigeants arabes.  Éditeur TN

Le Forum arabe pour l'environnement et le développement (AFED) a publié son rapport annuel intitulé «Développement durable dans un climat arabe en mutation» lors de l'ouverture de sa neuvième conférence annuelle tenue à l'Université américaine de Beyrouth le 10-11 de novembre.

Le rapport souligne la nécessité de passer à une économie verte pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies dans la région arabe d'ici 2030. Il souligne que plus de 10 sur 22 pays arabes sont soit sous occupation, soit victimes de guerres ou de conflits, alors que des dizaines de millions de personnes sont réfugiées ou déplacées à l'intérieur de leur pays et que nombre d'entre elles n'ont pas les droits et les besoins fondamentaux. Même si tous les conflits et toutes les guerres cessent immédiatement, la région arabe ne sera pas en mesure d'atteindre ces objectifs en utilisant des méthodes traditionnelles. Par conséquent, le rapport recommande une approche alternative, basée sur l'intégration des principes du développement durable dans les efforts de reconstruction prévus.

Le secrétaire général de l'AFED, Najib Saab, a souligné l'importance de publier le rapport en même temps que le sommet sur le climat au Maroc. Il a expliqué qu'AFED cherchait à «tracer une feuille de route pour la mise en œuvre des ODD dans les pays arabes à la lumière des guerres, des conflits, des conséquences économiques critiques». conditions et engagements à l’Accord de Paris sur le climat ».

Saab a mentionné les différents objectifs et points d'action mentionnés dans le rapport. Premièrement, il faut cesser de traiter les pays arabes comme un monolithe, mais ils doivent être traités comme des pays individuels, car chaque pays a des besoins, des priorités et des contextes économiques et sociopolitiques distincts qui doivent être reconnus lors de l’élaboration des plans de mise en œuvre. Deuxièmement, il est nécessaire de relever un ensemble commun de défis clés, notamment la participation effective des secteurs non étatiques, la création d’emplois et le renforcement des capacités des institutions et des politiques publiques.

Troisièmement, la mobilisation de ressources pour atteindre les objectifs de développement durable, par le biais de partenariats entre les fonds de développement économique et social régionaux et nationaux, et la création de conditions favorables aux investissements du secteur privé. Quatrièmement, adopter une véritable approche intersectorielle du développement durable, qui implique l’intégration des considérations relatives au changement climatique dans la mise en œuvre des ODD, principalement basée sur le lien eau-énergie-nourriture. Enfin, engager la société civile, en particulier les groupes de jeunes et de femmes des zones de conflit, à jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable et dans les actions climatiques dans le processus de reconstruction.

La conférence a réuni des représentants de 500 de pays 58, représentant des institutions 160 des secteurs public et privé, des universités, des centres de recherche et de la société civile.

Fadlo Khuri, président de l'AUB, a prononcé un discours de bienvenue en soulignant le rôle de celle-ci dans la promotion du développement durable dans la région. «Cette université a toujours été au premier plan des efforts visant à éliminer la pauvreté et la faim, à améliorer la santé, à promouvoir l'égalité des sexes, à protéger l'environnement et même à promouvoir la paix mondiale à la base de l'ONU dans 1945», a-t-il déclaré. Le défi de diriger l’innovation en matière d’éducation durable dans les États arabes est un défi que nous devons et devons relever », at-il ajouté.

Le Dr Adnan Badran, président du conseil d'administration d'AFED, a déclaré que les défis auxquels la région arabe est confrontée, en particulier les guerres et les crises politiques, économiques et sociales, auront des conséquences majeures sur la réalisation des objectifs de développement durable. Il a souligné que le rapport de l'AFED appelait à «donner la priorité au Triangle vert arabe de la sécurité de l'eau, de l'énergie et de la sécurité alimentaire». Badran s'est félicité de la convocation de la conférence à l'AUB, membre universitaire de l'AFED, dans le cadre de son 150.th célébrations d'anniversaire. Il a déclaré: «Cette institution scientifique a produit des générations et des dirigeants qui ont écrit l'histoire et construit une civilisation humaine arabe moderne», ajoutant que plus de sept premiers ministres de Jordanie étaient des diplômés de l'AUB.

Saab et Badran ont remis le prix AFED Environmental Life Achievement Award au président du comité exécutif de l'AFED, M. Abdul Rahman Al-Awadi. Il a également été honoré par le Dr Khuri en tant que diplômé distingué de 1958 AUB pour ses réalisations exceptionnelles dans la fonction publique.

Les sessions de la conférence ont examiné les défis et les perspectives pour la réalisation des ODD dans les pays arabes, le financement de ceux-ci, l'éradication de la pauvreté dans un climat en mutation, l'élimination du gaspillage alimentaire en Méditerranée et une approche de lien eau-énergie-aliment pour les ODD. Les étudiants universitaires 52 des pays arabes 12 ont discuté de leurs points de vue sur le développement durable dans le cadre du Forum sur les leaders de l'environnement du futur, soutenu par AFED.

Recommandations pour une économie verte et durable dans la reconstruction

Le secrétaire général de l'AFED, Najib Saab, a cité un projet de recommandations qui entérinait les résultats du rapport de l'AFED sur Développement durable dans un climat arabe en mutation, préconisant la nécessité de passer à une économie verte dans la région arabe et d'intégrer les principes du développement durable dans les efforts de reconstruction envisagés.

La Conférence a recommandé une série de mesures pouvant aider les pays arabes à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) fixés par 17. Il a appelé à des actions visant à instaurer la paix et la sécurité comme condition préalable à la réalisation de ces objectifs. Une vision à long terme et une stratégie exécutive devraient être adoptées, avec des priorités pour pousser les économies arabes sur une voie verte et durable, et des politiques intégrées qui incorporent la mise en œuvre des ODD avec des exigences pour faire face au changement climatique, y compris l'atténuation et l'adaptation. Il a été suggéré de créer un organisme national pour le développement durable afin d'assurer l'intégration, le suivi et l'évaluation des politiques.

L’importance de la coordination et de la coopération entre les pays arabes pour la réalisation de leurs plans de développement a été soulignée, de même que l’investissement dans les avantages comparatifs des différents pays arabes, en particulier leurs ressources naturelles. En outre, pour faire face au défi majeur de la pénurie d’eau et de l’aridité, aggravé par le changement climatique, les pays arabes devraient adopter l’approche du lien eau-nourriture-énergie. Des procédures et des incitations devraient être convenues pour la mise en œuvre de la Stratégie arabe pour une consommation et une production durables approuvée par la Ligue des États arabes.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires