Tech Insider: Les technocrates sont de véritables croyants aussi radicaux que les terroristes

S'il vous plaît partager cette histoire!
Il s’agit d’une lettre au rédacteur en chef publiée dans un journal de Colorado Springs, qui décrit la technocratie comme ce qu’elle est: une idéologie super-radicale conçue pour exercer un contrôle sur tout ce qui est en vue. Les solutions technologiques du technocrate ne sauveront pas le monde, mais l'asserviront probablement. ⁃ Éditeur TN

Une chose en particulier me trouble ces derniers temps, à savoir que les informaticiens (moi y compris), et en particulier l'ensemble de la Silicon Valley (et j'ai travaillé avec beaucoup d'entre eux), pensent que la technologie sauvera le monde. Leur la technologie sauvera le monde. C'est le chemin du salut. Ce n'est pas un point de vue spécifique à la vallée, mais la technocratie est surtout la culture là-bas. Et à Colorado Springs aussi.

Les technocrates sont de vrais croyants aussi radicaux que n'importe quel terroriste. Robert McNamara était un technocrate, et voyez où cela nous a menés. Les technocrates pensent qu'ils pourront résoudre le problème du changement climatique et envoyer des hommes-étoiles sur Mars dans des voitures électriques, mais en attendant, ils insistent pour que vous soyez patient et que vous fassiez confiance aux données. Les données ne sont jamais fausses. Mais ils ne parlent jamais de l'interprétation ou de la manipulation des données.

Les technocrates pensent qu'ils sont plus intelligents que tout le monde. Certes, ils sont intelligents. Certainement plus intelligents que leurs outils de capture réglementaire. Considérez ceci: Orrin Hatch, sincèrement, demande à Zuckerberg comment Slavebook gagne de l'argent. Le garçon de Harvard, avec un sourire narquois, répond: "Nous diffusons des publicités." Je souris aussi. Quelle question profondément ignorante.

Le fait que quelqu'un au sommet du pouvoir politique ne semble pas comprendre comment une entreprise de 40 milliards de dollars gagne de l'argent est soit risible, soit profondément dérangeant.

Je gère un réseau d'ordinateurs, une base de données modeste et divers services cloud. Pour un usage personnel, j'ai un ordinateur de bureau monstre à la maison, deux ordinateurs portables et quelques tablettes. Je suis le produit de la révolution technologique et je suis profondément méfiant de la technologie.

En fait, les «démocraties» occidentales dans le système économique mondial sont le produit d'entités non gouvernementales puissantes qui sont décidément non démocratiques. Les agences de renseignement gouvernementales et les grandes entreprises de données comme Alphabet et Amazon exercent un pouvoir incroyable grâce à leurs technologies, et personne n'a la moindre idée de la façon dont elles sont utilisées. On pourrait penser que Snowden nous aurait prévenus. Bien sûr, les Russes le font. Vous pensez que personne dans la Silicon Valley ne le fait? Les fascistes du début du XXe siècle auraient échangé leurs testicules contre les outils dont nous disposons aujourd'hui.

Nous devrions traiter les mégadonnées, et en particulier toutes les personnes impliquées dans la collecte de données, avec la plus grande suspicion. Facebook est une menace pour notre démocratie autant que toute opération de piratage russe.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires