Boom! 427,000 XNUMX parents s'adressent à la NSBA/DoJ sur le label "Terroristes domestiques"

Ce sont les visages du terrorisme domestique ? Désolé DoJ, gros échec de votre part. AP Photo/Denis Poroy
S'il vous plaît partager cette histoire!
Il y a quelques jours, j'ai écrit que la NSBA et le DoJ avaient commis une erreur stratégique en attaquant des mères de football américaines moyennes qui en ont marre du mal fait à leurs enfants aux mains de commissions scolaires tyranniques. Ils ont réveillé les masses de mamans ours en colère qui ne vont plus le supporter ! Éditeur TN

La semaine dernière, PJ Media couvert l'hystérique et menaçant lettre écrit par Viola Garcia, présidente de la National School Boards Association (NSBA). Dans la lettre envoyée à nul autre que le président Joe Biden, Garcia a accusé les parents américains inquiets de menaces, d'intimidation et même de "crimes haineux" atteignant le niveau de "terrorisme domestique" pour avoir eu le culot de s'exprimer lors des réunions de leur conseil scolaire local. . La NSBA a également demandé « une assistance fédérale pour mettre fin aux menaces et aux actes de violence contre les membres du conseil scolaire, les responsables de l'école et les enseignants ».

Cette semaine, cependant, les dirigeants de près de deux douzaines d'organisations de parents ont riposté avec leur propre lettre cinglante – et c'est épique. Les lettre, écrit au nom des membres de plusieurs organisations mères, a clairement indiqué que les allégations de « haine » et de « terrorisme » de la NSBA étaient honteuses :

La NSBA cite un petit nombre d'incidents mineurs afin d'insinuer que les parents qui critiquent et protestent contre les décisions des commissions scolaires se livrent, ou peuvent se livrer, au « terrorisme domestique et aux crimes haineux ». La NSBA invoque même le PATRIOT Act. L'association de la protestation légitime avec le terrorisme et la violence révèle à la fois votre mépris pour les parents et votre réticence à comprendre et à entendre les cris sincères des parents au nom de leurs enfants. Assimiler les parents à des terroristes déshonore les milliers de victimes du terrorisme réel dans le monde. N'as-tu pas honte ?

Les organisations mères ont souligné que l'appel de la NSBA pour que le gouvernement fédéral utilise son pouvoir contre les parents était en soi une menace menaçante et «à peine voilée, destinée à intimider et à faire taire les électeurs mêmes que [les membres de la NSBA] représentent ostensiblement. Je veux dire, qu'appelleriez-vous d'autre pour demander au président de sic le ministère de la Justice, le FBI, la sécurité intérieure, le Centre d'évaluation des services secrets et le service postal sur les parents américains ?

En revanche, les organisations mères américaines « s'opposent sans équivoque à la violence » et sont composées non pas de « terroristes nationaux », mais de « citoyens concernés qui se soucient profondément des enfants de leur communauté – et qui sont préoccupés par la direction prise par les écoles américaines ». Ce n'est un secret pour personne, de nombreux parents à travers le pays sont en colère contre ce qui se passe (ou ne se passe pas) dans nos écoles financées par les contribuables :

Les citoyens sont en colère contre le fait que les conseils scolaires et les responsables des écoles du pays restreignent l'accès aux réunions publiques, limitent les commentaires du public et, dans certains cas, mènent des affaires par SMS en violation des lois de l'État sur les réunions publiques.

Ils sont mécontents du fait que les écoles leur facturent des milliers de dollars en demandes de documents publics pour consulter les programmes et les supports de formation qui ont un impact sur leurs enfants et qui devraient être ouverts au public par défaut.

Ils sont fâchés que les pertes d'apprentissage liées à la pandémie aient aggravé les taux de compétence en lecture, écriture et mathématiques déjà faibles dans les écoles américaines.

Les parents sont finalement en colère parce qu'au lieu de travailler pour améliorer les résultats des élèves afin que nos enfants apprennent réellement dans les écoles de notre pays, « un grand nombre de districts ont choisi de financer, souvent avec des centaines de milliers de dollars d'argent des contribuables, la 'justice sociale' et la 'diversité' , d'équité et d'inclusion avec des ressources limitées.

Il est très révélateur qu'au lieu d'écouter et de répondre aux préoccupations des parents, la NSBA ait choisi de « salir ses électeurs plutôt que de s'engager avec eux de bonne foi ». Les préoccupations des parents sont, bien sûr, dues aux politiques de gauche adoptées et mises en œuvre par les commissions scolaires qui sont censées rendre des comptes aux parents de leurs districts respectifs.

"Il est épouvantable que [NSBA] choisisse de menacer vos compatriotes américains pour avoir eu le courage de vous tenir responsable de vos échecs", ont déclaré les organisations mères. « Nous ne serons pas harcelés. Nous n'allons pas refroidir notre discours. Nous avons le droit constitutionnel d'adresser une pétition à nos élus, et nous continuerons de le faire » afin « d'aborder et d'améliorer la qualité du système éducatif public américain pour tous les enfants ».

Bravo aux « parents, grands-parents et citoyens concernés » américains pour ne pas être intimidés par les tactiques honteuses de la NSBA et pour avoir donné la priorité aux enfants américains face à l'intimidation flagrante de la gauche.

Lire l'histoire complète ici…

A propos de l'auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité
12 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Elle

Il y a plusieurs mois, j'ai commenté cet article en écrivant que si les mères se mettaient en colère, elles s'organiseraient et élimineraient les fascistes. Rien ne s'est passé. En tant que femme, je suis intimement consciente que les femmes ne pardonnent pas les actions qui mettent leurs enfants en danger (MADD). Et en plus, ils ne les oublient jamais. J'ai été ravi de voir ici que le nombre de parents conscients commence à augmenter aux États-Unis. Les groupes de peur de la pensée fasciste comme la NSBA ont dû les appeler terroristes avant que cela ne se produise. Ils s'éveillent à ce qui est juste à leur porte. C'est donc positif pour tous... Lire la suite »

Dernière modification il y a 11 jours par elle
DawnieR

Je déteste vous annoncer la nouvelle… mais 'MADD' n'est PAS ce que vous pensez que c'est.

Elle

C'était un exemple historique de mères prenant le contrôle, pas une déclaration ou une position politique. Il ne s'agissait pas non plus d'un approfondissement des problèmes organisationnels actuels de MADD.

Ren

Vous avez laissé de côté une vie d'esclavage sous des suzerains mondialistes sadiques.

Elle

Eh bien, vous l'avez dit. Si bon.

Dernière modification il y a 7 jours par elle
juste dire

C'est ce qui a été autorisé à enseigner à vos enfants. Le Big Bang, la Terre Mère, Gaia, le réchauffement climatique, les déesses et les dieux comme les dieux romains, le sexe et comment le faire, l'avortement et comment le faire, parlant de vos parents, des religions païennes, du yoga, de l'homosexualité comme normale et saine , les animaux valent plus que les gens, l'argent pousse sur les arbres alors tu le prends, tu sais que c'est ce qu'on appelle la convoitise ? On leur a appris à détester, à s'aimer plus que quiconque, et enfin ils ont été drogués et hypnotisés.

DawnieR

À mon avis, cette lettre à la NSBA ne va pas ASSEZ LOIN ! La NSBA avait émis une MENACE MAJEURE ET MASSIVE CONTRE LES PARENTS AMÉRICAINS. Pour contrer cette MENACE, une ÉGALITÉ devrait être donnée PAR les parents américains à la NSBA. Quelque chose du genre……” Si TOUT parent américain devait se retrouver face à face avec les « chiens d'attaque » de la NSBA (FBI, Homeland Sec, ect), avec des comportements MENAÇANTS, les parents américains auront alors le droit de SE DÉFENDRE, et LEUR LA FAMILLE, COMME ILS VEULENT. NSBA et al ont maintenant été mis sur AVIS LÉGAL & LÉGAL !". Permettez-moi de demander aux gens ceci : dans de nombreux... Lire la suite »

Elle

Je vois que quelqu'un y a réfléchi. Excellent.

Freeland_Dave

OK les mamans et les papas. Vous attirez leur attention. D'abord, ne le faites pas et c'est un NE PAS emmener quelqu'un qui n'est pas représenté par le conseil scolaire à une réunion du conseil scolaire. Faites, emmenez vos enfants et si votre bébé pleurniche tant mieux. Rien n'énerve plus les nerfs qu'un bébé pleurnichard. Seconde. Soyez courtois et poli. Ne menacez pas de violence et ne commettez pas de violence. Troisièmement, pour chaque réunion du conseil scolaire qui, selon la loi, doit être affichée à l'avance, faites en sorte que le plus grand nombre de parents constituants y assistent. Quatrième. Sondez ces personnes et séparez-les en deux groupes, ceux qui soutiennent... Lire la suite »

Elle

Excellente information et juste sur la cible. J'ai participé à de telles réunions controversées où des élus se sont opposés au public avec des entreprises. D'après une expérience de première main, je peux attester qu'être organisé avant d'entrer dans le bâtiment est la CLÉ pour contrôler le récit une fois à l'intérieur. Si chaque parent obtient la parole pendant seulement 3 minutes, empilez le jeu. Rédigez une présentation complète pour la réunion et distribuez-la aux parents par tranches de 3 minutes. J'ai fait ça. Ça marche et ils n'ont d'autre recours que d'écouter, comme le font les décentrés qui veulent s'y plier. « Vous serez jugé en public... Lire la suite »

came

Pays de la liberté

Jim en Virginie.

Vous laissez l'État utiliser vos enfants, ils dirigeront le pays plus tard. Tu te souviens des nazis, Mao ?