Les chefs d'entreprise critiquent la décision de Trump de vider l'accord de Paris sur le climat

S'il vous plaît partager cette histoire!

Qui aura l'influence la plus directe sur les affaires humaines: l'administration Trump ou le monde de l'entreprise collective? Dans 1970, Zbigniew Brzezinski a écrit: «L’État-nation en tant qu’unité fondamentale de la vie organisée de l’homme a cessé d’être la principale force créatrice: les banques internationales et les sociétés multinationales agissent et planifient dans des termes qui sont bien en avance sur les concepts politiques de l’État-nation».  Éditeur TN

Le président Donald Trump a annoncé jeudi qu'il allait sortir les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

L'accord, qui a été signé par les pays 195 en décembre 2015, vise à ralentir le réchauffement de la planète.

Avant que la décision d'aujourd'hui ne soit prise, plusieurs dirigeants d'entreprises américaines ont manifesté leur désapprobation du retrait des États-Unis de l'accord. Mercredi, une lettre signée par les dirigeants de grandes entreprises, dont Facebook, Google, Apple et Unilever, a exhorté le président à ne pas abandonner l'accord.

Après que Trump ait annoncé sa décision, Elon Musk, président de Tesla et SpaceX, a déclaré qu'il serait quitter le conseil consultatif de Trump. D'autres dirigeants se sont tournés vers les médias sociaux pour exprimer leurs préoccupations.

Lire l'article complet ici…

Note de l'éditeur: les manifestants comprennent: Jeff Immelt, PDG / président de General Electric; Elon Musk, PDG de Tesla et SpaceX; Satya Nadella, PDG de Microsoft; Brad Smigh, président de Microsoft; Mark Cuban, propriétaire des Dallas Mavericks; Marc Benoiff, PDG de Salesforce; Sundar Pichai, PDG de Google; Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs; Mark Zuckerberg, PDG de Facebook; Tim Cook, PDG d'Apple; Bob Iger, PDG / président de Walt Disney; Et la liste continue.

S'abonner
Notifier de
invité

2 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Virgile

Il est temps que le bon sens prévale. Selon les déclarations alarmistes du réchauffement climatique si tous les effets créés par l’homme, censés provoquer le réchauffement global, étaient arrêtés, l’effet (supposé) ne représenterait qu’une très petite fraction de degré. Le soleil provoque des fluctuations de température, période. Tout est une question de contrôle. Et qui se soucie des riches propriétaires d’entreprises qui s’inquiètent quand tout ce qui les intéresse, c’est l’argent qu’ils vont tirer de toutes ces réglementations pour restreindre d’autres entreprises. Regardez la liste, tous les libéraux enragés veulent gagner de l'argent avec le réchauffement climatique ou simplement des idiots comme... Lire la suite »

alex

Cette propagande 'in-yer-face' juste une autre escroquerie BIG LIE / Carbon-Credit ... perpétrée par des vendeurs d'huile de serpent ouvertement mensongères pour inaugurer subrepticement l'Agenda 2030 ... l'orgueil extrême et méprisant de l'arrogance condescendante les attitudes de ceux qui respirent l'air raréfié du chapeau de la pyramide 0.001% (à mon humble avis)