La Californie se plie à l'accord des Nations Unies à Paris et se tourne vers son plan d'investissement pour le climat

S'il vous plaît partager cette histoire!

Remarque TN: La Californie a souvent mené la nation lors de la mise en œuvre de programmes progressifs, et le réchauffement climatique ne fait pas exception. L'Etat s'efforce généralement de se faire une place à table, sans égard aux conséquences négatives. Au contraire, ils «sont prêts à récolter la part du lion de ce nouveau marché de l'énergie propre». 

Sacramento - La Californie devrait bénéficier du récent accord de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques conclu à Paris, ont déclaré des sénateurs d'État aujourd'hui lors d'une audition sur les investissements de l'État en matière de plafonnement et d'échange dans le climat.

«Penser globalement, agir localement: l'Accord de Paris sur le climat et ce qu'il signifie pour les investissements climatiques en Californie» était une audition conjointe du Comité sénatorial de la qualité de l'environnement et du Comité restreint sur les changements climatiques. Il comprenait trois sénateurs qui représentaient le Sénat de l'État de Californie lors de divers débats et tables rondes à Paris: le président du Sénat, M. Kevin de Leon (D-Los Angeles), le sénateur Bob Wieckowski (D-Fremont) et la sénatrice Fran Pavley (D-Agoura Hills). .

«La Californie a toujours été un chef de file en matière de législation environnementale visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre», a déclaré Wieckowski, président du comité de la qualité de l'environnement. «Maintenant que les pays 195 ont convenu de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le changement climatique, beaucoup se tourneront vers notre État et nos entreprises d'énergie propre pour les aider à atteindre leurs objectifs. Nous pouvons tous en bénéficier en collaborant et en partageant des informations sur des stratégies éprouvées pour réduire notre production de carbone et passer à des sources d’énergie plus durables et plus propres. Grâce aux investissements climatiques de l'État, nous pouvons continuer à montrer la voie en matière de réduction des émissions, d'efficacité énergétique et de justice environnementale. »

De Leon a déclaré que l'accord de Paris n'est pas parfait, mais ouvre la voie à la construction d'un avenir énergétique propre et à la croissance de notre économie.

"Maintenant, le travail vraiment difficile commence et les dirigeants internationaux vont examiner de près le modèle californien", a déclaré De Leon. «Grâce à nos engagements et à nos investissements en Californie, nous sommes sur le point de remporter une part du lion de ce nouveau marché de l'énergie propre.»

Les comités ont entendu le témoignage de Matt Rodriguez, secrétaire de la California Environmental Protection Agency, et de Mary Nichols, présidente du California Air Resources Board, de représentants du ministère des Finances et du bureau de l'analyste législatif, ainsi que de parties prenantes du secteur et de l'environnement.

Le deuxième plan d'investissement climatique de l'État a été soumis à l'Assemblée législative le mois dernier par le ministère des Finances. Il cible de grandes catégories d’investissements à partir des revenus d’enchères de capitalisation. Il identifie à la fois les opportunités actuelles et nouvelles de réduction des émissions de GES pour l'exercice budgétaire en cours, ainsi que pour une période de trois ans à partir de 2016-2018. Il met notamment l'accent sur l'aide aux communautés défavorisées, la qualité et l'approvisionnement en eau, la résilience au climat, la protection de l'habitat et la santé publique.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Barb Otto

Nous avons vécu dans la vallée pendant sept ans dans les années 70. C'était prospère, luxuriant et abondant au-delà de toute description. Une ambiance très joyeuse et un bon endroit pour être. Dans notre ancien quartier, maintenant avec les restrictions d'eau, tout cela est terminé. La nouvelle grande entreprise, ce sont les prisons privées. C'est pathétique jusqu'au criminel!