La Chine inscrit sur la liste noire des millions de voyageurs ayant de faibles scores de crédit social

S'il vous plaît partager cette histoire!

La Chine vise à mettre en faillite les citoyens «indignes de confiance», les conduisant à l'extinction. C'est le signe avant-coureur de la dictature scientifique totale où le «système» fait toute la réflexion et interdit simplement les sous-performants. Aucun appel ou dissidence n'est autorisé. ⁃ Éditeur TN
 

Des millions de ressortissants chinois ont été empêchés de réserver des vols ou des trains alors que Pékin cherche à mettre en œuvre son système controversé de «crédit social», qui permet au gouvernement de surveiller et de juger de près chacun de ses 1.3 milliard de citoyens en fonction de leur comportement et de leur activité.

Le système, qui doit être déployé d'ici 2020, vise à rendre «difficile le déplacement» de ceux jugés «indignes de confiance», selon un plan détaillé publié par le gouvernement cette semaine.

Il sera utilisé pour récompenser ou punir les personnes et les organisations pour leur «fiabilité» à travers une série de mesures.

Un élément clé du plan consiste non seulement à inscrire sur une liste noire les personnes ayant un faible score de crédibilité sociale, mais aussi à «divulguer publiquement régulièrement les dossiers des entreprises et le manque de fiabilité des individus».

Le plan indiquait: "Nous allons améliorer le système de liste noire de crédit, divulguer publiquement les archives des entreprises et des personnes indignes de confiance, et former un schéma de méfiance et de punition."

Pour ceux qui sont jugés indignes de confiance, «partout est limité et il est difficile de se déplacer, de sorte que ceux qui violent la loi et perdent la confiance en paieront un lourd tribut».

Le système de crédit est déjà en train d'être déployé dans certaines régions et, ces derniers mois, l'État chinois a empêché des millions de personnes de réserver des vols et des trains à grande vitesse.

Selon le journal officiel Global Times, en mai de cette année, le gouvernement avait empêché 11.14 millions de personnes de prendre l'avion et 4.25 millions de voyager en train à grande vitesse.

L'État a également commencé à réprimer les options de luxe: 3 millions de personnes n'ont pas le droit d'obtenir des billets de train en classe affaires, selon Channel News Asie.

Selon Hou Yunchun, ancien directeur adjoint du centre de recherche sur le développement du Conseil d’Etat, le but est de "mettre les personnes discréditées en faillite", a-t-il déclaré plus tôt cette année.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires