Scientifiques de l'Université de Columbia travaillant à cacher la Terre à de mauvais aliens

Youtube
S'il vous plaît partager cette histoire!

Note TN: Je suis certain qu'il y a de bons et décents scientifiques dans le monde qui ne sont pas des cinglés ou qui ne veulent pas gouverner le monde via la méthode scientifique, qui est le cœur de la technocratie. Cependant, si j'étais un tel scientifique à proximité de ces aspirants piétons, je mettrais un sac en papier sur ma tête et me dirigerais vers la sortie la plus proche. Et pourtant, dépenser de l'argent public pour des idées telles que dissimuler la Terre à des extraterrestres maléfiques est si absurde que cela défie toute description.

La plupart du temps, lorsque nous parlons d'articles scientifiques stupides liés à la vie extraterrestre, nous parlons d'idées folles sur la façon de trouver des extraterrestres. Mais une nouvelle étude dans les Avis mensuels de la Royal Astronomical Society propose un moyen de se cacher des extraterrestres. Les humains sont si inconstants.

Une grande partie de notre recherche de planètes semblables à la Terre (et, par extension, de la vie telle que nous la connaissons) repose sur des planètes en transit. Ce sont des planètes qui passent devant leur étoile hôte de telle sorte que le transit soit visible de notre perspective. Le mouvement de la planète devant l'étoile hôte atténue ou scintille la lumière provenant de cette étoile, et nous pouvons l'utiliser pour déterminer toutes sortes de choses sur les mondes lointains, y compris leur potentiel pour la vie.

Certains scientifiques ont suggéré que nous devrions espérer que la Terre est une planète en transit du point de vue d'un autre monde qui héberge une vie intelligente. En d'autres termes, notre meilleur moyen de trouver des extraterrestres pourrait être d'espérer qu'ils utilisent exactement les mêmes méthodes de détection planétaire que nous et qu'ils peuvent voir le passage de la Terre devant le soleil avec leurs télescopes. Si nous faisions beaucoup de bruit en direction de ces planètes théoriques, nous pourrions attirer leur attention plus rapidement.

Ou nous pourrions pointer des lasers à la place.

Le professeur David Kipping et l'étudiant diplômé Alex Teachey, tous deux de l'Université de Columbia, ont décidé de voir combien de lumière laser il faudrait pour masquer la gradation causée par le transit de notre planète. Selon leurs calculs, il faudrait environ 10 heures continues de faire briller un laser de 30 MW une fois par an pour éliminer le signal de transit dans la lumière visible. En fait, la réplication de chaque longueur d'onde de lumière émise par le soleil prendrait environ 250 MW de puissance.

«Alternativement, nous pourrions masquer uniquement les signatures atmosphériques associées à l'activité biologique, comme l'oxygène, ce qui est réalisable avec une puissance laser de pointe de seulement 160 kW par transit. Pour une autre civilisation, cela devrait faire apparaître la Terre comme si la vie ne s'était jamais emparée de notre monde », a déclaré Teachey dans un communiqué.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Kristin

Eh bien, je vais juste copier-coller ce que j'ai écrit dans le tableau des commentaires de WaPo: les gars, à part les rires et les ricanements, vous savez bien et bien les scientifiques n'achètent pas non plus cette arnaque, ils font pression pour un programme de recherche afin qu'ils puissent obtenir FINANCEMENT. C'est de cela qu'il s'agit d'obtenir cette subvention gouvernementale lucrative. C'est tout ce que c'est, rien de plus. Ils le font tout le temps, tout comme ils le faisaient autrefois en obtenant des subventions de recherche pour étudier la vie sexuelle de la puce du chien, ou pourquoi les myrtilles sont violettes sur l'assiette, bleues sur la vigne.