DEFCON: Des pirates professionnels ont enfreint des dizaines de machines à voter en quelques minutes

Wikimedia Commons
S'il vous plaît partager cette histoire!

Le manque total de sécurité sur les systèmes de vote à travers le monde détruit l'illusion d'élections sans faille. Les technocrates qui construisent ces technologies n'ont aucun sens de la sécurité dès le début et se moquent bien de les réparer après avoir été piratés. Des hackers au chapeau blanc ont explosé sur de nombreuses machines quelques minutes après le démarrage. La machine à voter non piratable est un oxymore.  Éditeur TN

Des hackers professionnels ont été invités à s'introduire dans des dizaines de machines à voter et de logiciels électoraux lors de la conférence annuelle DEFCON sur la cybersécurité. Et ils ont réussi à pirater chacune des 30 machines acquises par la conférence.

Le défi a eu lieu au «village de vote» de DEF CON, où des pirates ont à tour de rôle enfreint dix exemples de machines à voter et de systèmes d'inscription des électeurs, Politico a signalé.

Carten Schurman, professeur d'informatique à l'Université de Copenhague au Danemark, a pu se briser dans une machine à voter en quelques minutes.

«J'aurais pu le faire en 2004, ou 2008 ou 2012», a déclaré Schurman à Politico. Avec l'accès à la machine à voter, Schurman avait le pouvoir non seulement de voir tous les votes exprimés sur la machine, mais aussi de manipuler les résultats.

L'exercice de piratage de DEF CON est intervenu alors que les États-Unis luttaient contre les retombées de l'ingérence de la Russie dans les élections de 2016, qui comprenait des tentatives de falsification des systèmes de vote.

Bloomberg rapporté en juin, les acteurs électoraux russes auraient pu attaquer des systèmes électoraux dans autant d'États de 39, bien que les comptes de vote ne semblent pas avoir été altérés ou manipulés de quelque manière que ce soit.

«Dans l'Illinois, les enquêteurs ont trouvé des preuves que des cyber-intrus ont tenté de supprimer ou de modifier les données des électeurs», a déclaré Bloomberg. «Les pirates ont accédé à un logiciel conçu pour être utilisé par les agents de vote le jour du scrutin et, dans au moins un État, ont accédé à une base de données sur le financement de la campagne.»

Le rapport était étayé par un document de la NSA publié par l'Intercept en juin et décrivant comment des pirates informatiques liés aux services de renseignements militaires russes avaient tenté de violer les systèmes de vote américains quelques jours avant les élections.

Chez DEFCON, une stagiaire nommée Anne-Marie Hwang a pu obtenir un accès administratif à une machine à voter en utilisant simplement une touche générique comme celle donnée aux enquêteurs, en branchant un clavier sur la machine et en appuyant sur control-alt-delete, A rapporté Politico.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Walter Eagles

Ok, donc un pirate informatique a piraté ces machines. Vous voulez tous m'expliquer comment le piratage de la machine sur laquelle j'ai voté? Voir la machine n'est pas, je répète Non connecté à Internet, donc c'est faux pour certains États. Maintenant, s’ils ont été capables de pirater les totaux lorsqu’ils sont envoyés de chaque secteur, c’est différent mais aussi très évident.

Personnellement, je pense que les tentatives de Judicial Watch pour s'assurer que les électeurs sont réels et que les citoyens sont bien plus efficaces que de s'inquiéter de cette question.