Avertissement: Les «villes fortes» du ministère de la Justice ont-elles soumis les États-Unis à la loi islamique?

Youtube
S'il vous plaît partager cette histoire!

En septembre, à l’ONU, la procureure générale Loretta Lynch, 30, a annoncé le lancement d’une nouvelle initiative mondiale en matière d’application de la loi, le Réseau des villes fortes, à mettre en place dans certaines villes américaines. Il s’agit en réalité du plan de l’ONU pour une police mondiale utilisant le ministère de la Justice. C'est le dépassement de la loi américaine par l'administration Obama conjointement avec l'ONU, sans la participation du Congrès.

De quoi s'agit-il? Officiellement, il s'agit de prévenir et de combattre «l'extrémisme violent sous toutes ses formes» sans le lier «à une religion, une nationalité ou un groupe ethnique particulier». L'accent est mis sur l'inclusion, la collaboration et la non-discrimination. Bien qu’il ne mentionne pas de religion spécifique, utilisant le langage parlé par Obama, son objectif de «renforcer la cohésion sociale et la résilience face à l’extrémisme violent» signifie en réalité le maintien de la paix entre musulmans et non musulmans, «principalement en veillant à ce que les non-musulmans ne vous plaignez pas trop fort, et encore moins de travailler contre, l'expansion rapide des populations musulmanes et l'islamisation de leurs communautés », a déclaré Pamela Geller.

C'est une interprétation raisonnable. Au lieu de «renforcer la cohésion sociale», le flot de réfugiés et d'immigrants islamiques détruit l'unité sociale dans les pays occidentaux; pourtant, ils sont accueillis par les gouvernements malgré le tollé général. Et le FBI a récemment envoyé un bulletin aux forces de l'ordre mettant en garde contre les attaques perpétrées contre des musulmans par des «extrémistes de la milice», même s'il n'existe aucune preuve d'attaque imminente. Dans les rapports du DHS, nous avons également vu l'administration Obama cibler des conservateurs tels que les chrétiens, les propriétaires d'armes à feu et les pro-vie comme dangereux.

Qui est prêt à diriger cette "initiative mondiale"? Un prince musulman jordanien, le prince Zeid Ra'ad al-Hussein, le nouveau haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, bien sûr. L'ONU est une organisation qui se conforme à la charia, et beaucoup de gens se sont mobilisés pour faire taire les critiques de l'islam dans le monde entier, alimentant la spéculation selon laquelle cela serait utilisé pour appliquer les lois islamiques sur le blasphème. Selon Foreign Policy, «à 2013, les ministres de la justice de la Ligue des États arabes ont approuvé un projet de loi extrêmement vaste sur le blasphème qui vise non seulement à ériger en infraction les propos prétendument blasphématoires… mais aussi à envisager une compétence extraterritoriale, ce qui signifie qu'une personne réputée avoir blasphémer aux États-Unis ou en Europe serait passible de poursuites dans les États membres de la Ligue arabe. "

Le but déclaré du SCN est de «relier les villes et les autres autorités locales sur une base internationale, de renforcer les approches locales» en «facilitant le partage d'informations» et en créant «des pratiques locales nouvelles et innovantes». l'application car il détruit la souveraineté américaine. Dans un premier temps, les villes 23 seront impliquées. Avocat constitutionnel John Whitehead déclare qu'il s'agit d'un premier pas vers une force de police mondiale, ce qui nous est imposé, que nous le voulions ou non.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

2 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Patricia Lentz

Comment se fait-il que notre Congrès n'intensifie pas cette intimidation de la part de notre gouvernement. Sont-ils tous intimidés? Où sont les équilibres de la législation? Est-ce que quelqu'un fait attention, est-ce que tout le monde est supprimé?