La police de Dubaï lance des vélos volants de 2020

Crédit d'image: Hoversur
S'il vous plaît partager cette histoire!
Dubaï aspire à la technocratie en automatisant tout avec la technologie. Ils ont été les premiers à introduire des Robocops en patrouille. Dubaï est également à la tête du monde islamique dans les produits et applications Fintech. ⁃ Éditeur TN

La police de Dubaï a commencé à former deux officiers à la conduite de motos en vue de la mise en service de ces véhicules par 2020, selon un tweet du bureau des médias de Dubaï vendredi.

Les pas futuriste Le brigadier Khalid Nasser Al Razooqi, directeur du département d'Intelligence Artificielle de la police de Dubaï, a confirmé que le vol stationnaire serait utilisé pour le travail de police à travers la ville.

«Deux équipages sont déjà en train de s'entraîner à utiliser le hoverbike et nous augmenterons leur nombre. Le véhicule sera utilisé par 2020 dans le rôle de premier intervenant en raison de sa capacité à accéder à des endroits difficiles à atteindre », a déclaré le brigadier Al Razooqi à Gulf News.

Le nouvel «hoverbike» de lutte contre la criminalité faisait partie de la remarquable démonstration de technologie avancée dévoilé par la police de Dubaï à la Semaine de la technologie Gitex 2018.

«Il fonctionne à l'électricité et peut voler à cinq mètres de hauteur et transporter un policier lors de situations d'urgence et de trafic intense. Le vélo peut aussi voler sans passager et peut aller jusqu'à 96 km / h. Il peut voler des minutes 25 avec un pilote et des minutes 40 lorsqu'il est contrôlé par un opérateur », a déclaré le brigadier Al Razooqi au cours de la semaine Gitex.

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Stephen Langley

Les politiques et les moyens insensés des technocrates de l'État policier ne sont réalisables que si leurs rêves sont concrétisés par leurs serviteurs. Pour un chèque de paie et une pension, la classe d'ingénieur mind-bot permet à leur travail d'être approprié et appliqué pour le contrôle plutôt que pour un sourcing ouvert qui contribue à la créativité de masse et donc à la liberté personnelle et sociale. Les «savants fous» créent parce que cela leur donne un pouvoir personnel via un statut au sein du scientisme et son obséquiosité envers la structure de pouvoir autoritaire, c'est-à-dire la classe dirigeante. Si je me souviens bien, un mantra de Technocracy News est: «Ils créent parce qu'ils peuvent». impliquant un manque complet... Lire la suite »