Féodalisme: les agriculteurs les plus pauvres de Zambie deviennent des squatteurs sur leur propre terre »

Agriculture en Zambie
S'il vous plaît partager cette histoire!

Le développement durable, ou technocratie, est un système économique fondé sur les ressources et conçu pour soustraire des ressources aux individus et les mettre entre les mains de quelques-uns. La Zambie a été ouverte comme une boîte de sardines, d'abord par les Nations Unies et ensuite par les géants agricoles multinationaux.  Éditeur TN

Les petits agriculteurs zambiens pourraient devenir des squatteurs sur leurs propres terres alors que le pays s'ouvre aux multinationales agricoles dans un effort pour stimuler son économie, a déclaré un expert des Nations Unies.

Hilal Elver, Rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'alimentation, a déclaré que l'ambition de la Zambie de développer son secteur agricole commercial pour devenir le «panier alimentaire de l'Afrique australe» risque d'aggraver l'extrême pauvreté rurale, alors que les agriculteurs risquent d'être expulsés.

Elver a déclaré qu'elle était alarmée par le fait que 40 pour cent des Zambiens de moins de cinq ans ont retardé leur croissance en raison de la malnutrition, alors que le pays sortait de la crise pour atteindre des niveaux «impressionnants» de croissance économique.

L'économie zambienne a été déprimée pendant des années par les bas prix des produits de base, les fermetures de mines, la hausse du chômage, les pénuries d'électricité et la flambée des prix des denrées alimentaires, mais la Banque mondiale prévoit une croissance de 4% cette année.

«Il est vital que les plans et politiques de développement prennent en compte le coût réel des méthodes d'agriculture industrielle… ainsi que l'impact social et économique sur les personnes, plutôt que de se concentrer uniquement sur la rentabilité à court terme et la croissance économique», a déclaré Elver dans un communiqué.

Soixante pour cent des Zambiens sont des petits agriculteurs, qui constituent la plupart des personnes les plus pauvres du pays mais produisent 85 pour cent de sa nourriture, selon l'ONU

Elver a déclaré que la croissance agricole en Zambie au cours de la dernière décennie s'était concentrée sur les grandes entreprises, laissant les paysans paysans derrière.

Environ 85 pour cent des terres sont détenues par le régime coutumier, la plupart du temps entre les mains des paysans, avec peu de protection légale contre l'expulsion, a-t-elle déclaré à l'issue de sa première visite officielle dans le pays.

Après l'expulsion, de nombreux paysans sont contraints de travailler dans de mauvaises conditions dans de grandes exploitations industrielles ou sont obligés de vendre leurs récoltes à des prix renversés pour l'exportation par des multinationales de type monopole qui achètent des produits pour l'exportation, a-t-elle déclaré.

L'agriculture commerciale intensive a également conduit à une utilisation accrue des produits agrochimiques avérés nocifs pour la santé des enfants et a augmenté les taux de déforestation et de dommages environnementaux, a-t-elle ajouté.

Lire l'histoire complète ici…

(Avec l'aimable autorisation de la Fondation Thomson Reuters, qui est la branche caritative de Thomson Reuters, couvrant l'actualité humanitaire, les droits des femmes, la traite, les droits de propriété, le changement climatique et la résilience.) Visitez http://news.trust.org)

THÈMES

S’abonner
Notifier de
invité
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires