Facebook regrette l'interdiction de l'Aussie News et la réglementation des grottes

S'il vous plaît partager cette histoire!
Facebook pensait qu'il était le tyran le plus dur quand il a initialement interdit tous les reportages australiens de sa plate-forme, mais le gouvernement de l'OZ n'a pas cligné des yeux et Mark Zuckerberg a rapidement regretté d'avoir tenté de muscler le continent vers le bas. ⁃ Éditeur TN

Dans un retour en arrière extraordinaire, Facebook a annoncé mardi qu'il annulerait son blocage sur les utilisateurs australiens partageant des nouvelles sur son site et accepterait les lois proposées par le gouvernement sur les négociations dans les médias qui l'obligent à payer pour le contenu.

La capitulation est intervenue après que le Premier ministre Scott Morrison a qualifié Facebook d '«arrogant», mettant en garde contre les «grandes entreprises technologiques qui pensent qu'elles sont plus grandes que les gouvernements et que les règles ne devraient pas s'appliquer à elles».

Les discussions entre le trésorier Josh Frydenberg et le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, ont maintenant abouti à un résultat en faveur du gouvernement et ont endigué la violente réaction publique contre le géant des médias.

"Mark Zuckerberg m'a dit qu'aujourd'hui [la restauration des pages] se produira dans les prochains jours", a déclaré Frydenberg, à l'ABC rapports.

Frydenberg a ajouté que l'Australie avait été une «bataille par procuration» pour le reste du monde sur la réglementation de Google et Facebook.

«Je ne doute pas que tant d'autres pays examinent ce qui se passe ici en Australie, à cause de ce code innovant que le gouvernement Morrison poursuit maintenant, alors Facebook et Google n'ont pas caché le fait qu'ils savent que les yeux du monde sont sur l'Australie, et c'est pourquoi ils ont cherché à obtenir un code ici qui soit réalisable », a-t-il déclaré.

Le résultat a été immédiatement applaudi dans le paysage médiatique australien et dans les cercles gouvernementaux:

Facebook a d'abord soutenu qu'il avait été contraint de bloquer les informations australiennes en réponse à la législation proposée, s'opposant à la nécessité de négocier et de mettre en place un processus de négociation «plus équitable» entre les géants de la technologie et les entreprises de presse sur la valeur du contenu des informations.

Morrison a très rapidement indiqué que son gouvernement de coalition conservateur fixerait les conditions et Facebook devrait s'y conformer dans le cadre du conflit de longue date.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

3 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
DawnieR

Je suis très confus? !!! "Et accepter les lois proposées par le gouvernement sur la négociation des médias qui l'obligent à payer pour le contenu." <<< QUI PAYE POUR QUOI ?????????

Et, deuxièmement, je suis également très confus quant à pourquoi c'est que l'Australie «BESOIN» de Wastebook ???? Il existe maintenant de NOMBREUX sites Web de médias sociaux! C'est l'équivalent de paniquer que vous n'avez plus d'eau courante dans votre maison et que vous avez un immense lac et des ruisseaux sur votre propriété. Vous ne comprenez pas le problème de Wastebook «coupant» les Australiens ?? VOUS N'AVEZ PAS BESOIN D'EUX !! …… ILS ONT BESOIN DE VOUS!

PipC

Totalement sur l'argent… ET ILS ONT BESOIN DE NOUS PLUS QUE NOUS EN AVONS BESOIN !!! J'aimerais voir les petits caractères dans la négociation et qui a vraiment fait le complot !!!!! Il existe certainement d'autres plates-formes plus éthiques qui peuvent être utilisées. Wastebook (j'adore ça) n'arrêtera pas d'essayer d'intimider tout autre pays qui leur tient tête. Ils sont tous au lit l'un avec l'autre… et aucun d'entre eux ne peut rester droit !!!

[…] payer, Facebook rechignait et bannissait tout contenu australien de sa plateforme. À peine quatre jours plus tard, j'ai signalé […]