France: la technocratie a façonné le style de gouvernement de Macron

À droite: Emmanuel Macron, Wikipedia Commons
S'il vous plaît partager cette histoire!
Le Français Macron veut diriger la France comme une start-up dans la Silicon Valley; certains disent qu'il pourrait devenir le leader modèle de la gouvernance mondiale. Lorsque le Washington Post écrit que «la technocratie a plus que tout autre façonné le style de gouvernement du nouveau président», les Américains devraient s'asseoir et en prendre note. ⁃ Éditeur TN

Sept mois après son élection, Emmanuel Macron s'est imposé comme une force sur la scène mondiale. Mais chez lui, certains le craignent pour la question la plus épineuse de l’une des sociétés les plus diverses d’Europe occidentale: l’identité nationale.

Le jeune président apparaît dans presque toutes les discussions géopolitiques importantes, publiant des déclarations et sonnant l'alarme. À côté d'une Allemagne enchevêtrée dans des divisions internes - et d'une Grande-Bretagne distraite par le Brexit - Macron peut être le visage public le plus persuasif de l'Europe. Et à une époque de repli américain, certains affirment que l'ex-banquier d'investissement de 39, qui a déjà 12 ans, pourrait même devenir le leader de facto du monde libre.

En tout cas, il aime jouer le rôle. Par exemple, la semaine prochaine, Macron organisera un sommet sur le climat à Paris, réaffirmant les engagements mondiaux pris dans le cadre de l'accord de Paris 2015 que le président Donald Trump a abandonné au cours de l'été. En présence d’environ 50, les leaders mondiaux - et en l’absence de Trump - il réitérera la nécessité d’agir. Cette fois-ci, l’accent sera mis sur le financement privé d’initiatives climat, en particulier aux États-Unis. L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, Bill Gates et d'autres philanthropes américains devraient également y assister.

Le sommet sur le climat ne sera que la dernière des interventions mondiales de Macron. Cette semaine, il a réprimandé Trump sur la décision de ce dernier de transférer l'ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Il accueillera Netanyahu à Paris dimanche. Le mois dernier, Macron s’est inséré dans l’étrange confrontation entre l’Arabie saoudite, le Liban et l’Iran, persuadant le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman de permettre à Saad Hariri, le Premier ministre libanais, de prendre l’avion pour Paris et de revenir à Beyrouth. Pour ne pas paraître partial dans la crise du Golfe, Macron s’est également rendu cette semaine au Qatar, où il a remporté près de 12 milliards de contrats pour des entreprises françaises, y compris la vente de jets 50 Airbus.

En France toutefois, l'image du jeune dirigeant ne correspond pas tout à fait à son profil international. Alors que les Français sont pour la plupart fiers d’avoir un leader respecté sur le plan international, beaucoup restent ambivalents face à un personnage souvent considéré comme trop timide pour des problèmes culturels qui font rage chez eux. L'identité en général - et l'islam en particulier - restent des questions cruciales en France, mais sur les deux questions, Macron est resté silencieux.

[the_ad id = "11018 ″]

"C'est un cas où les gens se posent la question: quand va-t-il parler?", A déclaré François Heisbourg, analyste politique basé à Paris et ancien conseiller présidentiel sur les questions de sécurité nationale de Nicolas Sarkozy et François Hollande. «Il ne sera pas capable de garder le silence pour toujours. C’est l’une des divisions les plus profondes du débat public que j’ai vue depuis très longtemps et c’est très moche. »

L’élection présidentielle française de cette année, sans doute la plus controversée depuis des décennies, a vu Macron se présenter contre Marine Le Pen, chef du Front national xénophobe d'extrême droite, dont les discours enflammés décrivaient régulièrement les migrants et une "mondialisation islamiste" qui son point de vue, "menaçait de mettre la France à genoux." Macron a battu Le Pen dans un glissement de terrain, mais sa victoire n'a pas mis fin au débat que sa candidature a encouragé.

Dernièrement, la France a été submergée par le scandale Tariq Ramadan, qui a commencé par des accusations de viol contre l'un des plus importants musulmans de la vie publique française. Mais le débat a presque immédiatement transformé une discussion collective sur les agressions sexuelles en une lutte pour la juste place de l’islam dans une République laïque. Selon Le Monde, citant des initiés de l'Elysée Palace, Macron a envisagé de peser cette semaine sur les idéaux laïcs de la France mais a finalement décidé de ne pas le faire, préférant parler au début de l'année prochaine.

Au lendemain des élections, Macron a en grande partie évité ces problèmes sociaux explosifs, en formant une coalition de gouvernement centriste inhabituelle et se mettant immédiatement au travail pour rationaliser une économie française stagnante. Avec une fête composée de députés novices de divers horizons professionnels, La technocratie a plus que tout façonné le style de gouvernement du nouveau président.

Macron a déclaré lors d'une conférence entrepreneuriale à Paris en juin: "Je veux que la France soit une nouvelle nation", a-t-il déclaré, "une nation qui pense et se comporte comme une start-up".

La vision technocratique de Macron a porté ses fruits. De manière peu imaginée au début de sa présidence, il a critiqué les syndicats français très puissants cet automne et a obtenu l'autorisation du Parlement pour ce qui sera probablement la plus monumentale des réformes du marché depuis des générations. De même, ses notes d’approbation, après un plongeon historique en été, ont commencé à augmenter, atteignant cette année cent pour cent 50, selon Ifop, une des principales agences de sondage françaises.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires