L'Allemagne réclame des systèmes de reconnaissance faciale dans les aéroports et les gares

S'il vous plaît partager cette histoire!

Le gouvernement de Merkel, avec sa politique d'invasion massive de l'immigration, appelle désormais à des pouvoirs de surveillance accrus qui rappellent un État policier.  Éditeur TN

Le ministre allemand de l'Intérieur veut introduire un logiciel de reconnaissance faciale dans les gares et les aéroports pour aider à identifier les suspects de terrorisme à la suite de deux attaques islamistes dans le pays le mois dernier.

Dans un entretien avec le journal Bild am Sonntag, Thomas de Maizière a déclaré qu'un logiciel Internet permettait de déterminer si les personnes photographiées étaient des célébrités ou des hommes politiques.

«Je souhaite utiliser ce type de technologie de reconnaissance faciale dans les caméras vidéo des aéroports et des gares. Ensuite, si un suspect apparaît et est reconnu, il apparaîtra dans le système », a-t-il déclaré au journal.

Il a déclaré qu'un système similaire était déjà testé pour les bagages laissés sans surveillance, ce que la caméra rapporte après un certain nombre de minutes.

D'autres pays envisagent également cette technologie, mais les Allemands ont toujours été sceptiques face à la surveillance en raison des abus commis par la police secrète Stasi en Allemagne de l'Est et par la Gestapo sous les nazis.

Les Allemands sont à bout de nerfs après que le groupe militant djihadiste État islamique ait revendiqué deux attentats en juillet, l'un contre un train près de Würzburg et l'autre lors d'un festival de musique à Ansbach, au cours duquel des demandeurs d'asile ont blessé des 20.

En conséquence, les organisateurs du plus grand festival de la bière au monde, l'Oktoberfest de Munich, ont renforcé la sécurité, notamment en interdisant les sacs à dos, en introduisant des contrôles de sécurité à toutes les entrées et en érigeant des clôtures.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires