L'intégration des accords commerciaux dans le programme 2030 de l'ONU

Image reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipedia
S'il vous plaît partager cette histoire!

TN Remarque: les entreprises mondiales adhèrent pleinement au Programme 2030 des Nations Unies, aux objectifs de développement durable et aux politiques sur le changement climatique. L'Accord de partenariat transpacifique (PTP) et l'Accord transatlantique d'investissement et de commerce qui sera bientôt achevé couvrent près de 100 pour cent du commerce mondial. Ces accords s'harmonisent-ils avec le Programme 2030? Oui. En fait, ils fourniront le langage de la mise en application et les mécanismes de sanction pour ceux qui refusent de se conformer.

Le commerce est reflété dans le nouveau programme mondial pour le développement durable, à la fois dans «Transformer notre monde: le programme de développement durable de 2030» et dans le document final de la troisième conférence sur le financement international du développement (FfD3), connue sous le nom de «Programme d'action d'Addis-Abeba». . ”Ces documents de résultats sont destinés à guider et à équilibrer les objectifs sociaux, économiques et environnementaux au cours des prochaines années 15. Le suivi et l'examen de l'ensemble du programme sont essentiels, bien que délicats, car les objectifs de développement durable (ODD) sont des objectifs ambitieux et non des obligations juridiquement contraignantes. En eux-mêmes, les ODD ne modifieront pas directement la politique, mais le processus de révision pourrait le faire.

La plupart des actions nécessaires en matière de développement durable sont nationales et même locales. Les mécanismes de suivi et d'examen permettront aux décideurs politiques nationaux et locaux, ainsi qu'à la société civile, d'examiner à la fois les efforts et les résultats. Et en apprenant de l'expérience des autres, des ajustements peuvent être apportés. Le but des mécanismes d'examen n'est donc pas «l'évaluation» mais le partage d'expériences comme moyen de faciliter l'apprentissage et l'amélioration des politiques. L'Agenda 2030 est également universel, car les objectifs et cibles s'appliquent à tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. Un examen régional et mondial ainsi qu'un examen national seront utiles, car des pays de différentes régions ou au même niveau de développement peuvent faire face à des défis similaires et avoir donc des leçons à partager.

Le commerce fait partie du Programme 2030 dans chacune des trois dimensions du développement durable, mais sa contribution diffuse signifie que le suivi et l'examen seront difficiles. Contrairement à d'autres aspects des ODD et du FdD3, le commerce international est couvert par de nombreux accords bilatéraux, régionaux et multilatéraux, qui disposent de leurs propres mécanismes d'examen. Certaines cibles liées au commerce dans les ODD sont spécifiques à un objectif, d'autres présentent le commerce comme un «moyen de mise en œuvre» (MoI) transversal pertinent pour la réalisation du cadre dans son ensemble. Par exemple, l'ODD 14 sur la conservation des océans fait référence aux négociations de l'OMC sur les subventions à la pêche, tandis que l'ODD 17 final identifie les principes défendus par l'OMC et la conclusion des négociations du Cycle de Doha comme un effort de soutien global. Le résultat de la FdD3 comprend certaines cibles liées au commerce similaires à celles identifiées dans les ODD ainsi que plusieurs autres questions commerciales uniques - telles que l'intégration économique régionale - qui sont des compléments utiles. Les ODD se concentrent malheureusement principalement sur l'expansion des exportations; Bien qu'ils reconnaissent, ne serait-ce qu'implicitement, l'importance de maintenir un régime commercial ouvert qui permettrait aux entreprises nationales d'accéder à des intrants à faible coût, ils n'abordent pas explicitement le rôle central que jouent les services dans l'accès aux chaînes de valeur mondiales (CVM). Les ODD sont également limités à consacrer une attention explicite insuffisante à des éléments tels que les coûts du commerce qui sont importants pour la participation aux CVM, bien que certains de ces éléments tels que la facilitation du commerce et le financement du commerce fassent partie du résultat de la FdD3.

En eux-mêmes, les ODD ne modifieront pas directement la politique, mais le processus de révision pourrait le faire.

Un système commercial multilatéral universel, fondé sur des règles, ouvert, non discriminatoire et équitable, ainsi qu'une libéralisation significative du commerce, selon les termes du document final FfD3, peuvent servir de moteur à la croissance économique, notamment en encourageant investissements publics et privés à long terme dans les capacités de production, réduire la pauvreté et promouvoir le développement durable. Avec des politiques de soutien appropriées, une infrastructure et une main-d'œuvre instruite, selon l'AAAA, le commerce peut promouvoir l'emploi, le travail décent et l'autonomisation des femmes, réduire les inégalités et contribuer à la réalisation des ODD.

Dans ce contexte, la contribution du commerce au développement durable devrait être examinée dans le cadre d'un cadre politique plus large. Dans un document plus long publié à l'origine en juin dernier, qui inclut la réflexion actuelle sur les indicateurs commerciaux possibles et où les données nécessaires sont déjà collectées, les éléments liés au commerce dans les projets d'ODD et le résultat FdD3 ont été regroupés en six groupes: subventions et commerce des produits de base; accès à l'eau, à l'énergie, aux médicaments; diversification économique, CVM et facilitation du commerce; extraction et commerce illégaux de ressources naturelles, commerce de produits chimiques dangereux et de déchets; système commercial multilatéral, commerce régional et accords d'investissement; et cohérence des politiques pour le développement durable. Le but du reste de cet article est de décrire où existent déjà des mécanismes d'examen et de suivi liés au commerce qui pourraient aider les décideurs à comparer les expériences.

Examen de la politique commerciale à l'OMC

Divers mécanismes d'examen par les pairs, allant des examens multilatéraux aux mécanismes régionaux pouvant examiner des groupes de membres des Nations Unies, en passant par des organisations d'intégration économique régionale, offrent aux forums un forum où les décideurs peuvent discuter des progrès réalisés par rapport à des éléments spécifiques du programme 2030 liés au commerce. L'OMC fournit un point de départ évident pour cette enquête, étant donné son rôle central dans le système de règles du système commercial mondial, ses mécanismes de transparence et de responsabilité seront essentiels pour l'examen et le suivi du programme 2030.

Les membres de l'OMC pourraient améliorer le travail accompli par le secrétariat pour eux en leur demandant de faciliter un débat intégré sur la manière dont ces mécanismes pourraient contribuer à la réalisation des objectifs liés au commerce des objectifs de développement durable et du financement du développement. En outre, alors que de nombreux processus de l'OMC pourraient contribuer à l'examen et au suivi, il pourrait également être judicieux que le président du Conseil général écrive aux présidents de tous les organes de l'OMC pour leur demander comment ils entendent intérioriser les objectifs de développement durable dans leurs travaux.

Par exemple, le Comité du commerce et de l'environnement (CCE) pourrait jouer un rôle clé dans l'examen des objectifs de développement durable liés au commerce, compte tenu de son vaste mandat et du fait qu'il n'est lié à aucun accord de l'OMC. Au cours des dernières années, il a débattu des aspects liés au commerce de l'exploitation forestière illégale, des subventions aux combustibles fossiles, de l'efficacité énergétique, de l'empreinte carbone et de l'étiquetage environnemental, pour ne citer que quelques-uns. Il pourrait également suivre les négociations sur les biens et services écologiques et commander un rapport annuel sur la dimension environnementale des objectifs de développement durable liés au commerce, éventuellement sur la base de sa base de données contenant toutes les notifications de l'OMC relatives à l'environnement.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

3 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jean

Le programme de développement durable, avec ses nombreux traités multilatéraux et bilatéraux intégrés, accords exécutifs internationaux, ordres du jour, programmes internationaux, résolutions et initiatives, etc., a été annexé à l'Accord commercial du Cycle d'Uruguay et à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) autonome.
Ces engagements internationaux sont contraignants et applicables par le biais de l'OMC.
L'ALENA contient des dispositions similaires ainsi qu'un tribunal régional pour trancher ces questions.
Le pillage durable du village global a été le cours principal sur le plateau globaliste depuis plus de 20 ans.

Jean

L'hypothèse selon laquelle le programme de développement durable avec ses traités «intégrés», ses accords exécutifs internationaux, ses ordres du jour, ses programmes révisés ou complémentaires, ses résolutions, ses initiatives, etc. d'organisations internationales et régionales sont inapplicables. Il faudrait revoir et prendre en considération la National Environmental Policy Act, 42 USC 4332 (F) § 4332. Coopération des agences; rapports; disponibilité des informations; recommandations; COORDINATION INTERNATIONALE et nationale des efforts Le Congrès autorise et ordonne que, dans toute la mesure du possible: (1) les politiques, réglementations et lois publiques des États-Unis DOIVENT être interprétées et administrées conformément aux politiques énoncées dans le présent chapitre, et (2) TOUTES LES AGENCES DE... Lire la suite »