La Caroline du Sud propose une loi pour rendre illégale la demande de statut Vax

Photo du DoD par EJ Hersom
S'il vous plaît partager cette histoire!
Les législateurs de Caroline du Sud sont félicités pour leur application de la législation visant à mettre fin à l'apartheid dans leur État. Cela prouve que les États ont le pouvoir de passer outre les mandats et les diktats extérieurs du gouvernement fédéral ainsi que de l'industrie. Les technocrates médicaux grinceront des dents à ce sujet car cela les obligera à revenir à des soins de santé légitimes. ⁃ Éditeur TN

Un nouvellement proposé Caroline du Sud loi rendrait illégal pour certaines institutions de demander à une personne Covid-19 statut vaccinal.

"Le gouvernement n'a pas le droit de vous obliger ou de vous dire de vous faire vacciner ou de menacer vos moyens de subsistance si vous ne le faites pas", a déclaré le représentant de l'État William Chumley, co-sponsor du projet de loi, connu sous le nom de H.4848.

Un représentant d'une entité publique, privée ou à but non lucratif qui pose des questions sur le statut vaccinal d'une personne contre la COVID-19 devrait être condamné à une amende de plus de 14,000 XNUMX $ ou à une peine d'emprisonnement d'au plus un an, ou les deux, selon le texte de la facture.

"La Caroline du Sud ne voulait pas participer à ce combat", a déclaré Chumley aux médias locaux. «Cela nous a été apporté par le gouvernement fédéral.»

Le projet de loi est actuellement discuté dans un comité de la Chambre d'État.

Les législateurs qui ont parrainé le projet de loi ont déclaré qu'ils soutenaient la mesure car elle peut servir de rempart contre la coercition du gouvernement.

"Il s'agit de protéger les gens contre le fait d'être forcés ou contraints de se faire vacciner à des fins d'emploi, d'admission à l'école ou de services gouvernementaux", a déclaré le représentant de l'État Wayne Long, un républicain. Channel 2 Nouvelles.

"Je reçois des appels de personnes littéralement chaque semaine suppliant la législature de prendre une sorte de mesure pour protéger les droits des personnes, pour protéger leur vie privée et pour les empêcher d'être forcés ou contraints à obtenir un vaccin qu'ils ne veulent franchement pas obtenir. », a ajouté Long. "Et même pour les personnes qui ont reçu le vaccin, j'ai parlé avec beaucoup d'entre elles, c'est vraiment une question de confidentialité."

L'avocat du droit du travail de Caroline du Sud, Jeremy Summerlin, a déclaré aux médias locaux qu'il pensait que le projet de loi serait très difficile à mettre en œuvre.

"Vous mettez les employeurs dans une position impossible", a fait remarquer Summerlin. "Vous avez maintenant une loi (proposée) de l'État qui dit que si vous posez des questions à ce sujet et essayez de vous conformer à la loi fédérale, vous irez en prison", a-t-il ajouté.

"Et si vous demandez à votre collègue son statut vaccinal et que vous êtes juste en train d'avoir une conversation?" il a dit. « Et si vous êtes infirmière et que vous posez la question à une collègue infirmière à ce sujet ? Voulez-vous que les forces de l'ordre locales entrent et les arrêtent à cause de cette loi ? »

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteure

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité
6 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
frenoman4man

Je pense que cette loi empêcherait les gens d'être intimidés de se voir refuser l'accès à des lieux et à des services basés sur une injection expérimentale qui n'est ni sûre ni efficace. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un considérerait cette loi comme un problème à faire appliquer aux institutions ou aux entreprises qui dénigrent actuellement ceux qui refusent que leur santé soit compromise par la main lourde du gouvernement à tous les niveaux.

Anne

J'essaie de ne pas trop m'inquiéter des malfaiteurs ces jours-ci. J'ai finalement compris ces deux dernières années qu'il y aura toujours des ennemis et de l'adversité à affronter. Le mieux que l'on puisse faire est de faire confiance et d'obéir à Dieu et de tenir ses promesses. Je me tiens sur le Psaume 91 et sur chaque promesse de délivrance temporelle et éternelle que Dieu offre.

Gregory Alain Johnson

La loi sur la portabilité et la responsabilité de l'assurance maladie n'est-elle pas une protection fédérale du statut médical qui est censée n'être qu'entre le patient et son médecin/professionnel médical ?

Elle

"Vous mettez les employeurs dans une position impossible", a fait remarquer Summerlin. "Vous avez maintenant une loi (proposée) de l'État qui dit que si vous posez des questions à ce sujet et essayez de vous conformer à la loi fédérale, vous irez en prison", Personne n'a JAMAIS posé de questions sur mon dossier médical ou mon statut vaccinal AVANT les fédéraux ont mandaté leur culte totalitaire covid. Pourquoi le feraient-ils ? Il n'y a pas d'autre raison maintenant que les fédéraux l'exigent. Exactement, qui sait qu'un employeur ne demande rien ? Y a-t-il des papiers à remplir ? Y a-t-il une feuille de présence au travail? Y a-t-il une force de police covid que je ne connais pas ?... Lire la suite »

Dernière modification il y a 5 mois par elle