La Tunisie va contourner les politiciens et nommer des technocrates à la place

Wikimedia Commons, Dacoslett
S'il vous plaît partager cette histoire!
La Tunisie n'est pas la première nation à nommer des technocrates au lieu de politiciens élus, mais les gens là-bas ont désespérément besoin de solutions qui fonctionnent. Quand tout est cassé, les gens implorent des réparateurs et les technocrates interviennent. Alors que le monde se désintègre, les appels aux technocrates mondiaux seront entendus. ⁃ Éditeur TN

Le Premier ministre tunisien désigné Hichem Mechichi a proposé un cabinet de technocrates sans allégeance à aucun parti politique, dans un effort pour résoudre une impasse dans la politique du pays.

Mechichi a à peine respecté la date limite pour présenter son nouveau cabinet. Un point de presse à minuit lundi a permis de garantir que son cabinet était soumis juste avant la date limite de mardi.

Gouvernement technocratique

Mechichi a tenté de contourner les divisions politiques enracinées en Tunisie en proposer un cabinet de technocrates sans représentation d'aucun parti politique. Lors de la conférence de presse de minuit, il a déclaré qu'il avait l'intention d'utiliser un cabinet apolitique pour accélérer le développement économique et améliorer le soutien social aux Tunisiens.

Le cabinet proposé par Mechichi est le deuxième cabinet à l'étude en six mois. L'ancien Premier ministre Elyas Fakhfakh a démissionné à la suite d'un scandale lié à un conflit d'intérêts avec ses relations d'affaires, ce qui a conduit le président Kais Saied à nommer Mechichi comme nouveau Premier ministre.

Le cabinet nouvellement proposé doit gagner un vote de confiance du parlement tunisien divisé. Sans un résultat positif, le président Saied serait contraint d'ordonner la dissolution du parlement et de nouvelles élections, ce qui porterait un nouveau coup au processus démocratique de la Tunisie après 2011.

Défi difficile

Le cabinet présenté lundi soir serait composé de 28 membres, dont 8 femmes. Le cabinet regrouperait trois ministères économiques en un seul organe dirigé par Ali Kooli, l'actuel PDG tunisien de la Bahraini Arab Banking Corporation.

Le pari de Mechichi d'écarter les partis politiques qui se chamaillent en Tunisie pourrait se retourner contre eux alors que le Parlement a le dernier mot sur le cabinet proposé.

L'Union populaire républicaine (UPR) a déclaré lundi qu'elle ne soutiendrait pas un gouvernement technocratique en principe. L'UPR a fait valoir qu'un tel gouvernement «contournerait les principes de la deuxième République et la volonté du peuple», selon l'Agence de presse tunisienne (TAP).

Le Conseil national du courant démocratique, également connu sous le nom de parti Attayar, a également rejeté lundi le concept d'un cabinet technocratique. Une déclaration d'Attayar a déclaré que le nouveau Premier ministre désigné s'était «engagé dans des pourparlers fictifs».

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l'éditeur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

4 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
DawnieR

Pur et simple …….
SUICIDE!!!!

Robert Olin

Que diriez-vous d'apprendre à tous les élèves à construire leur propre abri et à cultiver leur propre nourriture (aquaponie) au moment où ils sortent du lycée. Le gouvernement finance les matériaux et détient l'hypothèque. Les gens avec un toit au-dessus de la tête et de la nourriture dans l'estomac ne se révoltent pas. Et dans le contrat est l'accord de s'arrêter à deux enfants.

Dernière modification il y a 2 ans par Robert Olin
Marie

Pour ceux qui veulent plus d'esclavage. Je dis qu'ils l'ont. Rendez service au reste d'entre nous en n'entraînant pas le monde dans un asservissement et un appauvrissement supplémentaires avec vous. Restez à l'écart et laissez le reste d'entre nous choisir qui (Christ) et ce qui fonctionne pour notre santé et nos vies. L'apôtre Pierre parle de personnes promettant la liberté alors qu'eux-mêmes sont les serviteurs de la corruption. Les gens peuvent dire et croire ce qu'ils choisissent de Christ Jésus. Il n'y a pas un seul pécheur vivant sur terre qui sera jamais à la hauteur de sa fidélité, de ses... Lire la suite »