Un groupe lié à Soros cherche à purger les sceptiques du climat sur YouTube

YouTube censuré Soros
S'il vous plaît partager cette histoire!
Les partisans de la technocratie comme George Soros détestent les critiques qui les confrontent à des faits qui réfutent leur propagande. Ce n'est pas une nouvelle révélation, mais la bataille de la censure s'intensifie et devient plus laide de jour en jour. ⁃ TN Editor

La censure se poursuit, alors qu'un groupe lié à George Soros s'est associé aux médias grand public pour s'assurer que les climato-sceptiques sont réduits au silence sur YouTube. Le groupe Avaaz, ASBL de gauche, publié un rapport publié le 16 janvier sur son site Web qui prétend que YouTube "profite de la diffusion de fausses informations" à des millions de personnes en accordant trop d'importance aux vidéos sur le déni du climat.

Les médias grand public indépendants se lancent dans une campagne à motivation politique pour forcer YouTube à démonétiser et à cacher toute vidéo qui nie le changement climatique. Indépendamment des faits ou des preuves scientifiques révélés dans les vidéos, si l'on ne se soumet pas à la religion du changement climatique, ils seront réduits au silence si Avaaz a quelque chose à faire à ce sujet.

Le rapport est une campagne d'intimidation non dissimulée, car non seulement il répertorie les principaux annonceurs qui diffusent des annonces sur des vidéos qui remettent en question la légitimité de la menace que le changement climatique fait peser sur l'humanité, mais il leur demande explicitement de faire pression sur la plate-forme comme moyen de mettre fin à la soi-disant désinformation.

Malgré les résultats publiés hier, de nombreux sites grand public ont publié de longs articles peu de temps après, qui contenaient des citations de ceux qui ont travaillé sur le rapport. Les horaires suggérant que certains sites Web ont reçu un accès anticipé, ce qui indique clairement quel programme est mis en avant, d'autant plus qu'ils vantent tous les mêmes points de discussion. Vice, Time, Gizmodo, The Verge et d'innombrables autres entités d'information veulent que YouTube punisse les créateurs qui ne suivent pas la ligne idéologique «correcte». L'objectif est de démonétiser, et donc de censurer, ces individus car ils seront moins enclins à travailler sur le contenu dont ils ne pourront pas profiter. -RT

Nell Greenburg, directeur de campagne à Avaaz, affirme que le rapport ne vise pas à supprimer le contenu et la censure, ce qui contredit la propre communication du rapport. Il y a une tentative claire de masquer le contenu lors de l'appel du rapport remettre en question la promotion de ces vidéos sur le "suivant" boîte sur le site. C'est de la sémantique à ce stade, mais cacher des vidéos nuirait aux créateurs et les dissuaderait même d'essayer de partager leurs pensées. C'est une façon indirecte d'éliminer le «mauvais sens». Le récit officiel est le seul récit et quand il s'agit de la domination des autres, ces personnes veulent être au sommet.

Les droits humains fondamentaux sont attaqués par toutes sortes de groupes. Et il est assez sûr de dire que YouTube cédera aux demandes de ce groupe, faisant taire et diabolisant toute personne prise sans perroquet le récit orwellien de la classe dirigeante.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

2 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
JCLincoln

George Soros et sa progéniture doivent être poursuivis pour crimes contre l'humanité. Ce serait la première fois qu'une famille entière serait poursuivie et exécutée pour être simplement contre la race humaine tout entière.

EWM

Si la majorité était préoccupée par l'interdiction, nous l'aurions déjà connue.