Le ministère de l'Énergie dépense 2.5 milliards de dollars pour la capture du carbone

La secrétaire à l'Énergie Jennifer Granholm répond aux questions lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington, États-Unis, le 23 novembre 2021. Evelyn Hockstein | Reuter
S'il vous plaît partager cette histoire!
Le plus grand mensonge du millénaire est que le carbone est mauvais et qu'il devrait être retiré de l'atmosphère. Le CO2 est essentiel à la vie, et en particulier à la croissance des plantes. Sans CO2, la photosynthèse ne peut avoir lieu. Les technocrates tentent de réduire la production alimentaire et de réduire la population en même temps… en utilisant l'argent des contribuables pour le financer. ⁃ Éditeur TN
La secrétaire à l'Énergie Jennifer Granholm répond aux questions lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington, États-Unis, le 23 novembre 2021.
Evelyne Hockstein | Reuters

Le département américain de l'Énergie a annoncé jeudi qu'il faisait ses premiers pas pour débourser plus de 2.3 milliards de dollars pour la technologie de capture du carbone incluse dans la loi sur les infrastructures bipartites de Biden, que le président a signé en novembre, pour la technologie de captage du carbone.

Les émissions de dioxyde de carbone résultent de la combustion de combustibles fossiles et sont une cause principale du changement climatique anthropique, et la quantité de dioxyde de carbone dans l'atmosphère a été tendance à la hausse constante au cours des 60 dernières années.

La technologie de capture du carbone vise le dioxyde de carbone au point où les émissions sont générées ou de l'atmosphère plus largement. L'industrie est encore naissante et les critiques disent que la meilleure utilisation des ressources consiste à développer les infrastructures d'énergie propre.

Mais la secrétaire à l'Énergie, Jennifer Granholm, pense qu'il y a de la place pour les deux.

"Certes, notre première préférence est de nous assurer que nous sommes alimentés par une énergie propre et sans émission de carbone. Et nous faisons tout cela. Mais vous pouvez marcher et mâcher de la gomme », a déclaré Granholm à CNBC dans une interview vidéo jeudi. (Elle a utilisé le même métaphore lors d'une conférence plus tôt cette année pour décrire la contradiction entre poursuivre des politiques d'énergie verte tout en demandant aux sociétés pétrolières et gazières d'augmenter leur production pour contrer la hausse des prix à la pompe.)

Granholm sait qu'il existe un scepticisme à l'égard des technologies de capture du carbone. Les critiques disent qu'il est principalement utilisé par les industries polluantes comme un moyen de retarder le travail nécessaire de réduction des émissions.

"Il y a des critiques selon lesquelles quelque chose comme ça - la capture et la séquestration du carbone - ne fait que prolonger les actifs que l'industrie [des combustibles] fossile utiliserait", a déclaré Granholm. "Je dirai ceci : tout ce que nous pouvons faire pour décarboner est une bonne chose."

En particulier, les technologies de capture du carbone seront importantes pour compenser les secteurs de l'économie difficiles à décarboner, comme l'industrie lourde et la production d'acier et de ciment, a-t-elle déclaré.

Elle a également déclaré que les combustibles fossiles feront partie de l'infrastructure énergétique mondiale pendant un certain temps.

"Nous avons un objectif de zéro net d'ici 2050. Et vous savez, le GIEC a déclaré que les combustibles fossiles seraient présents pendant cette transition", a déclaré Granholm. "Nous devons donc commencer maintenant dans ces technologies."

La technologie de captage du carbone n'en est qu'à ses débuts et reste assez coûteuse.

Les Le ministère de l'Énergie vise à aider à réduire les coûts des technologies d'élimination du carbone dans le cadre de son Carbon Negative Shot, ou Earthshot. L'objectif d'Earthshot est de pouvoir éliminer des gigatonnes de dioxyde de carbone de l'atmosphère et de les stocker pour moins de 100 dollars la tonne d'ici 2050.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteure

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité
9 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Kat

Bon chagrin ! D'abord et avant tout, les gens doivent comprendre qu'il n'existe pas de « combustibles fossiles ». Nous ne brûlons pas des dinosaures morts, pour avoir crié à haute voix ! Deuxièmement, nous sommes basés sur le carbone ! Bonjour? Quelqu'un est la? Si nous avons besoin de quelque chose aujourd'hui, c'est plus de carbone et de soleil qui donne la vie ! Arrêtez déjà avec le changement climatique et les sentiers chimiques ! Laissez la météo à Dieu ! Ensuite, il y a la voiture électrique BS, savent-ils même ce qui alimente cette électricité ? Oups pouvez-vous dire charbon? C'est vraiment stupide, ces connards n'ont pas pu réussir le cours de sciences de 3e année ! Je dis laisse mentir avec le... Lire la suite »

Elle

Idem ça !

Suss

Oui Kat.. exactement…..ces gens sont fous et la population est abasourdie d'avoir été empoisonnée. .triste situation !

Elle

Je pense que tout le trou financier de la « capture du carbone » est une arnaque encore plus grande que le changement climatique qui échange du carbone. Et il y a quelque chose dans cette partie de leur "agenda" qui semble trop mal. Ce schéma est destructeur et stupide. Aspirer le carbone de l'atmosphère tuera la vie sur cette planète. Le dioxyde de carbone est nécessaire pour le système plénier.

C'est ce que ces fous ont en tête : tuer la planète ? D'après les preuves, OUI.

[…] Lire la suite : Le ministère de l'Énergie dépense 2.5 milliards de dollars pour la capture du carbone […]

[…] Lire la suite : Le ministère de l'Énergie dépense 2.5 milliards de dollars pour la capture du carbone […]

D Mur

Je pense que c'est fou comment le carbone est devenu le méchant. Pas la pollution, les pesticides et autres aberrations de l'environnement humain réel. C'est la classe A bu((sh!t

Nick S

Les « technocrates » du DOE n'ont aucune idée. Nous avons déjà la meilleure technologie de « captage du carbone » possible – c'est ce qu'on appelle les plantes. S'ils veulent vraiment faire du bien, ils investiront dans les plantes suralimentées que Joanne Chory du Salk Institute a développées il y a plusieurs années, pour récupérer plus de carbone dans le sol. Nos sols pauvres en carbone (moins de 25 % de carbone il y a deux cents ans) ont vraiment besoin de plantes pour le remettre en place, car la nutrition de nos plantes alimentaires n'a cessé de baisser en conséquence.
https://www.salk.edu/scientist/joanne-chory/

STEPHEN

Il est amusant d'observer la consternation des "scientifiques" de l'establishment à la découverte que le dioxyde de carbone (CO2) est vital pour la respiration humaine. Ce fait gênant a été découvert par les scientifiques russes, les professeurs Buteyko et Stalmatski - qui travaillaient avec un budget restreint pour trouver des remèdes (pas un soulagement temporaire) à l'asthme. (Stalmatski a écrit un livre : 'Freedom from Asthma' - un remède gratuit que bien sûr les grandes sociétés pharmaceutiques n'ont pas apprécié !). Eh bien, il s'avère que l'oxygène NE PEUT PAS être transféré dans la circulation sanguine via les alvéoles pulmonaires SAUF si le CO2 est réellement présent. Je vais répéter cela. Les humains et les mammifères NE PEUVENT PAS RESPIRER sans... Lire la suite »

Dernière modification il y a 1 mois par STEPHEN