Le refroidissement mondial fait des cauchemars aux alarmistes du réchauffement climatique

Refroidissement globalNASA
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
Les cycles de taches solaires sont assez prévisibles et le cycle actuel ressemble de plus en plus au minimum de Maunder qui a créé le «petit âge glaciaire» entre 1650 et 1715. L'histoire ci-dessous est en grande partie de la propagande qui minimise l'histoire d'un refroidissement mondial imminent.

L'article cite également l'Imperial College de Londres, qui était directement responsable de la grande panique de 2020 lorsqu'il a publié le modèle informatique trash du professeur Neil Ferguson sur la pandémie COVID-19.

Avec le cheval mort du réchauffement climatique, cette foule alarmiste avait besoin d'un nouveau champion pour conduire le monde dans sa transformation profonde convoitée, et le coronavirus était le remplaçant parfait. ⁃ Éditeur TN

Le soleil est entré dans une période inhabituellement calme, avec le nombre de taches solaires apparaissant à la surface anormalement bas. Ce niveau d'activité est si bas que certains scientifiques ont suggéré que nous entrions peut-être dans un minimum solaire «profond», et potentiellement même un grand minimum - dont le dernier a eu lieu au 17ème siècle et a coïncidé avec une mini-période glaciaire.

Le soleil a un cycle de 11 ans où l'activité croît et décroît. Cela est dû au renforcement et à l'affaiblissement de son champ magnétique. Le point où l'activité est la plus élevée est connu sous le nom de maximum solaire, qui se caractérise par plus de taches solaires apparaissant à la surface. Le minimum solaire est l'endroit où l'activité chute et beaucoup moins de taches solaires apparaissent. Le dernier maximum solaire a culminé en 2014.

En avril de l'année dernière, des scientifiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration ont prédit que le prochain minimum solaire serait similaire à celui du dernier cycle. Dans un communiqué, Lisa Upton, Ph.D., physicienne solaire à Space Systems Research Corp, a déclaré que le prochain cycle solaire ressemblerait beaucoup au dernier, avec un maximum faible et un «minimum long et profond». Cependant, elle a également déclaré qu'il n'y avait «aucune indication» que nous nous approchons d'un minimum solaire en ligne avec le dernier Grand Minimum - connu sous le nom de Maunder Minimum.

Jusqu'à présent cette année, il y a eu 104 jours où aucune tache solaire n'est apparue à la surface du soleil, selon SpaceWeather.com. Sur l'ensemble de 2019, il y a eu 281 jours sans taches solaires. Comme le note le site Web, le manque d'activité sur le soleil suggère que le minimum solaire est en cours. "Jusqu'à présent cette année, le soleil a été vide 76 pour cent du temps, un taux dépassé une seule fois auparavant à l'ère spatiale", a-t-il déclaré. «L'année dernière, 2019, le soleil était vide 77% du temps. Deux années consécutives d'une impeccabilité record s'ajoutent à un minimum solaire très profond, en effet.

Mathew Owens, professeur de physique spatiale à l'Université de Reading, Royaume-Uni, a déclaré Newsweek qu'entrer dans un minimum solaire n'est pas inhabituel, mais le niveau d'activité en cours est hors de l'ordinaire. «Le soleil a été« impeccable »pendant une grande partie de l'année dernière, ce qui est en effet plus calme que d'habitude», a-t-il déclaré dans un e-mail. «Il est encore un peu tôt pour dire où cela se situe par rapport aux autres minima que nous avons vus. S'il continue de cette façon, il pourrait bien se classer là-haut avec les minima les plus longs enregistrés. Mais à l'heure actuelle, ce n'est pas sans précédent; en fait, le tout précédent minimum solaire [2009-2010] était plus long. »

Lire l'histoire complète ici…

INSCRIVEZ-VOUS
Notifier de
invité
7 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pft

Ils blâmeront le refroidissement de la pandémie et de la dépression subséquente. Ils imputeront la pandémie au changement climatique en raison des émissions humaines. La solution pour augmenter les pandémies sera l'économie verte technocratique que BlackRock / Fink et les banques centrales poussent (Fink est actuellement en train de consulter pour la Fed) Trump pousse la 5G et l'IA / robotique. Eric Schmidt, à la tête du projet AI, dit que nous devons devenir structurellement comme la Chine pour gagner la course à l'IA, qui comprenait sans aucun doute un système de crédit social avec monnaie numérique breveté par Gates / Microsoft le mois dernier.... Lire la suite »

George Mankle

Les minimums solaires n'ont pas autant d'impact sur l'irradiance, ni sur la lumière solaire moyenne que reçoit la Terre par mètre carré. Ce graphique, en particulier la partie a, montre que même pendant le minimum de Maunder, l'irradiance n'a diminué que de 2 watts par mètre carré, ce qui est extrêmement faible lorsque vous la comparez à l'irradiance moyenne de 1366 watts par mètre carré (https: // www. researchgate.net/figure/Compared-are-reconstructions-of-annual-total-irradiance-in-a-with-spectral-irradiance-in_fig2_228716993). La légère diminution de l'activité solaire n'est pas suffisante pour déclencher une mini-ère glaciaire, et les scientifiques pensent que les volcans et autres minimums solaires ont probablement causé le petit âge glaciaire. En outre, le petit âge glaciaire a peut-être commencé à la fin... Lire la suite »

Patrick Wood

Les périodes de haute teneur en CO2 fournissent le plus haut niveau de photosynthèse et de nourriture pour les humains et les animaux. Gaz à effet de serre? Ce que les cultivateurs commerciaux de serre d'origine ont fait, c'est de concentrer le CO2 et de le pomper pour augmenter la production. En conséquence, ils ont obtenu une augmentation de 25 à 40% du produit.

George Mankle

Il est vrai que le taux de photosynthèse augmente à mesure que le CO2 augmente, ce qui produit généralement de meilleures récoltes. Cependant, les serres commerciales ne fournissent pas une représentation précise de ce que les niveaux élevés de CO2 feront au monde entier puisqu'elles sont constamment entretenues par les agriculteurs pour fournir un habitat parfait. Les habitats naturels sont, pour la plupart, laissés seuls par les humains. Pour comprendre ce qui se passera lorsque nous rejetterons du CO2 et d'autres gaz à effet de serre, nous devrions nous pencher sur les champs extérieurs et les forêts. Pour les champs extérieurs, une augmentation du CO2 se traduit par une production de photosynthèse plus élevée et une consommation d'eau moindre, mais diminue également l'azote dans... Lire la suite »

Patrick Wood

George, tu devrais aller discuter avec le Dr Willie Soon ou le Dr William Happel.

Jardinier de l'âge de glace

Voici un graphique pratique pour rééduquer toute personne comme moi qui a subi un lavage de cerveau total pendant les 30 dernières années et qui aimerait comprendre les faits sur le Eddy Grand Solar Minimum qui commence cette année. L'hiver arrive mes amis. icegegardener.com

George Mankle

Certains de vos graphiques semblent un peu trompeurs. Par exemple, les graphiques présentés par Zharkova ne montrent que des diminutions d'amplitude des vagues, pas de température. Nous savons que le climat est un système complexe qui est affecté par le soleil, les gaz à effet de serre, les courants océaniques, le nombre de puits de carbone, etc. Nous devons tenir compte de tous les facteurs, naturels et artificiels, avant de tirer une conclusion.
De plus, je pense que l'axe des y sur votre graphique des températures interglaciaires du Groenland est inversé. Les périodes de refroidissement semblent avoir des températures élevées de 32 ° C, tandis que les périodes de chauffage ont des températures de 29 ° C.