Mouvement anti-nataliste: "J'aurais aimé ne jamais être né"

anti-nataliste
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
Au fur et à mesure que la technocratie et le développement durable se développent dans le crâne de chacun, la pensée de groupe anti-humaine augmente de manière exponentielle en conséquence directe. Ce comportement autodestructeur pourrait être comparé aux proverbes lemmings-sur-la-falaise qui sombrent volontairement dans la mort sans raison particulière. ⁃ Éditeur TN

Les adhérents ne voient pas la vie comme un cadeau et un miracle, mais comme un mal et une imposition. Et leur idée selon laquelle avoir des enfants peut être une mauvaise idée semble gagner en popularité

En février, un Indien âgé de 27, Raphaël Samuel, a annoncé son intention d’engager un procès inhabituel. Il allait poursuivre ses parents en justice pour l'avoir engendré. "Ce n’était pas notre décision de naître", at-il déclaré à la BBC. "L'existence humaine est totalement inutile."

Samuel m'a récemment dit par Skype depuis Mumbai que sa vie était belle et qu'il était en réalité proche de ses parents. Sa plainte est plus fondamentale: il pense qu'il est faux de faire venir de nouvelles personnes au monde sans leur consentement. Il voulait poursuivre ses parents en justice pour un montant symbolique, par exemple une seule roupie, «pour susciter cette peur parmi les parents en général. Parce que maintenant les parents ne réfléchissent pas avant d'avoir un enfant », m'a-t-il dit.

Samuel adhère à une philosophie appelée anti-natalisme. Le principe de base de l'anténatalisme est simple mais, pour la plupart d'entre nous, profondément contre-intuitif: cette vie, même dans les meilleures circonstances, n'est pas un cadeau ou un miracle, mais plutôt un préjudice et une imposition. Selon cette logique, la question de savoir s’il faut avoir un enfant n’est pas simplement un choix personnel mais aussi un choix éthique - et la bonne réponse est toujours non.

Depuis son annonce, le procès n'a pas encore démarré. «Un juge en fonction m'a clairement dit que le tribunal me condamnerait à une amende pour avoir perdu son temps», a déclaré Samuel. Néanmoins, son action en justice a donné un coup de pouce au mouvement anti-nataliste, obtenant même une mention déroutée de Stephen Colbert. En mai, Dana Wells, une femme de 37 âgée de 12 ans basée à Dallas qui passe pour «The Friendly Antinatalist» sur YouTube, a publié un vidéo mettant en vedette le clip de Colbert et félicitant Samuel. «Nous vous devons tous une salve d'applaudissements», a-t-elle déclaré. «On a l'impression d'être arrivés. On se croirait dans le gros temps!

La notion selon laquelle avoir des enfants peut être une mauvaise idée semble être gagne en popularité. Mais quand on en parle, c'est le plus souvent dans le contexte de la crise climatique: les activistes craignent d'amener les enfants dans un monde menacé par la montée des eaux, les déplacements massifs de population et d'autres calamités. Les anti-natalistes croient toutefois que la procréation a toujours été et sera toujours une erreur en raison des souffrances inévitables de la vie. Ce qui est similaire chez les anti-natalistes et les activistes du climat, c’est que le pessimisme général quant à l’état du monde suscite de plus en plus d’attention, ce qui leur donne davantage de possibilités d’obtenir un soutien.

Dans 2006, le philosophe sud-africain David Benatar a publié un livre largement reconnu pour avoir introduit le terme anti-natalisme. Dans Mieux ne jamais avoir été: le mal de naître de l'existence, Benatar cite le tragocien grec Sophocle («Ne jamais être né est le meilleur / Mais s'il faut voir la lumière, le meilleur prochain / Revient rapidement d'où nous venons») et le texte de Ecclésiaste («J'ai loué les morts qui sont déjà plus morts que les vivants qui sont encore vivants; mais meilleur que tous les deux est celui qui n'a pas encore été, qui n'a pas vu le travail pervers qui est fait sous le soleil"). Ces citations suggèrent que les sentiments au cœur de l'antaténalisme existent depuis très longtemps.

Dans l'histoire moderne, une autre tendance de pensée a émergé, mettant en garde contre les dangers de la croissance démographique. À la fin du 18e siècle, Thomas Malthus a sonné l'alarme que la population dépasserait les réserves de nourriture. Dans 1968, un biologiste de Stanford, Paul Ehrlich, a publié le livre à succès The Population Bomb et a cofondé l’organisation Zero Population Growth (renommée plus tard). Connexion de la population), soutenant que la croissance de la population mondiale entraînerait des famines et une crise écologique. Il a également suggéré que les gens n'aient pas plus de deux enfants.

Un membre de Zero Population Growth s'est lui-même lancé avec un programme beaucoup plus radical. Les Knight a lancé le Mouvement volontaire d'extinction humaine (VHEMT) dans le but de «supprimer progressivement la race humaine en cessant volontairement de se reproduire», comme indiqué dans le site web qu'il a lancé dans 1996.

Tandis que Benatar cherchait également à décourager la reproduction, ses idées découlaient de prémisses différentes. Selon Benatar, l’antiténatisme a pour objectif de réduire les souffrances humaines. Étant donné que la vie implique inévitablement une part de souffrance, amener une autre personne au monde apporte la garantie d’un préjudice. Il a fait valoir que «la qualité de la vie, même la meilleure, est très mauvaise - et considérablement pire que la plupart des gens le reconnaissent. Bien qu'il soit évidemment trop tard pour empêcher notre propre existence, il n'est pas trop tard pour empêcher l'existence de futures personnes possibles. "

Benatar m'a dit récemment qu'il avait entendu de nombreux lecteurs de son livre qui «ont souvent eu le sentiment d'être seuls au monde. C'était un grand réconfort pour eux de lire une défense philosophique d'un point de vue qu'ils trouvaient intuitivement correct.

Lire l'histoire complète ici…

Joignez-vous à notre liste d'envoi!


Technocracy.News est le uniquement. site Web sur Internet qui rend compte et critique la technocratie. S'il vous plaît, prenez une minute pour soutenir notre travail sur Patreon!
Avatar
3 Sujets de commentaires
1 Réponses de thread
0 Followers
Commentaire mostïve
Le plus chaud des commentaires
2 Les auteurs de commentaires
ElleErik Nielsen Commentaires récents auteurs
S'abonner
le plus récent plus vieux le plus voté
Notifier de
Erik Nielsen
Invité
Erik Nielsen

Les racines de ceci sont encore le vieux rêve des élites d’eugénisme et de dépeuplement. Retour à la société féodale avec les royaux, les milliardaires et les paysans pour porter leurs bagages et servir leurs boissons.

Elle
Invité
Elle

OUI, c'est sa racine à coup sûr. L'extirpation du mal associé aux élites auto-désignées a été lente et laborieuse pour le reste d'entre nous.

Elle
Invité
Elle

Je ne peux pas être en désaccord avec les anti-natalistes sur la plupart des points. La Terre est un endroit violent. Personne ne peut contester ce point avec aucune crédibilité. L'humanité se situe à tous les niveaux d'expérience et d'éducation, de sorte que les différences abondent. Le mal se représente comme bon, ment comme la vérité. Personne ne s'en sort vivant (ha!) Mais tout le monde doit le vivre une fois né. Comme l'enseignent les religions orientales, vivre, c'est souffrir. Dans une certaine mesure, même s'il est privilégié. Je suis sans enfant, par conception. Je me suis beaucoup moqué de ma vie auprès des éleveurs pour ce choix. Des choses comme: Vous devez être égoïste. Tu dois être stupide.... Lire la suite "