Nouvelle demande en Chine: les entreprises de technologie doivent collecter et communiquer encore plus de données utilisateur

Wikimedia Commons
S'il vous plaît partager cette histoire!
Les nouvelles règles entreront en vigueur à la date de novembre 30 et s’appliqueront à toutes les entreprises exerçant des activités en Chine. Ils insistent pour que toutes les activités des utilisateurs soient identifiées par des noms réels et des types de matériel utilisés. Si le but est de contrôler la dissidence, les technocrates responsables doivent percevoir une vague de résistance. ⁃ Éditeur TN

Le gouvernement chinois a ordonné aux entreprises technologiques opérant dans le pays de collecter davantage de données sur leurs utilisateurs, y compris leurs noms réels et le type de matériel utilisé pour accéder aux sites.

L'Administration chinoise du cyberespace a publié ses nouvelles exigences jeudi, informant les entreprises qu'elles entreront en vigueur le novembre 30.

Les nouvelles restrictions imposent aux entreprises de médias sociaux, aux forums en ligne, aux services vidéo et aux moteurs de recherche de collecter régulièrement des informations détaillées sur les utilisateurs et de mettre en place des systèmes permettant de signaler ces informations à la police sur demande.

L'administration du cyberespace a déclaré jeudi que les nouvelles réglementations avaient pour but d'empêcher "la diffusion d'informations illégales et préjudiciables" en ligne.

Toute entreprise technologique opérant en Chine qui inclut des «attributs de l'opinion publique» ou une «capacité de mobilisation sociale» sera affectée. Les plus grandes entreprises technologiques chinoises, notamment Tencent, Baidu et Alibaba, devraient toutes entrer dans le champ d'application des nouvelles règles.

Les entreprises devront également procéder à des contrôles de sécurité réguliers de leurs propres processus et données, a déclaré l'Administration du Cyberespace. L'agence gouvernementale a également prévenu qu'elle procéderait à ses propres vérifications ponctuelles auprès des entreprises pour vérifier leur conformité aux nouvelles lois.

Le gouvernement chinois a surveillé de près l'utilisation d'Internet par ses citoyens, notamment en limitant les sites Web qu'ils peuvent visiter via son "Grand Pare-feu".

Les entreprises technologiques occidentales opérant en Chine ont fait l'objet d'une attention particulière. Les bureaux de Microsoft en Chine ont été perquisitionnés dans le cadre d’une enquête antitrust menée dans 2014. L'enquête s'est poursuivie jusqu'à 2016 mais aucune accusation n'a été retenue contre l'entreprise.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires