Obama: les parties de l'accord sur le climat de Paris doivent être légalement obligatoires

S'il vous plaît partager cette histoire!

TN Note: Ce que l’Organisation des Nations Unies ne pourrait pas réaliser par lui-même, c’est Obama lui-même. C’est-à-dire rendre juridiquement contraignantes les parties essentielles de tout accord sur le changement climatique. L'ONU avait précédemment déclaré qu'il ne serait pas juridiquement contraignant comme un traité.

Certaines parties d'un accord mondial sur le climat en cours d'élaboration à Paris devraient être juridiquement contraignantes, a déclaré mardi le président Barack Obama. Sa déclaration a été à la fois un coup de pouce pour les négociateurs climatiques à la recherche d'un accord dur et un défi pour les sénateurs républicains, dont beaucoup ne croient pas que le réchauffement climatique est réel.

Que ce soit ou non de rendre juridiquement contraignant l'accord sur le climat est un problème majeur lors des négociations de deux semaines à Paris, qui visent à amener tous les pays à accepter de réduire les émissions qui, d'après les scientifiques, réchauffent la Terre et augmentent les conditions climatiques extrêmes, telles que la sécheresse et les inondations.

Obama a passé des mois à inciter d'autres pays à prendre des engagements ambitieux en matière de réduction des émissions de carbone, qui devrait durer bien après la fin de sa présidence, au début de 2017.

À Paris, M. Obama a déclaré que les objectifs spécifiques que chaque pays se fixe pour réduire les émissions de gaz à effet de serre n'ont peut-être pas la force des traités, mais il est essentiel que les «examens périodiques» de ces engagements soient juridiquement contraignants. Il parle d'un mécanisme recherché par les négociateurs en vertu duquel les pays augmenteraient leurs engagements tous les cinq ans.

«Cela va être essentiel pour que nous ayons de grandes ambitions et que nous nous tenions mutuellement responsables», a-t-il déclaré.

Obama aurait peu de chance de faire approuver par le Congrès, dirigé par les républicains, un nouveau traité sur le climat totalement contraignant qui lutterait contre le réchauffement climatique. La Maison-Blanche a donc cherché un compromis en évitant la nécessité d'un nouveau vote.

La Maison Blanche avait déjà déclaré que certaines parties de l'accord devraient être juridiquement contraignantes, mais c'est la première fois que Obama le dit lui-même et a précisé lesquelles.

Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, R-Ky., Et d'autres dirigeants républicains ont averti les autres pays de ne faire confiance à aucun accord qu'Obama pourrait conclure. D'autres politiciens républicains s'efforcent d'annuler les mesures de réduction des émissions d'Obama dans leur pays.

Plus de pays 190 participent aux pourparlers de Paris fondés sur une compréhension collective selon laquelle les humains contribuent au réchauffement planétaire et ont un rôle à jouer pour le ralentir.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Cal

"Certaines parties d'un accord mondial sur le climat en cours d'élaboration à Paris devraient être juridiquement contraignantes, a déclaré mardi le président Barack Obama." La seule manière qu'elle liera l'Amérique et ses citoyens est qu'elle DOIT être «en application de celle-ci» de la Constitution américaine. Si ce n'est pas le cas et qu'Obama, ou toute autre personne qui sert au sein de notre appareil gouvernemental, choisit d'essayer de donner autorité sur les États-Unis à une agence étrangère, une entité étrangère, une personne étrangère, etc., si IS Trahison. Toute force assignée étrangère ou nationale qui tente de faire appliquer cet acte de trahison se rendra - si elle est nationale - des traîtres et... Lire la suite »