L'accord de Paris sur le climat: un pas de plus vers la réalité aux Nations Unies

Photo ONU / Cia Pak
S'il vous plaît partager cette histoire!

L'ONU n'a besoin que de quelques ratifications plus formelles de l'accord de Paris sur le climat avant d'être considéré comme «en vigueur». Peu de signataires savent que le flambeau du changement climatique mène au bord de la destruction économique.  Éditeur TN

les Nations Unies Secrétaire général Ban Ki-moon a déclaré aujourd'hui que plus de pays 55 avaient officiellement rejoint le Accord de Paris sur le changement climatique signé par les dirigeants mondiaux en avril dernier, franchissant officiellement l'un des deux seuils requis pour mettre en vigueur le pacte historique qui vise à placer le monde sur la voie d'une croissance sobre en carbone et d'un avenir plus durable.

"Je suis convaincu que d'ici mon départ, l'accord de Paris sera entré en vigueur", a déclaré le chef de l'ONU a affirmé Valérie Plante. dans des remarques à la suite d'un événement de haut niveau sur l'entrée en vigueur de l'Accord au siège des Nations Unies à New York ce matin. "Ce sera une avancée majeure pour le multilatéralisme."

Lors de la réunion, les pays 31 supplémentaires ont déposé leurs instruments de ratification de l'Accord, ce qui porte le total aux pays 60 représentant ensemble plus de 47.5 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Adopté à Paris par les parties 195 à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) lors d'une conférence appelée COP21 en décembre dernier, l'accord appelle les pays à lutter contre le changement climatique, à accélérer et à intensifier les actions et les investissements nécessaires à un avenir durable à faibles émissions de carbone et à s'adapter aux impacts croissants du changement climatique. Plus précisément, il vise à limiter l'élévation de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius et à viser des degrés 1.5.

Le pacte - qui a été signé à New York le mois d'avril 22 par les pays 175 lors de la plus grande cérémonie de signature d'un jour de l'histoire - entrera en vigueur 30 jours au moins après les pays 55, représentant X% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, déposer leurs instruments de ratification. À la suite de la réunion d’aujourd’hui, l’approbation officielle des pays représentant 55 pour cent des émissions mondiales est toujours nécessaire.

Début septembre, les deux plus grands émetteurs du monde, la Chine et les États-Unis, ont adhéré à l'Accord.

Notant qu'il était encouragé par «l'énorme soutien» apporté à l'entrée en vigueur de l'Accord en 2016, le Secrétaire général a déclaré qu'un «groupe diversifié» de dirigeants mondiaux s'était engagé à ratifier et à déposer ses instruments juridiques cette année. Ce groupe comprend l'Australie, l'Autriche, la Bulgarie, le Cambodge, le Canada, le Costa Rica, la Côte d'Ivoire, l'Union européenne, la France, l'Allemagne, la Hongrie, le Kazakhstan, la Nouvelle-Zélande, la Pologne et la République de Corée.

"Maintenant, cela signifie que nous allons franchir la dernière barrière pour l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris", a souligné M. Ban, appelant tous les dirigeants à accélérer leurs procédures nationales d'adhésion à l'Accord cette année.

«Quand cette année se terminera, j'espère que nous pourrons tous regarder en arrière avec fierté, sachant qu'ensemble, nous avons saisi l'occasion d'agir pour le bien commun, pour un avenir durable et pour la protection de notre foyer commun», a-t-il ajouté.

Neuf mois après la conférence de Paris sur le climat

Au début de la séance d'aujourd'hui, le Secrétaire général a également acclamé les pays 29 - qui représentent X% des émissions mondiales - ont officiellement adhéré à l'Accord depuis la cérémonie de signature, en les félicitant pour leurs efforts continus en faveur de l'entrée en vigueur du pacte.

Aujourd'hui, nous ferons un pas de plus vers l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris cette année.

"Il n'y a pas de temps a perdre. Aujourd'hui, nous ferons un pas de plus vers l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris cette année », a souligné le chef de l'ONU.

Profitant de l'élan mondial sans précédent et soutenu derrière l'Accord, M. Ban a appelé les dirigeants mondiaux à tirer parti de cet élan pour assurer l'entrée en vigueur du pacte et limiter les risques climatiques pour une planète en bonne santé.

«Le soutien remarquable apporté à cet accord reflète l'urgence et l'ampleur du défi. Les émissions continuent d'augmenter. Il en va de même du thermostat global - et des risques ", a déclaré le chef de l'ONU.

«Les impacts climatiques augmentent. Aucune nation ou communauté n’est à l’abri, mais les plus vulnérables en ressentent les effets en premier et les plus graves », at-il ajouté.

Il a également remercié les pays qui ont déposé leurs instruments de ratification aujourd'hui, ainsi que les dirigeants mondiaux qui ont soumis des messages vidéo enregistrés s'engageant à adhérer à l'Accord avant la fin de l'année.

«Je félicite cette démonstration collective de leadership. Seule une telle solidarité permettra de limiter les risques climatiques et de construire un monde de paix, de dignité et de prospérité pour tous sur une planète en bonne santé », a déclaré M. Ban.

Dans une allocution aux médias à la suite de la réunion de haut niveau de ce matin, le chef de l'ONU a souligné que neuf mois seulement s'étaient écoulés depuis la conférence de Paris sur le climat.

"Cela témoigne de l'urgence de la crise que nous avons", a déclaré M. Ban réitéré, ajoutant qu'avec l'Accord de Paris, «nous avons une chance réelle de réduire les émissions mondiales et de renforcer la résilience au changement climatique».

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
drdos1943

Une autre raison de voter pour Trump!