Pew Research: la génération du millénaire se tourne de plus en plus vers la technocratie au lieu de la démocratie

S'il vous plaît partager cette histoire!
L’étude Pew Research est choquante: 46% des millennials sont plus susceptibles de préférer la technocratie à d’autres formes de gouvernement. Où ont-ils obtenu ces valeurs quand beaucoup ne savent même pas comment épeler ou prononcer le mot? Ou bien la question a-t-elle été préconçue pour solliciter une réponse de la technocratie? Si tel est le cas, il s’agit alors d’une propagande pour faire accepter la technocratie au fur et à mesure que son influence grandit. ⁃ Éditeur TN

Si vous êtes assez vieux pour vous souvenir de la guerre froide, vous pensez peut-être que la démocratie est sacro-sainte, un idéal souvent mis en péril qui mérite d'être défendu. Mais si le mur de Berlin était avant votre époque, vous ne prendrez peut-être pas pour acquis la valeur de la démocratie. C’est l’une des conclusions tirées d’études récentes selon lesquelles les jeunes ne sont pas aussi vendus que leurs parents et leurs grands-parents n’étaient que l’un des idéaux américains les plus élémentaires.

Selon une étude publiée En octobre, 2017 de Pew Research divise l'opinion de nombreux pays sur la question de savoir si les États sont plus efficacement gouvernés par des «experts» ou des élus. Dans les économies avancées, les jeunes adultes sont plus susceptibles que les personnes âgées de préférer la technocratie à la démocratie. L'étude a révélé qu'aux États-Unis, 46, pour cent des personnes âgées entre 18 et 29 préféreraient être gérées par des experts, par rapport à 36, pour cent des personnes âgées de 50 et plus.

Une étude de Yascha Mounk de Harvard et Roberto Stefan Foa de l'Université de Melbourne, publiés dans le Journal of Democracy en janvier, 2017, ont produit un résultat encore plus frappant. Seulement un pourcentage de 19 des Américains de la génération Y ont souscrit à l’affirmation selon laquelle «une prise de contrôle militaire n’est pas légitime dans une démocratie». Parmi les citoyens âgés, le total était encore surprenant pour cent. (En Europe, en revanche, les chiffres correspondants étaient de 43 pour cent pour les jeunes et de 36 pour cent pour les personnes plus âgées.) Peut-être le plus alarmant est la révélation selon laquelle un quart des millénaires ont convenu que «choisir des dirigeants lors d'élections libres n'a pas d'importance». Juste 53 pour cent des baby-boomers et 14, le pourcentage d’Américains plus âgés s’est dit d’accord.

[the_ad id = "11018 ″]

Ceux d'entre nous sur 40 se demandent ce qui se passe. C'est peut-être que les jeunes Américains - et les Occidentaux en général - ont grandi sans un ennemi fasciste ou communiste pour constituer une menace existentielle. Le mur de Berlin est abattu depuis plus longtemps que jamais et personne, sous 35, ne se souviendra du temps où un passage non autorisé de Berlin-Est à Berlin vous ferait tirer dessus. Dans un monde où même les communistes ne sont plus communistes (le capitalisme d'Etat chinois est bien loin de Marx, bien sûr), il n'y a pas d'idéologie rivale obligeant ceux qui vivent dans des démocraties à envisager ce que serait la vie sans elle.

Ou peut-être que la démocratie en Amérique ne semble plus fonctionner. Au cours des 1930, la dépression économique a poussé beaucoup à chercher à l'étranger des alternatives à la démocratie et au capitalisme de marché libre. Les Millennials américaines n’ont jamais vécu entre eux, mais elles ont connu la plus grave crise financière depuis les 30, un creusement considérable du fossé qui sépare les plus riches et les plus pauvres, un affaissement de la classe moyenne et de la classe ouvrière, un niveau de dysfonctionnement et hostilité partisane mesquine à Washington qui semble empirer de semaine en semaine.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

7 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Sharon W

Je pensais que l'Amérique était plus précisément une république constitutionnelle et non une démocratie?
Alors, pourquoi l'article a-t-il plusieurs fois juxtaposé l'Amérique avec le terme de démocratie?

Patrick Wood

Nous sommes une république constitutionnelle, mais l'élite mondiale nous considère toujours comme une démocratie. Le fait est que nous agissons comme tel. Triste.

Sharon W

Merci !

Richard + Hawkins

Appuyez sur le lien «Lire l'histoire complète ici» et notez qu'il s'agit d'une publication de la NBC… .une des principales institutions ignorant la constitution

Sharon W

Merci !

Rani

PEW «RESEARCH» - une autre organisation financée par Soros.