Puis les technocrates sont venus pour les enfants…

SANJITBAKSHI/FLICKR/CROPPED/CC BY 2.0
S'il vous plaît partager cette histoire!
Les enfants du monde sont depuis longtemps la cible des idéologues des Nations Unies, et c'est un assaut clé dans la guerre plus large contre l'humanité. Les enfants abrutis grandissent pour devenir des adultes abrutis, impitoyablement conditionnés par la « science de l'ingénierie sociale » de la technocratie pour être de bons petits citoyens du monde. ⁃ Éditeur TN

Les districts scolaires du monde entier se précipitent pour mettre en œuvre des programmes d'apprentissage social et émotionnel (SEL) au nom de l'amélioration des compétences sociales et émotionnelles de leurs élèves. En effet, selon le fournisseur mondial des normes SEL, 27 États ont jusqu'à présent adopté les compétences SEL de la maternelle à la 12e année, et les 50 États ont adopté les compétences SEL pour les élèves de pré-K. Mais d'où vient cette poussée massive en faveur du SEL et quelles en sont les motivations ?

La réponse à cette question devient claire : l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) est une force principale derrière le mouvement SEL dans le monde entier. L'un des principaux moyens par lesquels l'UNESCO plaide en faveur de l'ASE consiste à Institut Mahatma Gandhi d'éducation pour la paix et le développement durable. L'Institut Gandhi produit une publication en ligne intitulée Le point bleu, qui présente des articles d'experts SEL et d'autres personnes du monde entier qui mettent en évidence "la relation entre l'éducation, la paix, le développement durable et la citoyenneté mondiale". Invoquer le nom de Gandhi dans le titre de cette entité des Nations Unies est destiné à toucher la corde sensible de quiconque l'entend. Mais faut-il tirer nos cordes sensibles ?

SEL est la clé pour atteindre les objectifs de développement durable de l'ONU

Le titre d'une fonctionnalité article dans The Blue Dot co-écrit par un spécialiste de l'Institut Gandhi révèle pourquoi l'UNESCO tient à faire entrer le SEL dans toutes les écoles d'Amérique et du monde : "SEL for SDGs: Why Social and Emotional Learning (SEL) is Necessary to Achieve the Objectifs de développement durable. Les « objectifs de développement durable » (ODD) sont des objectifs nobles qui nécessiteraient essentiellement une gestion gouvernementale des sources d'énergie dans le monde et une redistribution à grande échelle des richesses au nom de la sauvegarde de la planète.

De l'avis de l'UNESCO, la finalité de l'ASE n'est pas de répondre aux besoins sociaux et émotionnels de chaque enfant, mais de façonner tous les enfants pour qu'ils répondent aux besoins d'une société mondiale en adhérant aux objectifs de développement durable.

L'article explique que les objectifs de développement durable de l'ONU créeront une « dissonance » chez les gens en raison de la nature conflictuelle de certains des objectifs. Les objectifs créeront également une dissonance chez les gens en raison des sacrifices monumentaux qui peuvent être nécessaires pour les atteindre - abandonner les combustibles fossiles, les valeurs familiales et le contrôle de sa propre propriété, pour n'en nommer que quelques-uns.

Par conséquent, les partisans disent qu'il est nécessaire de réduire la résistance émotionnelle des enfants aux objectifs par le biais du SEL systémique dans la salle de classe : « Puisque la dissonance est un état émotif désagréable, les sujets de dissonance ont besoin de capacités de régulation des émotions (résilience émotionnelle) pour naviguer dans les comportements et les antécédents préalables. pour atteindre [les] ODD. L'article dit: «La dissonance peut être causée par des croyances, des attitudes, des valeurs et des sentiments» et que «des interventions visant à réduire la dissonance sont nécessaires pour traiter… l'intensité de la réponse émotionnelle».

En bref, ils pensent que les interventions par le biais de programmes SEL sont nécessaires pour influencer les «croyances, attitudes, valeurs et sentiments» des jeunes afin qu'ils pensent plus facilement comme des citoyens du monde et coopèrent avec les objectifs que l'UNESCO a fixés pour le monde.

Une autre article dans The Blue Dot intitulé "Qu'est-ce que l'apprentissage social et émotionnel systémique et pourquoi est-ce important ?" et rédigé par deux agents du Collaborative for Academic, Social and Emotional Learning (CASEL), déclare que la mission de CASEL est d'aider à faire de "SEL une partie essentielle de l'éducation préscolaire au lycée". CASEL s'est positionné comme le leader mondial des normes SEL et entretient une relation de coopération avec l'UNESCO. Ces deux entités sont unies dans leur zèle à tisser le SEL dans toutes les matières scolaires et à le transmettre à tous les enfants partout.

Élever la prochaine génération de « citoyens du monde »

Mais pourquoi? Qu'est-ce que l'UNESCO veut inculquer aux enfants ? Les documents de l'UNESCO indiquent clairement que le SEL vise à favoriser non seulement la gentillesse entre les étudiants, mais aussi la coopération avec un programme mondial enraciné dans la doctrine du collectivisme. Nandini Chatterjee Singh, spécialiste des programmes à l'Institut Gandhi, dit « Les compétences SEL sont des compétences puissantes » dont il a été démontré qu'elles « inculquent une pensée pluraliste ». Celui de l'institut website dit en outre qu'il cherche à apprendre aux enfants à « afficher un comportement prosocial pour… une planète pacifique et durable ».

En bref, les partisans des objectifs de développement durable et du SEL veulent inculquer une "pensée pluraliste" à votre enfant au nom de la paix mondiale. Ils veulent que les enfants apprennent à valoriser le « bien collectif » par rapport aux libertés, aux droits et à la propriété individuels, malgré le fait que les nations les plus libres et les plus prospères du monde sont fondées sur les libertés, les droits et la propriété individuels.

Richard Davidson, écrivain dans The Blue Dot, dit L'Institut Gandhi de l'UNESCO est sur le point de diffuser des programmes SEL "qui auront le potentiel d'influencer le développement de la prochaine génération de citoyens du monde", et il déclare : "Je crois qu'aujourd'hui nous avons l'obligation morale d'intégrer SEL dans nos systèmes éducatifs à tous les niveaux." De même, CASEL dit, "L'ASE au niveau de la classe doit être intégrée dans des approches coordonnées, systémiques, globales de l'enfant et à l'échelle de l'école." (Pour en savoir plus sur les approches éducatives globales de l'enfant et de l'école, voir ici.)

Dans un autre SEL article dans The Blue Dot, Mahima Bhalla, coordinatrice de l'apprentissage pour l'Institut Gandhi, déclare que "afin de contribuer à l'objectif de sociétés pacifiques et durables", son organisation "reconnaît la nécessité d'aller au-delà des seuls objectifs académiques de l'éducation" et de se concentrer plutôt sur l'influence sur l'état social et émotionnel des élèves. Cela indique un changement radical dans l'objectif de l'éducation.

À propos de l'éditeur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

5 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne

Ce que nous voyons est une société créée pour satan par ses hommes de main et ses femmes d'inspiration satanique. Eux et le diable travaillent tous les deux pour conduire les âmes directement dans le lac de feu où lui et ses serviteurs vont sûrement.

Noix de gomme123

qui espèrent créer un monde conspiré par quelques psychopathes - ça n'arrivera PAS !!!

[…] Lire la suite : Puis les technocrates sont venus pour les enfants… […]

David

Cela ressemble à de l'ingénierie sociale pour moi.

[…] Puis les technocrates sont venus pour les enfants… […]