Boston Dynamics crée un robot «terrifiant» qui peut courir, sauter et grimper

YouTube
S'il vous plaît partager cette histoire!
Les résultats des inventions de Boston Dynamics sont transmis à la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) pour être utilisés dans la création de super-soldats capables de dominer le champ de bataille. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner avec ça? Cela entraînera également la domination complète des populations civiles. Boston Dynamics et DARPA sont tous deux remplis de technocrates qui inventent parce qu'ils le peuvent, non pas pour des raisons éthiques. ⁃ Éditeur TN

Le soulèvement des robots se déroule comme prévu, comme en témoignent les dernières vidéos «induisant un cauchemar» de Boston Dynamics de leurs créations autonomes. Dans l'un, leur robot humanoïde Atlas peut être vu pour le running à travers un champ comme s'il était à la poursuite de John Connor, tandis qu'une autre vidéo montre «spot mini» caracolant - monter et descendre les escaliers, de manière inquiétante.

«Pendant la course autonome, SpotMini utilise les données des caméras pour se localiser sur la carte et pour détecter et éviter les obstacles», lit-on dans la description vidéo.

"Une fois que l'opérateur appuie sur `` GO '' au début de la vidéo, le robot est seul. »

Cela ne peut pas être bon…

Même le fondateur de Boston Dynamics, Marc Raibert, a admis que les robots étaient effrayants lors d'une démonstration de février 2017 d'un robot à roues, en disant: «Ceci est la première présentation de ce que je pense être un robot cauchemardesque si vous êtes comme moi. »

La société a été vendue par Google au conglomérat de technologies japonais SoftBank pour un montant non divulgué l’année dernière et n’a pas révélé ses plans. Il va sans dire, Le Japon fabrique maintenant des robots qui peuvent ou non être équipés de lasers et de miniguns montés sur les épaules et qui sont très certainement kamikazes.

Lire l'histoire complète ici…

[the_ad id = "11018 ″]

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires