Choc: les deux tiers des internautes du monde vivent déjà sous la censure du gouvernement

S'il vous plaît partager cette histoire!

Internet est déjà fortement censuré dans le monde entier par des gouvernements autoritaires. L'abandon d'Internet d'Obama ne concernait donc pas du tout la censure, mais plutôt l'internet futuriste des objets.  Éditeur TN

Les deux tiers des internautes dans le monde vivent sous des régimes de censure gouvernementale, selon un rapport publié aujourd'hui. Le rapport de Freedom House, un groupe de réflexion pro-démocratie, constate que la liberté d’Internet à travers le monde a diminué pour la sixième année consécutive dans 2016, alors que les gouvernements réprimaient les services de médias sociaux et les applications de messagerie.

Les résultats sont basés sur une analyse de la liberté du Web dans 65 pays, couvrant 88% de la population mondiale en ligne. Freedom House a classé la Chine comme le pire abuseur de la liberté sur Internet pour la deuxième année consécutive, suivie de la Syrie et de l'Iran. (Le rapport n'inclut pas la Corée du Nord.) La liberté en ligne aux États-Unis a légèrement augmenté au cours de l'année en raison de la Loi sur la liberté USA, qui limite la collecte en masse de métadonnées effectuée par la National Security Agency (NSA) et d’autres agences de renseignement.

Cette année a été marquée par une répression notable des applications de messagerie sécurisée telles que WhatsApp et Telegram. WhatsApp a été bloqué ou restreint dans les pays 12 au cours de l'année - plus que toute autre application de messagerie - y compris à Bahreïn, au Bangladesh et en Éthiopie, où les autorités l'ont bloqué en réponse à des manifestations civiles. Telegram a été confronté à des restrictions dans quatre pays, dont la Chine, où le gouvernement bloqué le service de messagerie crypté en raison de sa popularité croissante parmi les avocats des droits de l'homme.

«Bien que le blocage de ces outils affecte tout le monde, il a un impact particulièrement néfaste sur les défenseurs des droits humains, les journalistes et les communautés marginalisées qui dépendent souvent de ces applications pour contourner la surveillance gouvernementale», Sanja Kelly, directrice et co-auteur du Liberté sur le Net 2016 rapport, a déclaré lundi dans un communiqué.

Selon Freedom House, les gouvernements 24 ont bloqué ou restreint l'accès aux sites de médias sociaux et aux services de communication en 2016, par rapport à 15 année dernière. La liberté d'Internet a diminué dans 34 des 65 pays inclus dans le rapport, surtout en Ouganda, au Bangladesh, au Cambodge, en Équateur et en Libye. Le Brésil et la Turquie ont vu leur notation abaissée à «partiellement libre» et «pas libre», respectivement, à la suite de sévères répressions du Web dans chaque pays.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Byron et Bonita

Ma compréhension est même dans les réseaux totalement noircis, leurs moyens (mise en miroir numérique (?) De manière anonyme (s) - je ne sais pas si c'est DSL ou une sorte de micro (faible) agitant! Je ne sais pas, si le coup de poing traînant goon vient frapper Je suis littéralement un navet et la source était un dépliant en papier!
Remarque; Le voile de nos yeux a été enlevé, merci (en partie) à T-crat!