Sondage: le monde se tourne contre le capitalisme

CapitalismeWikimedia Commons, Jonny White
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
La guerre de propagande des Nations Unies contre le capitalisme et la libre entreprise porte ses fruits car une nouvelle enquête mondiale montre que 56% des répondants conviennent que le capitalisme fait plus de mal que de bien. Le développement durable, alias Technocracy, est la seule alternative offerte. ⁃ TN Editor

Une majorité de personnes dans le monde croient que le capitalisme sous sa forme actuelle fait plus de mal que de bien, a révélé une enquête avant la réunion de Davos des chefs d'entreprise et politiques cette semaine.

Cette année, c'était la première fois que le «baromètre de la confiance d'Edelman», qui, pendant deux décennies, interrogeait des dizaines de milliers de personnes sur leur confiance dans les principales institutions, cherchait à comprendre comment le capitalisme lui-même était perçu.

Les auteurs de l'étude ont déclaré que des enquêtes antérieures montrant un sentiment croissant d'inégalité les avaient incités à se demander si les citoyens commençaient maintenant à avoir des doutes plus fondamentaux sur les démocraties capitalistes occidentales.

"La réponse est oui", David Bersoff, chercheur principal sur l'étude réalisée par la société de communication américaine Edelman.

«Les gens se demandent à ce niveau si ce que nous avons aujourd'hui et le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui est optimisé pour avoir un bon avenir.»

Le sondage a contacté plus de 34,000 28 personnes dans 56 pays, des démocraties libérales occidentales comme les États-Unis et la France à celles basées sur un modèle différent comme la Chine et la Russie, XNUMX% étant d'accord que «le capitalisme tel qu'il existe aujourd'hui fait plus de mal que de bien dans le monde".

L'enquête a été lancée en 2000 pour explorer les théories du politologue Francis Fukuyama, qui, après l'effondrement du communisme, a déclaré que la démocratie capitaliste libérale avait écarté les idéologies rivales et représentait ainsi «la fin de l'histoire».

Cette conclusion a depuis été contestée par des critiques qui soulignent tout, de l'influence croissante de la Chine à la propagation de dirigeants autocratiques, au protectionnisme commercial et à l'aggravation des inégalités à la suite de la crise financière mondiale de 2007/08.

Au niveau national, le manque de confiance dans le capitalisme était le plus élevé en Thaïlande et en Inde avec respectivement 75% et 74%, la France étant proche derrière avec 69%. Des majorités prévalaient dans d'autres États d'Asie, d'Europe, du Golfe, d'Afrique et d'Amérique latine.

Lire l'histoire complète ici…

Joignez-vous à notre liste d'envoi!


Avatar
3 Sujets de commentaires
0 Réponses de thread
0 Followers
Commentaire mostïve
Le plus chaud des commentaires
2 Les auteurs de commentaires
justsayinvoie du milieu Commentaires récents auteurs
S'abonner
le plus récent plus vieux le plus voté
Notifier de
voie du milieu
Invité
voie du milieu

Si vous avez un «groupe» qui détient les rênes de la masse monétaire mondiale depuis plus de cent ans et que l'argent n'est pas leur objectif principal, il semble que nous soyons bien dans le cercle de la fin de partie.

justsayin
Invité
justsayin

Quel dommage que le lavage de cerveau fonctionne. Lorsque l'État possède tout, la terre, l'air, la mer et tout ce qui vit, et même vous. Non seulement les êtres vivants, mais tous les matériaux qui sont fabriqués et cultivés, achetés et vendus. Maintenant, c'est ce qui va se passer à coup sûr, vous pouvez y compter à coup sûr. «Et il fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et obligés de recevoir une marque dans leur main droite ou dans leur front: et que personne ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom... Lire la suite "