Règle des technocrates: la démocratie va bien aussi longtemps que le monde le comprend

S'il vous plaît partager cette histoire!
Charles Hugh Smith fait valoir que les technocrates sont le fer de lance du gouvernement et de l'industrie. Si vous les croisez, vous êtes simplement hors du jeu. La puissance croissante des technocrates est restée incontrôlée pendant trop longtemps et promet une dictature scientifique si elle n'est pas traitée rapidement. ⁃ Éditeur TN

Les technocrates dirigent le monde, est et ouest.

Nous sommes dans une situation idéologique et politique très particulière dans laquelle la démocratie (ô démocratie sainte) est une très bonne chose, à moins que les électeurs ne rejettent le leadership de la classe technocrate. Puis les gants de velours se détachent. Du point de vue des élites et de leurs apparatchiks technocrates, les élections n'ont qu'un seul but: étamper leur leadership.

En règle générale, cela se fait facilement en dépensant des centaines de millions de dollars en publicité et en pots-de-vin aux cartels et aux fiefs internes qui paient la majeure partie de l'argent.

C'est pourquoi les candidats sortants remportent la grande majorité des élections. Une fois au pouvoir, ils versent les pots-de-vin et les récompenses nécessaires pour garantir le financement du prochain cycle électoral.

Le titulaire occasionnel qui a été démis de ses fonctions a commis l'une des deux erreurs suivantes:

1. Il / Elle a fait preuve d'une indépendance très troublante par rapport au statu quo de technocrates. Un candidat plus orthodoxe est donc choisi pour l'éliminer.

2. Le titulaire a oublié de jouer la mascarade «à l'écoute de ma circonscription», etc.

Si les électeurs rétifs ne peuvent pas être poussés à soutenir passivement le statu quo technocrate avec la propagande habituelle, diviser pour conquérir est la stratégie préférée. Seul le vote pour la classe technocrate (de n'importe quel parti, cela n'a pas vraiment d'importance) nous sauvera du mal Autre: déplorables, socialistes, commies, fascistes, etc.

Dans les cas extrêmes où les masses confondent le statu quo en votant contre la classe technocrate (c'est-à-dire contre la mondialisation, la financiarisation, l'Empire), alors les élites / technocrates les puniront par l'austérité ou une récession gérée. L'idéologie de base du technocrate se résume à ceci:

1. Les masses sont dangereusement incapables de prendre des décisions éclairées sur quoi que ce soit, nous devons donc les persuader de faire ce que nous voulons. Toute dissidence sera punie, marginalisée, censurée ou fermée sous un prétexte de «protection du public» ou de violation d'un statut illimité.

2. Pour assurer ce résultat heureux, nous devons utiliser tous les pouvoirs de la propagande, y compris les statistiques truquées, les faux «faits» (les fausses nouvelles officielles ne peuvent pas être de fausses nouvelles, etc.), diviser pour vaincre, semer la peur , mauvaise direction et ainsi de suite.

3. Nous devons centraliser sans relâche tout le pouvoir, la richesse et l’autorité afin que les masses ne puissent plus échapper à l’indépendance ni nous menacer de nous menacer. Nous devons tout contrôler, pour leur propre bien sûr.

4. La mondialisation ne doit pas être présentée comme une fraude gargantuesque qui a terrorisé la planète et ses habitants, mais comme la seule source d’une prospérité sans fin et permanente.

5. Si les masses refusent de cautionner nos dirigeants, elles seront punies et on leur dira que le rejet de la mondialisation, de la financiarisation et de l'Empire est à l'origine de leur punition.

Les technocrates dirigent le monde, est et ouest. Mes deux tableaux favoris de l’issue des technocrates à la tête de leurs maîtres élites sont:

La version État-cartel-copain-capitaliste: les 1% les plus riches écrément la grande majorité des gains de revenu et de richesse. La mondialisation, la financiarisation et l'Empire accumulent certainement des gains impressionnants. Dommage qu'ils soient concentrés dans le top 1%.

La version socialiste d'Etat: la monnaie est détruite, appauvrissant tout le monde sauf le top .1% qui a transféré sa richesse à Miami, Londres et Zurich il y a bien longtemps. Hmm, voyez-vous une tendance ici dans le régime élite-technocrate?

L'idéologie n'est qu'une couverture que vous glissez sur la machine pour masquer ce qui se passe réellement.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires