Joseph Nye trilatéral: `` L'avenir n'est pas asiatique ''

Joseph NyePhoto par Emily Hey
S'il vous plaît partager cette histoire!
Joseph Nye, membre de la Commission trilatérale, conteste le dernier livre de Parag Khanna, «The Future is Asian». Cela peut être plus facile à dire après l'épidémie de coronavirus qui paralyse la Chine et brise la chaîne d'approvisionnement mondiale.

Nye était auparavant président du Comité nord-américain de la Commission trilatérale, et demeure un membre actif aujourd'hui. ⁃ TN Editor

La croissance économique rapide de l'Asie et son interdépendance croissante ont donné lieu à la théorie selon laquelle la région supplantera les États-Unis en tant que force dominante mondiale au 21e siècle.

Mais la position de leader de l'Amérique reste assurée, a déclaré à Nikkei Joseph Nye, un expert américain de premier plan des relations internationales et de la sécurité nationale. Cela vient malgré la disparition de son soft power - l'attrait de sa culture, ses valeurs et ses politiques - sous le président Donald Trump, a déclaré Nye.

Un professeur émérite de l'Université de Harvard et ancien doyen de la Kennedy School of Government de Harvard, Nye, 83 ans, a été secrétaire adjoint à la défense pour la sécurité internationale sous le président Bill Clinton.

«Les États-Unis restent le pays le plus puissant en puissance dure», a déclaré Nye. «Malgré tout ce que la Chine a connu une croissance économique, elle représente toujours essentiellement les deux tiers de l'économie américaine, aux taux de change [actuels]. Et en puissance militaire, cela n'égale en aucun cas les États-Unis.

«Les États-Unis restent le seul pays à avoir une capacité mondiale en hard power, et en soft power, les États-Unis font toujours mieux que la Chine», a-t-il déclaré, citant une enquête de la société de recherche britannique Portland qui place l'Amérique dans le top cinq et la Chine à la 27e place. .

Le rôle plus important de l'Asie sur la scène mondiale ces dernières années, en partie grâce à la croissance économique rapide de pays comme la Chine et l'Inde, a conduit certains analystes géopolitiques à affirmer que la région assumera le rôle de premier plan désormais occupé par l'Occident. L'analyste indo-américain Parag Khanna a prédit «l'asianisation» du monde dans son livre «The Future is Asian».

Nye n'est pas entièrement en désaccord avec ce point de vue. «J'ai écrit il y a déjà 10 ans, dans mon livre, 'The Future of Power', que l'un des grands changements de puissance du 21e siècle est le déplacement du centre économique du globe de l'Europe vers l'Asie, ou de l'Occident vers l'hémisphère oriental », a-t-il déclaré.

Cependant, a poursuivi Nye, cela ne signifie pas que l'Asie peut ou créera un front uni pour affronter l'Occident.

«Quand vous parlez d'Asie, vous parlez de nombreux pays. Vous parlez de la Chine, du Japon, de l'Inde et ainsi de suite », et la capacité des États-Unis à s'organiser politiquement et militairement ne peut être comparée à celle d'une région hétérogène entière, a-t-il dit.

"La ligne de démarcation n'est pas entre l'Asie et l'Occident, si vous parlez de valeurs - la ligne de démarcation est entre les autoritaires et les démocraties", a soutenu Nye, citant le Japon et l'Inde comme exemples de cette dernière.

«Si vous demandez:« Y aura-t-il une alliance autoritaire en Asie, dirigée par la Chine? », Je ne pense pas, car le Japon et l’Inde ne veulent pas succomber ni aux valeurs [chinoises] ni à la détermination chinoise dans l’équilibre des pouvoirs ," il a dit.

Et «si les Japonais et les Américains restent ensemble dans leur alliance de sécurité, la Chine ne peut pas dicter au Japon», a-t-il déclaré.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

2 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Michael

Un autre exercice de déviation. Le meme US v Chine est là pour garder notre œil hors de la balle alors qu'il se rapproche de plus en plus de l'objectif NWO d'un gouvernement mondial avec des technocrates à la barre. Les géants communistes et capitalistes sont dans le même harnais, la plupart de leurs populations civiles portant des oeillères obligatoirement façonnées par les médias de masse appartenant à des entreprises. Continuez à soulever le couvercle de cet égout, Patrick!

JCLincoln

Dans 100 ans, je crois que les nations seront de nature et de caractère différents de ce qu'elles sont aujourd'hui. Je pense qu’ils ne chercheront pas autant à se surpasser qu’aujourd’hui. Ni se maîtriser ni militairement ni économiquement comme ils le sont aujourd'hui. À mesure que le monde deviendra plus uniformément prospère, je crois que bon nombre des tensions qui existent aujourd'hui diminueront.
C'est ce que je crois et… eh bien… qu'est-ce que je sais? Que sait-on…. soit pour le meilleur, soit pour le pire?