Les États-Unis réduisent le budget des Nations Unies de 285 millions de dollars après avoir été condamnés par l'ambassade de Jérusalem

Wikipedia Commons
S'il vous plaît partager cette histoire!
C'est une bonne première étape pour couper le financement des Nations Unies, mais il n'y a toujours pas de reconnaissance de sa doctrine draconienne de l'Agenda21 / Développement durable, alias la technocratie. Pourtant, cela ouvre la fenêtre aux militants locaux pour débarrasser leurs propres communautés du dogme et des politiques de l'ONU. ⁃ Éditeur TN

Les États-Unis ont annoncé une réduction de 285 millions de dollars du budget «gonflé» des Nations Unies pour l'année prochaine, négociée par l'ambassadeur des Nations Unies Nikki Haley. Une déclaration de la Mission des États-Unis auprès des Nations Unies se lit comme suit:

Les Nations Unies ont convenu aujourd'hui d'un budget pour l'exercice financier 2018-2019. Parmi une foule d’autres succès, les États-Unis ont négocié une réduction de plus de X millions de dollars du budget final de 285-2016. Outre ces importantes économies de coûts, nous avons réduit les fonctions de gestion et de soutien excessives des Nations Unies, renforcé le soutien aux principales priorités des États-Unis dans le monde entier et renforcé la discipline et la responsabilité dans l'ensemble du système des Nations Unies.

Satisfait des coupes, Haley a ajouté: «Vous pouvez être sûr que nous continuerons à chercher des moyens d'augmenter l'efficacité de l'ONU tout en protégeant nos intérêts.»

Cette décision fait suite à une semaine controversée à l'ONU, après que 128 pays ont voté dans un «superbe reproche»De la décision du président Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Avant le vote, Trump a menacé de couper l'aide financière étrangère à tous les pays qui s'opposaient au mouvement - d'abord avec un tweet de l'ambassadeur Nikki Haley menaçant que les États-Unis «prennent des noms», suivis des commentaires faits par Trump aux journalistes mardi dernier, selon Reuters.

Le président américain Donald Trump a menacé mercredi de couper l'aide financière aux pays qui se seraient prononcés en faveur d'un projet de résolution des Nations Unies contre sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

"Ils prennent des centaines de millions de dollars et même des milliards de dollars, puis ils votent contre nous. Eh bien, nous regardons ces votes. Laissez-les voter contre nous. Nous allons économiser beaucoup. On s'en fiche,"Trump a déclaré aux journalistes à la Maison Blanche.

Haley a également fait circuler une lettre à tous les États membres de l'ONU les avertissant de ne pas voter contre la décision de Trump. «En considérant votre vote, je veux que vous sachiez que le Président et les États-Unis prennent ce vote personnellement», elle a écrit. «Le président suivra attentivement ce vote et a demandé que je fasse rapport sur les pays qui ont voté contre nous.»

Comme nous l'avons écrit la semaine dernière, Le résultat du vote a été salué comme une «victoire» par la Palestine. «Nous poursuivrons nos efforts aux Nations Unies et dans tous les forums internationaux pour mettre fin à cette occupation et établir notre État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale», a déclaré le porte-parole d'Abbas, Nabil Abu Rudainah. Comme on pouvait s'y attendre, Israël et les États-Unis étaient mécontents.

Le vote de l'Assemblée générale est intervenu quelques jours après que les États-Unis ont opposé leur veto à une résolution similaire au Conseil de sécurité de l'ONU. Les 14 autres membres du panel ont voté en faveur de cette mesure - une décision que Haley a qualifiée d '«insulte» aux États-Unis Peu de temps après le vote du Conseil de sécurité, les dirigeants arabes et musulmans de l'ONU ont appelé à une session extraordinaire d'urgence de l'Assemblée générale pour discuter de la décision des États-Unis à Jérusalem.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Shafawn

Je n'ai JAMAIS été plus fier d'être Américain que je ne le suis en ce moment! Que Dieu bénisse le président Trump!