Le département d'État américain fait ses adieux à l'UNESCO et retire son adhésion

S'il vous plaît partager cette histoire!

On ne sait pas si cela aura un impact sur les politiques actuelles de l'ONU mises en œuvre aux États-Unis par une myriade d'ONG fortement financées telles que l'ICLEI et la US Conference of Mayors. Les Nations Unies ont déjà pénétré les États-Unis jusqu'à la plus petite communauté.  Éditeur TN

Les États-Unis ont l'intention de se retirer de l'UNESCO, invoquant des raisons financières, ainsi qu'un parti pris anti-israélien de la part de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la culture et la science.

La décision de se retirer de l’UNESCO, que les États-Unis ont aidé à fonder, a été annoncée jeudi matin par le département d’Etat, qui a déclaré que les États-Unis resteraient impliqués en tant qu’observateurs non membres. Il prendra effet à la fin de 2018.

Cela marque une autre décision des États-Unis de se distancier de certaines parties de la communauté internationale.

Certains des alliés les plus proches des États-Unis comptent parmi les membres 195 de l'UNESCO. François Delattre, ambassadeur de France à l'ONU, avait a exhorté les États-Unis rester à l'UNESCO cette semaine, affirmant que les États-Unis "doivent rester engagés dans les affaires du monde".

L’UNESCO a été créée après la Seconde Guerre mondiale pour favoriser la libre circulation de l’information. C'est peut-être mieux connu pour le programme du patrimoine mondial, qui aide à préserver les sites culturels d'importation dans le monde entier.

Mais les États-Unis ont parfois eu une relation ambivalente avec l'organisation basée à Paris. Le gouvernement a cessé de payer ses cotisations en 2011 après que l'UNESCO a voté pour inclure l'Autorité palestinienne en tant que membre.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires