Revendication de l'ONU: L'énergie est un droit humain fondamental

Image sous Fair Use Act via Geopolitical Monitor
S'il vous plaît partager cette histoire!
La liberté est un droit humain fondamental, tandis que l'énergie ne l'est pas. L’énergie est un produit commercialement disponible moyennant des frais, afin d’étendre votre puissance personnelle au-delà de vos propres efforts. Chacun devrait être libre d'acheter de l'énergie s'il en a besoin, mais personne n'a le droit de demander de l'énergie gratuite simplement parce qu'il est humain. ⁃ Éditeur TN

L'énergie est l'élément clé qui relie nos sociétés, nos politiques et nos économies à l'environnement. À l’heure actuelle, c’est une ressource inaliénable nécessaire à la bonne marche de nos vies quotidiennes, en particulier sous forme d’électricité. Il sert de catalyseur à la croissance des sociétés et des économies en développement. Ceci, accompagné de la montée en puissance des technologies de pointe et des pratiques innovantes, ajoute une valeur supplémentaire à un niveau de vie par ailleurs en constante évolution. Il permet de sortir la société des griffes de pauvreté, de faim, de crise de l'eau, de maladies, etc. Pourtant, près d'un sixième de la population mondiale n'a pas accès à une énergie propre et intelligente.

Selon Rapport sur les pays les moins avancés (PMA) 2017: «Le pourcentage de la population 62 dans les pays les moins avancés (PMA) n’a pas accès à l’électricité, par rapport au pourcentage 10 des autres pays en développement. Aujourd’hui, la majorité des personnes dans le monde qui n’ont pas accès à l’électricité vit dans des PMA, proportion qui croît régulièrement avec moins d’un tiers de 1990. »Ces statistiques mettent en évidence le fait que l’accès à des services de base, réguliers, adéquats, sûrs, abordables, fiables et diverses ressources énergétiques est fondamental l’éradication de la pauvreté et à la promotion de l’équité sociale et du développement économique.

L’accès universel à l’énergie n’est pas un simple «moyen d’atteindre un but» mais c’est plutôt un droit de l’homme en lui-même, surtout au regard des autres droits fondamentaux. le Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) de 1948 reconnaît que ces droits multiples, tels que la vie, la nourriture, le logement, la santé, l’éducation, etc., sont intimement liés à l’accès à des services énergétiques suffisants. Aujourd’hui, même si l’accès raisonnable et effectif aux services énergétiques est considéré comme un droit humain dans le monde entier, il existe des communautés et des endroits où les gens consomment encore des combustibles toxiques tels que le bois, le kérosène, les excréments et les déchets de cultures pour cuire et chauffer leurs habitations. mentionner le manque criant de réseaux électriques. Sans infrastructure électrique adéquate, les pauvres, les personnes vulnérables et les personnes isolées ne peuvent pas bénéficier de services modernes dans les secteurs médical, éducatif et / ou de l'hôtellerie. Ils auront moins d'occasions de se transformer, voire même de subvenir à leurs besoins ou à un emploi décent. Par exemple, grâce à un accès régulier et fiable à l’électricité, les hôpitaux locaux peuvent fournir des installations telles que la conservation au froid des vaccins et des médicaments, en plus de pouvoir effectuer des échographies, des rayons X et d’autres services cliniques.

Ce sont ces communautés, principalement dans les PMA et d’autres pays en développement, qui sont vulnérables aux catastrophes, tant naturelles que causées par l’homme. Il convient de noter ici que, bien que le Sommet mondial sur l’énergie future de 2013 ait établi «l’énergie durable pour tous» comme une priorité politique majeure pour les gouvernements, cet objectif n’a pas encore vu le jour, de nombreux pays africains et asiatiques ayant une population majoritaire souffrant de un manque d'énergie durable et sont donc exposés à des émissions dangereuses.

En 2015, la division de  les Nations Unies adopté un objectif autonome sur l'énergie, Objectif 7, qui vise à garantir l'accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne à tous d'ici 2030. Il augmentera notamment la part des énergies renouvelables, amplifiera le taux mondial d'amélioration de l'efficacité énergétique d'ici 2030 et développera de nouvelles infrastructures énergétiques, en particulier dans les PMA. Il est intéressant de noter que les 17 objectifs de développement durable - étroitement liés aux objectifs sociaux, économiques et environnementaux droits de l'homme- dépendent de l'objectif autonome 7, qui garantit l'accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne. En effet, toutes les formes de développement sont soumises à la disponibilité des ressources énergétiques et des services, alors que le développement durable dépend des ressources et des services d’énergie renouvelables.

Liés aux ODD de l'Accord de Paris sur le climat, l'atténuation du changement climatique est intimement liée au développement durable, qui promet d'inaugurer une ère d'énergies renouvelables, à savoir une transition énergétique complète des énergies fossiles aux énergies propres, avec une portée maximale. Bien sûr, comme le dit le 2017 UN Emissions Gap Report: "La réussite de la mise en œuvre de l'Accord de Paris et de l'agenda des objectifs de développement durable dépendra de la capacité des gouvernements à définir des objectifs nationaux utiles à la fois et à tirer parti des opportunités communes."

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires