Un groupe de suivi des ordres des Nations Unies chargé de superviser la mise en œuvre du nouvel agenda urbain

UN.org
S'il vous plaît partager cette histoire!

Le nouvel agenda urbain est un «accord non contraignant», et pourtant il y aura un groupe de travail de suivi pour s'assurer qu'il sera mis en œuvre. Ça a du sens? Ce n'est pas conçu pour avoir un sens.  Éditeur TN

Près de six mois après l’adoption par les Nations Unies d’une nouvelle stratégie d’urbanisation fondée sur 20, U. N. Le secrétaire général, António Guterres, a fait cette semaine sa première déclaration officielle sur les villes.

Dans le cadre des efforts en cours pour remodeler la manière dont les problèmes urbains sont traités au sein de l'instance internationale, António Guterres a annoncé mercredi la composition d'un comité très attendu composé de huit membres, qui évaluera l'avenir de l'agence chef de file en matière d'urbanisation. UN-Habitat. Le résultat de l’évaluation du panel aura un impact significatif sur la supervision de cette stratégie pour 20, la New Urban Agenda.

Bien que l’ordre du jour, un document non contraignant approuvé par les pays 167 à la dernière Habitat III sommet, a été formellement adopté par le U. N. L’Assemblée générale en décembre, ce processus a laissé en suspens deux questions essentielles: le sort de la société basée à Nairobi UN-Habitat et, en conséquence, la responsabilité formelle de superviser la mise en œuvre du nouvel agenda urbain. Réformes potentielles à UN-Habitat était de plus en plus litigieux lors des discussions politiques sur le nouvel agenda urbain - menaçant même de saboter tout le processus.

Ainsi, en approuvant l’adoption du nouvel agenda urbain en décembre, l’Assemblée générale a simultanément demandé à António Guterres de mener «une évaluation indépendante et fondée sur des preuves» de l’agence et de ses activités, qui vont de l’amélioration des taudis à la planification globale, en passant par les stratégies de financement municipal. à la législation nationale pour les villes.

«Nous vivons dans un siècle de croissance urbaine sans précédent. Pour la première fois de l'histoire, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes », a déclaré mercredi Guterres, qui occupait le poste de secrétaire général au début de l'année, dans un communiqué. “[Chez Habitat III], les États participants ont adopté le nouvel agenda urbain en tant que vision collective et engagement politique visant à promouvoir et à réaliser un développement urbain durable, ainsi qu’à un changement de paradigme, repensant la manière dont les villes sont planifiées, gérées et habitées. ”

Expertise manquante

Ce «changement de paradigme» nécessitera probablement un nouveau repositionnement des UN-Habitat. Faire des recommandations sur les détails de ce nouveau mandat sera la tâche de le panel de huit membres.

Le groupe comprend plusieurs personnalités mondiales de l'urbanisme, dont la maire de Paris, Anne Hidalgo, la militante indienne des bidonvilles Sheela Patel, la présidente de Cités et gouvernements locaux, Mpho Parks Tau, et Peter Calthorpe, membre fondateur du Congrès pour le nouvel urbanisme.

Le nouvel organe est complété par des ministres et des diplomates nationaux d'Indonésie, du Lesotho, du Mexique et de Slovaquie. Parmi ces quatre personnes, le Lesotho a envoyé son chef d'État à Quito - un des trois seuls à Habitat III - et les autres pays ont joué un rôle clé dans le processus préparatoire de la conférence.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires