L'ONU exhorte les gouvernements à taxer les boissons sucrées pour lutter contre l'obésité

Wikipedia Commons
S'il vous plaît partager cette histoire!

Le rêve de la technocratie est de créer une société scientifiquement conçue où chaque facette de la vie est microgérée. À quel point pouvez-vous être plus personnel que de spécifier quels liquides passent par vos lèvres sur le chemin de votre estomac?  Éditeur TN

Les gouvernements devraient taxer les boissons sucrées pour lutter contre les épidémies mondiales d'obésité et de diabète, a annoncé mardi l'Organisation mondiale de la Santé.

Une augmentation de prix de 20 pour cent pourrait réduire la consommation de boissons sucrées dans la même proportion, a déclaré l'OMS dans «Politiques fiscales pour l'alimentation et la prévention des maladies non transmissibles», un rapport publié à l'occasion de la Journée mondiale de l'obésité.

Boire moins de boissons sucrées calorifiques est le meilleur moyen de réduire le poids excessif et de prévenir les maladies chroniques telles que le diabète, bien que la graisse et le sel dans les aliments transformés soient également en cause, ont déclaré des responsables de l'OMS.

«Nous sommes maintenant dans un endroit où nous pouvons dire qu'il y a suffisamment de preuves pour avancer dans ce sens et nous encourageons les pays à mettre en œuvre une taxe efficace sur les boissons sucrées pour prévenir l'obésité», Temo Waqanivalu, du Département des maladies non transmissibles et de la promotion de la santé de l'OMS, dit un briefing.

L'obésité a plus que doublé dans le monde entre 1980 et 2014, avec 11% des hommes et 15% des femmes classés comme obèses - plus de 500 millions de personnes, selon le rapport.

«Des politiques intelligentes peuvent aider à inverser la tendance de cette épidémie mortelle, en particulier celles qui visent à réduire la consommation de boissons sucrées, qui alimente les taux d'obésité», a déclaré l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, ambassadeur de l'OMS pour les maladies non transmissibles, dans un communiqué.

Selon les estimations, 42 millions d'enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses en 2015, a déclaré Francesco Branca, directeur du département de la nutrition et de la santé de l'OMS, soit une augmentation d'environ 11 millions sur 15 ans.

Les Etats-Unis ont le plus d'obésité par habitant, mais la Chine a des chiffres absolus similaires, a déclaré Branca, craignant que l'épidémie ne se propage en Afrique subsaharienne.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires