Une nouvelle application combat le discours de haine en vous permettant de dénoncer n'importe qui

S'il vous plaît partager cette histoire!
La « violence numérique » est la nouveauté en Allemagne. L'ONG progressiste HateAid a publié une application qui vous permet d'accuser n'importe qui de discours de haine ou d'autres activités numériques inappropriées. HateAid examine les soumissions et les envoie ensuite aux autorités pour des poursuites pénales. Comment n'est-ce pas un discours haineux de jeter quelqu'un dans un hachoir à viande criminel?⁃ TN Editor

Un certain nombre d'ONG en Europe poussent la population à utiliser des logiciels de style chinois pour leur signaler des cas de racisme, de discours de haine et de «violence numérique».

Des ONG progressistes en Europe ont enrôlé le grand public pour les aider dans leur croisade contre les soi-disant discours de haine, une organisation utilisant une application pour smartphone de style chinois pour encourager les gens à dénoncer ceux qui enfreignent les normes sociales progressistes.

Prenant de l'importance dans les médias allemands grâce à son rôle dans une récente opération d'infiltration menée contre la police, l'ONG censurée HateAid a encouragé le public à lui signaler des cas de ce qu'elle appelle la "violence numérique" en utilisant le logiciel sur mesure de l'organisation.

D’après une  rapport by Der Spiegel, l'enquête menée par l'émission télévisée "ZDF Magazin Royale" et soutenue par HateAid, a révélé que certains responsables de l'application des lois n'avaient pas agi suffisamment rapidement - ou même enregistrés dans certains cas - des cas de "discours de haine" en ligne qui ont été portés à leur attention par les personnes impliquées dans l'opération.

Cet exposé a depuis donné lieu à des plaintes pénales contre certains officiers soupçonnés de ne pas agir en parfaite harmonie avec les diverses exigences et exigences de censure de la loi allemande.

L'organisation a depuis profité de l'occasion pour dénoncer la police pour avoir prétendument ignoré les informations faisant état de "commentaires manifestement d'extrême droite", ainsi que de formuler des recommandations pour que les forces allemandes soient réformées afin d'agir plus rapidement pour poursuivre la "violence numérique" qui enfreint la loi.

Cependant, apparemment insatisfait de l'efficacité de la censure des agents de l'État allemands, le groupe a également poussé le public à utiliser leur "ReportHeroes” application, qu'il décrit comme un outil permettant aux utilisateurs de lutter contre "toutes les formes de violence numérique, qu'il s'agisse d'insultes, de diffamation, de violence numérique sexiste, de propos haineux ou de discours de haine".

Similaire à un système iSun déployée par le Parti communiste chinois lors des Jeux olympiques d'hiver de 2022, qui permettait aux utilisateurs de signaler directement aux autorités nationales des contenus numériques "politiquement sensibles", l'application "ReportHeroes" permet aux utilisateurs de signaler tout cas de "violence numérique" qu'ils trouvent sur Internet à HateAid.

L'organisation prétentions que toutes les informations envoyées via l'application de cette manière sont ensuite vérifiées par eux-mêmes, avant d'être transmises directement à une section du parquet de Francfort-sur-le-Main, où les autorités de l'État peuvent alors décider si l'internaute en question a ou non une affaire pénale à répondre pour.

"Très important : si vous n'êtes pas sûr que le commentaire soit réellement pertinent sur le plan pénal, rappelez-vous : il vaut mieux en signaler trop que trop peu !" note l'organisation sur son site Web.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l'éditeur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

4 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Elle

Cela sonne comme le gouvernement allemand ou ce qui suffit pour un, tout comme les États-Unis ! Le logiciel ne sera utilisé que par des personnes folles, accusatrices et honteuses qui se sentent abusées par le système/l'humanité et qui veulent se venger des autres. À l'heure actuelle, ce seraient les suspects habituels, les SJW du monde qui sont faciles à repérer, mais cela se propagera à d'autres individus privés de leurs droits qui veulent se venger et voient une manière simple d'atteindre leurs objectifs. Un tel logiciel est l'outil d'exécution parfait pour le blâme. Accusation - Vraie ? Faux?

Personne ne le saura jamais, la tyrannie par procuration.

Dernière modification il y a 6 mois par Elle
Camionnette JR

Eh bien, bon sang… puisque le fasco-marxiste a laissé pousser le fumier de cheval ASSASSINÉ au moins 100 MILLIONS au siècle dernier, et en fait maintenant encore plus si vous incluez l'avortement, puis-je suggérer humblement que ces arzeholds se rapportent eux-mêmes. Le chiffre de 100 millions provient du livre noir du communisme, Harvard Univ. Press, tandis que feu le Dr RJ Rummel, Université d'Hawaï (travail difficile, mais QUELQU'UN doit le faire, n'est-ce pas ?) a signalé jusqu'à 170 MILLIONS de morts par le gouvernement au siècle dernier, pratiquement tous de gauche https://www.hawaii.edu/powerkills/LONGVITA.HTM

Voici quelque chose à signaler sur moi, vous les fasco-marxistes : F vous.

[…] Lire la suite: Une nouvelle application combat le discours de haine […]

[…] Une nouvelle application combat le discours de haine en vous permettant de dénoncer n'importe qui […]