Utopie? 75% des jeunes veulent échapper à l'enfer sud-coréen

Échapper à l'enferWikipédia Commons, Laurie Nevay
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
Le résultat social de la Technocratie en Corée du Sud est assez clair et les jeunes sonnent: «Escape Hell». Ils sont très instruits, mais leurs options de vie sont de plus en plus limitées. ⁃ TN Editor

De loin, les Sud-Coréens pourraient sembler bénis parmi les Asiatiques de l'Est.

Citoyens d'une démocratie prospère qui a donné naissance à une histoire de réussite nationale héroïque, à des marques d'entreprises de renommée mondiale, à une infrastructure futuriste et à l'univers fastueux de la K-pop qui est apprécié dans toute la région, ils offrent un look, des modes de vie et une qualité enviables. la vie.

De près, les choses semblent différentes. Selon une récente enquête auprès de 5,000 75 personnes, 19% des natifs de 34 à 11 ans dans le monde XNUMXth la nation la plus riche veut sortir.

La découverte du choc, rapporté dans le journal populaire Hankyoreh le 29 décembre, a été révélée au 119e Forum sur les politiques d'égalité des sexes de l'Institut coréen de développement des femmes, dans une présentation intitulée «Diagnostic des conflits entre les sexes du point de vue des jeunes et réponses politiques suggérées pour un État inclusif: une analyse de genre des perceptions d'équité».

L'enquête a révélé que 79.1% des jeunes femmes et 72.1% des jeunes hommes veulent quitter la Corée, que 83.1% des jeunes femmes et 78.4% des jeunes hommes considèrent la Corée comme «l'enfer» et que 29.8% des jeunes femmes et 34.1% des jeunes hommes se considèrent comme des «perdants».

Au-delà des différences de genre, l'enquête suggère une insatisfaction massive de la population à l'égard de la vie locale.

Mais cela exige-t-il que l'élite de Séoul s'assoie et réfléchisse sérieusement au rêve coréen? Ou reflète-t-il simplement un discours superficiel parmi les jeunes qui mènent une vie décente et n'ont aucune intention réelle de partir?

«Hell Joseon»

Un slogan est devenu courant chez les jeunes Coréens ces dernières années pour décrire leur pays: «Hell Joseon» - «Joseon» étant le nom d'un royaume coréen mort depuis longtemps. Cette phrase est remplacée par un nouveau terme, "Tal-Jo" - un pormanteau comprenant "congé" et "Joseon", qui, vernaculaire, pourrait être mieux traduit par "Escape Hell".

"Pour plaisanter, nous appelons la Corée" Hell Joseon ", mais il existe un autre terme appelé" Tal-Jo "que nous utilisons beaucoup plus que" Hell Joseon "de nos jours", Park Ji-na, un étudiant de 20 ans de Séoul, a déclaré à Asia Times. "Mes amis et moi-même utilisons cela dans nos conversations comme une plaisanterie, mais si j'avais une bonne occasion d'aller à l'étranger et de travailler, je le ferais."

Certains disent que c'est loin d'être unique en Corée. "Je pense qu'il y a une crise de classe moyenne dans tous les pays riches", a déclaré à Asia Times Pae Hee-kyung, qui dirige un institut d'enseignement près de Séoul.

Dans le monde postindustriel développé, les classes moyennes sont assiégées par la baisse du niveau de vie, l'évaporation des opportunités et l'augmentation des inégalités de richesse. Ces tendances se sont produites dans le contexte d'un monde en voie de mondialisation qui distribue les capitaux et les emplois loin des centres habituels d'investissement, de fabrication et des prospérités connexes.

Certains experts affirment que ces questions expliquent le Brexit au Royaume-Uni, l'élection de Donald Trump aux États-Unis et les protestations des jeunes Hongkongais.

Les Sud-Coréens sont-ils différents?

Pour la Corée, la transition de la pauvreté à la prospérité et à la montée de la bourgeoisie a été incroyablement rapide: le pays est passé de mare agricole peu connue à une puissance industrielle mondiale en seulement trois décennies. Alors que les Coréens du milieu des années 1960 au milieu des années 1990 pouvaient anticiper des emplois décents et une augmentation du niveau de vie à mesure que les taux de croissance augmentaient, ce n'est plus le cas.

«Ici, si vous regardez la génération de votre père, ils avaient moins en termes matériels mais ils espéraient que, chaque année, ils seraient mieux payés, qu'ils pourraient acheter un appartement, que le prix augmenterait et qu'ils se sentiraient un sentiment d'accomplissement et de richesse », Daniel Tudor, auteur de Corée: le pays impossible, a déclaré à Asia Times.

Lire l'histoire complète ici…

Joignez-vous à notre liste d'envoi!


Avatar
1 Sujets de commentaires
2 Réponses de thread
0 Followers
Commentaire mostïve
Le plus chaud des commentaires
2 Les auteurs de commentaires
JCLincolnjustsayin Commentaires récents auteurs
je m'abonne 💕
le plus récent plus vieux le plus voté
Notifier de
justsayin
Invité
justsayin

Selon wiki, 56.9% ne croient pas en Dieu, mais en 2012, 52% y croyaient. La revendication du christianisme est également à 19.7, et la plus grande est protestante, principalement presbytérienne (calviniste), qui est la plus importante. La plus grande méga église est Yoido Full Gospel Church fondée par Yongicho avec la vanterie d'environ 1 million d'habitants. Dirigé par un faux apôtre qui a été reconnu coupable de détournement de fonds de 12 millions d'euros et d'évasion fiscale. Pourtant, l'église est toujours populaire, surtout parmi les jeunes. Alors maintenant, nous avons 52 pour cent qui ne croient pas en Dieu, et une grande église apostate et le reste... Lire la suite "

JCLincoln
Invité

J'ai fait des recherches sur l'affaire contre David Yongi Cho. J'ai conclu qu'il est victime de mauvaises décisions de la part de ses subordonnés. Il a découvert la mauvaise gestion des finances lorsqu'il a été accusé. Et bien que son église soit prospère, elle est également très charitable. Il a décidé de ne même pas se défendre dans l'affaire contre lui… .. hmm, un peu comme quand Jésus a été accusé. Il a simplement pris la persécution. En revanche, vous devriez examiner plus attentivement toutes les circonstances avant de vous prononcer personnellement. Il semble que vous l'ayez déjà condamné, quelle que soit la... Lire la suite "

justsayin
Invité
justsayin

ICLincoln, vous m'avez accusé de quelque chose qui n'est pas vrai. Voulez-vous dire que la police, les enquêteurs, les avocats, les juges ont tous menti sur la culpabilité de Yonggi Cho? Je l'ai écouté «prêcher» et je ne l'ai jamais vu ouvrir la Bible et la lire mot pour mot et dire «ouvrir le livre de tel ou tel» et lisons-le. Aucun corps ne semblait avoir non plus de Bibles avec eux. Qu'apprennent ces gens sous lui? Doctrines d'hommes. C'est un faux professeur.