Les vaccinés souffrent de 5 à 25 fois plus de risques d'inflammation cardiaque que les non vaccinés

S'il vous plaît partager cette histoire!
Chaque guerre fait des victimes et la guerre de la technocratie contre l'humanité ne fait pas exception, à l'exception du fait que 98% de la population ne reconnaît même pas que nous sommes en guerre en premier lieu. Les injections d'ARNm ont complètement échoué et tuent des milliers de personnes, mais les autorités ne font toujours rien pour arrêter le carnage. ⁃ Éditeur TN

L'inflammation cardiaque nécessitant des soins hospitaliers était plus fréquente chez les personnes ayant reçu COVID-19 vaccins que ceux qui ne l'ont pas fait, selon une nouvelle étude portant sur des dizaines de millions d'Européens.

Les taux de myocardite ou de péricardite, deux types d'inflammation cardiaque, sont supérieurs aux niveaux d'une cohorte non vaccinée, fixés à 38 pour 100,000 16 après avoir reçu une deuxième dose d'un vaccin basé sur la technologie de l'ARN messager (ARNm) chez les hommes âgés de 24 à XNUMX ans— les études de groupe ont montré qu'ils sont les plus à risque de l'état post-vaccination - ont découvert des chercheurs d'agences de santé en Finlande, au Danemark, en Suède et en Norvège.

"Ces cas supplémentaires chez les hommes âgés de 16 à 24 ans correspondent à un risque 5 fois plus élevé après Comirnaty et à un risque 15 fois plus élevé après Spikevax par rapport aux hommes non vaccinés", a déclaré le Dr Rickard Ljung, professeur et médecin à l'Agence suédoise des produits médicaux et l'un des chercheurs principaux de l'étude, ont déclaré à Epoch Times dans un e-mail.

Comirnaty est le nom de marque du vaccin de Pfizer tandis que Spikevax est le nom de marque du jab de Moderna.

Les taux étaient également plus élevés dans le groupe d'âge pour ceux qui ont reçu une dose des vaccins Pfizer ou Moderna, qui utilisent tous deux la technologie de l'ARNm. Et les taux étaient élevés chez les hommes vaccinés de tous âges après la première ou la deuxième dose, à l'exception de la première dose du vaccin de Moderna pour les 40 ans ou plus et les femmes de 12 à 15 ans.

Les chercheurs ont extrait des données des registres nationaux de santé, analysant 23.1 millions de personnes âgées de 12 ans ou plus. L'analyse portait sur les données du 27 décembre 2020 à l'incidence de la myocardite ou de la péricardite, ou à la fin de la période d'étude, qui était le 5 octobre 2021.

"Les risques de myocardite et de péricardite étaient les plus élevés au cours des 7 premiers jours suivant la vaccination, ont augmenté pour toutes les combinaisons de vaccins à ARNm et ont été plus prononcés après la deuxième dose", ont écrit les chercheurs dans l'étude, qui a été publiée par le Journal de l'Association médicale américaine après examen par les pairs.

Moderna et Pfizer n'ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

4 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] Lire l'article original […]

Vickie Zaccardo

Salut Patrick, Je viens d'écouter une super vidéo de toi sur Tecnocracy mais je pense que la chaîne qui l'a publiée a un titre clickbait. L'article qu'un ami a publié et dans lequel la vidéo était intégrée avait un titre que je doute que vous approuveriez. Je t'ai envoyé un message sur fb. Je ne peux pas commenter votre page car je suis de nouveau en prison sur Facebook.

https://www.bitchute.com/video/WtvYojNoCWye/

[…] En savoir plus: Les vaccinés souffrant de 5 à 25 fois plus de risques d'inflammation cardiaque que les non vaccinés […]

[…] En savoir plus: Les vaccinés souffrant de 5 à 25 fois plus de risques d'inflammation cardiaque que les non vaccinés […]